"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

vendredi 12 mars 2010

BARBIE à la fac (pas Klaus, l'autre...)

Je pense aux malheureux "enseignants-chercheurs" en sciences "humaines" qui ont la charge d’élaborer les programmes de travail des étudiants préparant le D.U.G.E.N.D.D. ( Diplôme Universitaire de Gestion de l’Egalité, de la Non-Discrimination et de la Diversité – ça existe et c’est sérieux, ne rigolez pas) Car ils ont un gros souci : il y a tellement de sujets à traiter qu’ils ne savent plus où donner de la tête. Il faut donc choisir (discriminer !) Quels cas concrets bien réels choisir pour les T.D. ? Et comment noter les copies ? (encore discriminer !) Allez, je ne suis pas chien, je vais les aider. Voici un cas concret (véridique et actuel : cf. TF1 News le 10/03/2010) à proposer à leurs étudiants ainsi qu’une honnête suggestion de grille de notation des copies :

Exposé des faits :
a) Une chaîne de grande distribution US est confrontée à une mévente des poupées Barbie dotées d’épidermes et pilosités crâniennes dites "de souche africaine" En revanche, les références aux attributs de "souche caucasienne ou assimilée" (bref, plutôt pâles et blondes, quoi…) partent comme des petits pains.
Pour alléger ses stocks, ladite chaîne décide de solder les poupées délaissées à 3 $ au lieu du prix standard de 5,93$.
b) Une institution respectable de Harlem, suivie par d’éminents sociologues, conteste cette décision aux motifs que cela peut laisser penser que la poupée noire vaut moins cher en raison de sa couleur, que cela peut avoir des dommages collatéraux chez les enfants, et peut faire croire à l’inégalité des êtres humains.
Travail à faire :
Proposer à ce distributeur la solution consensuelle qui vous paraît la plus adéquate pour régler ce conflit dans les meilleures conditions pour retricoter le "vivre ensemble"
Document joint : Les 874 photos proposées par google à la requête "poupée Barbie" : 2 poupées noires seulement (et une douzaine vertueusement revêtue de burqa ou tchador)

Suggestions de notation des copies dont les conclusions sont reprises ci-après :

- Passer le stock en non-valeur et distribuer gratuitement les poupées noires. = Noté 6/20 (intéressant pour le pouvoir d’achat des communautés défavorisées, mais note divisée par 2 pour l’utilisation inacceptable de l’adjectif "noir" et de la notion de non-valeur pour un tel produit)

- Reconnaître la valeur des poupées honteusement dévalorisées en les alignant sur les sous-chiennes à 5,96$ = Noté 10/20 (pas plus car s’en tenant à une égalité formelle, coûteuse et injuste pour le budget des communautés défavorisées)

- Tripler le prix de vente de cette poupée (9$) avec une campagne promotionnelle pour montrer son évidente supériorité sur les autres. = Noté 10/20 ( intéressant mais sous-noté pour les mêmes raisons que ci-dessus)

- Interdire la vente de toutes poupées Barbie pour libérer les petites filles de cette odieuse manipulation sexiste = Noté 5/20 (approche respectable mais par trop schématique : nombre de salariés issus des minorités visibles travaillent à leur fabrication)

- Supprimer la fabrication de ces poupées blacks puisqu’elles sont sources de problèmes. = Noté 0/20 (et exclusion définitive du cursus de formation)

- Supprimer la fabrication de poupées "face-de-craie" et imposer les seules poupées représentatives de la diversité pour éduquer les fillettes WASP à la diversité et à une humilité repentante et constructive. = Noté 20/20 (avec les félicitations du jury…)

Vous pouvez m'envoyer d'autres copies à corriger...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire