"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

samedi 6 mars 2010

Demandez le Programme !

Oups ! J’allais oublier… Il va y avoir les "Régionales" et la campagne électorale bat son plein (paraît-il) C’est vachement important, vous savez. Il faut donc que je trouve quelque chose à en dire pour éviter d’être "stigmatisé" comme suppôt de l’abstention (d’autant plus rude que je ne le serai pas, mais pour ça il est encore permis de "stigmatiser"…)

La question existentielle qui taraude les politiques c’est "Que proposer pour faire la différence ?"…
Les programmes ? – Les pigeons n’y croient plus (et ils ont raison…) Les slogans creux ? On a déjà tout essayé (cf. avec "Jospin, c’est clair !", avec Ségo "la France présidente"…) Alors ?

En Aquitaine, les socialos ont trouvé ! C’est leur meilleure idée (du moins à ce jour, ne nous avançons pas) Dans le tiers-monde (oups… ça doit plus être le bon mot…) on distribue des crayons aux débiles et ça marche… Alors à Bordeaux, le PS ne tracte plus dans les rues, il va dans les bars et boîtes de nuit distribuer aux "jeunes" des capotes aux couleurs de la liste pour "les sensibiliser aux thèmes des élections et aux projets de leur candidat pour la jeunesse"

C’est "moderne" non ? Et puis c'est vachement instructif pour pouvoir "discriminer" entre les projets de mandat…

Des esprits chagrins trouveront sans doute que ça traduit bien le mépris condescendant du candidat pour les pignoufs qu’il souhaite plumer. Ben non, voyons !

Pourquoi chercher à bricoler un projet avec des propositions originales et crédibles ? Il suffit de diffuser du "conceptuel" et des signes "festifs" montrant aux dits pignoufs qu’ils pourront toujours continuer à faire joujou dans leur monde nombriliste et divers (réel ou virtuel, figuratif ou non…)

Cela illustre bien un très bon papier écrit par Philippe Muray ( en 2002 ou 2003 sans doute) au sujet de "Paris-Plage". Pour le lire, cliquez ICI puis sur PARIS-PLAGE

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire