"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

samedi 10 avril 2010

Fait Divers & Intention de Prière…

Quelque part aux antipodes (en Australie je crois) une femme de 26 ans mère de deux enfants est morte accidentellement ; chose qui, sur la planète, arrive hélas tous les jours... Pourquoi donc cette info, certes humainement triste mais d’une totale banalité, a-t-elle pu mobiliser les média au point d’arriver jusqu’à vous et moi ?
C’est très simple : la dame était sur un circuit de "karting" au volant d’une de ces petites pétrolettes rase-mottes quand un pan surnuméraire de son vêtement s’est pris et enroulé autour du moyeu de la roue motrice. Illico étranglée… Les secours n’ont rien pu faire pour elle… C’est tout ? – Non ! Elle portait la burqa

Les dépêches d’agences sont formelles : Pour les besoins de l’enquête, la police a saisi le kart. En revanche, on ne parle pas de l’éventuelle part de responsabilité des atours de la victime (on a dû l’ensevelir dedans plutôt que de les verser au dossier, question de décence, sans doute…)
Je suppose que la burqa est une tenue compatible avec tous les types d’activité, leurs modes d’emploi et règlements de sécurité ( y compris sans doute avec le port du casque ou de harnais) Ce genre de sac à viande est sûrement beaucoup plus polyvalent que le jean ou le bermuda (essayez d’entrer dans certaines piscines en bermuda…)

Cela dit, j’entends déjà (j’ai déjà lu) les ricanements d’affreux "racistes" (dit-on) et je sens la jubilation discrète oh combien compréhensible et naturelle de mes semblables, les ploucs addictés au réel. Et, perso, je ne m’en suis pas privé...
Mais j’imagine aussi la réaction de bien des barbus à babouches et chemises de nuit : Qu’est-ce qu’elle foutait sur cet engin à la con ? De quel droit cette femelle s’adonnait-elle à des loisirs réservés aux hommes ? Les Wahhabites ont bien raison d’interdire le volant aux femmes ! Elle est la honte de son mari et de ses fils. Elle n’a eu que ce qu’elle mérite…

Bref, non seulement on ne retiendra de cette pauvre femme que l’anecdotique et le pittoresque, mais, en plus, peut-être est-elle la risée de tous en général et des siens en particulier…

J’aurai une pensée pour elle demain à la messe…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire