"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

jeudi 8 avril 2010

Tranches de vie dans la "vraie vie" en Festivland…

Vie de banlieue en Île de France (un coin "occidental" sympa, grâce à Dieu), Papa travaille (loin), Maman travaille (loin), Monsieur Trois Ans se paie un stage à l’hosto (pas trop grave mais chiant…), Mademoiselle Un An incube…, La SNCF en grève, la crèche en grève, le frigo se vide… Le Plouc-émissaire, loin de sa niche, joue à l’assistante maternelle (c’est pas dans son CV mais ça le rajeunit) Bref, pas trop de temps à passer devant l’ordi pendant la sieste de Mademoiselle…

Belle occasion de se souvenir que la Femme est l’avenir de l’Homme comme chantait l’autre connard qui avait une si belle voix… Or, la femme, justement, la génitrice (potentielle) de l’Homo Festivus, que devient-elle ? Quel est son incarnation la plus contemporaine, la plus parfaite aujourd’hui ?

Grave question… Réponses multiples… Eh bien, dans cet ordre d’idées, aujourd’hui je vous suggère d’aller lire un billet publié il y a un bon mois par Cherea sur "le caddie d’une célibataire"… c’est ICI.

Si la gonzesse dont il est question est un modèle de référence pour le renouvellement du stock de consommateurs indispensable à la "croissance" et à la pérennité des supermarchés, je crains que ce ne soit pas gagné…

Notez, que pourrait-elle faire d’autre, la pauvre fille ?
D’un côté, la Badinter et tout le système lui font miroiter depuis sa naissance les charmes de sa liberté et l’horreur qu’il y aurait à céder aux injonctions de l’obscurantisme pétaino-papiste d’un retour aux zeures-les-plus-sombres de l’esclavage machiste…
De l’autre, évidemment, on comprendrait bien qu’elle adhère, si "c’est son choix", aux perspectives paradisiaques d’un cheptel féminin excisé et bâché…

Alors, que voulez-vous, la pauvre reste là à attendre. Quoi ? Rien…

1 commentaire:

  1. « Belle occasion de se souvenir que "la Femme est l’avenir de l’Homme" comme chantait l’autre connard qui avait une si belle voix. »

    Eh oui. Et en matière d'électricité, le + est l'avenir du -, en menuiserie le tenon est l'avenir de la mortaise, etc. Ou l'inverse. Signe que la connerie est bel et bien commutative.

    RépondreSupprimer