"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

dimanche 27 juin 2010

Vers le tournoi des trois Nations…

(encore un peu de baballe au pied, je m’en excuse…)

Notre hyperprésident a jugé bon de prendre Thierry Henry au téléphone (à la demande impromptue de celui-ci d’être reçu sans attendre) en pleine réunion à Moscou. La chose étant à l’évidence au moins aussi importante que la préparation du G20, c’est dès l'atterrissage de l'avion de l'équipe à Paris qu'une voiture dépêchée par l'Elysée et précédée de deux motards est venue chercher le bon Thierry Henry (à qui la France est redevable, il est vrai, de sa qualification dans les conditions que l’on sait)
Notre hyperprésident a évidemment décidé de reprendre en main l'avenir de l'équipe de (quoi déjà ?), demandé illico l'organisation d'états généraux du football français et convoqué l’après-midi même le Premier Ministre, notre ineffable ministre de la Santé et des Sports Roselyne flanquée de son indispensable et médiatique secrétaire d’Etat, la très diverse Rama, pour évoquer cette affaire d’Etat.
Le ministre "de tutelle" a derechef annoncé aux élus de la Nation que le gouvernement entendait rénover "en profondeur" la gestion du football français… Ben donc…

Bon.

Ouais. En vertu des règlements de la Fédération internationale (Fifa), les autorités politiques n'ont aucun droit d'influer sur les affaires de la FFF, sous peines de sanctions pénales pouvant aller jusqu'à l'exclusion des compétitions internationales. L'instance suprême du football a ainsi suspendu les fédérations kényane et irakienne après ingérence de leurs gouvernements et a fait savoir qu'il n'y aurait pas d'exception pour la France.

J’adore et j’attends ça avec impatience :
1° Privé de la grosse galette des divers championnats et coupes de ligues x & y, qu’ils jouent dans nos clubs ou à l’étranger, nos braves frwançais vont courir plus vite que sur les terrains pour décrocher d’autres papiers d’identité (on verra si ça leur est plus facile…)
2° Les destinations de la filière d’importation de pauvres gosses africains attirés par le mirage footbalistique vont quelque peu dévier pour suivre les mêmes chemins.
3° Le foutebal hexagonal cher au français moyen ressemblera peut-être un peu plus au sport qu’on pratiquait du temps de Kopa ou de Platini… C’est ringard me direz-vous. Mais faut savoir ce qu’on veut : Pourquoi un sport si "national" et si "porteur de citoyenneté" échapperait-il à l’interventionnisme étatique, à l’assistanat socialiste ? C’est pas la Fifa qui va faire la loi chez nous ! L’Europe, on veut bien… Mais la Fifa ! Sous la houlette de Sarko, certes… Mais qui peut s’indigner ? Ni les souverainistes ni les anti-mondialisation ! A part Bayrou, qui ? Ce serait génial !

4° Surtout, surtout, on pourrait faire un Mondial des exclus de la Fifa ! La France enfin à sa vraie place : avec le Kenya et l’Irak !

NB : Ah oui ! autre chose (et c’est très important) : S’adressant aux députés UMP, la secrétaire d'Etat à la Politique de la ville, Fadela Amara les a mis en garde "contre une ethnicisation" de l'affaire...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire