"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

jeudi 22 juillet 2010

Dernières nouvelles du Frankistan

Je n’avais jamais parlé ici de Marie-Neige Sardin. Une certaine gêne, peut-être, étant généralement plutôt porté, me semble-t-il, à exprimer mes humeurs avec une pointe de sarcasme… Là, je peux pas…

Grâce aux vipères lubriques du net, vous avez tous entendu parler de Maire-Neige Sardin, cette libraire de quartier dans le 9-3 comme on dit maintenant. Victime de plusieurs agressions, d’un viol et d’exactions récurrentes contre son commerce, elle a osé porter plainte. Depuis lors, elle subit un harcèlement permanent mais ne cède pas. Aucunes suites concrètes à sa plainte, à ses appels au secours à "l’Etat de Droit". Silence radio. Sinon le "conseil amical" de la Police et de la Justice de faire profil bas… Depuis des mois et des mois… Elle finit par faire une grève de la faim…

Et j’apprends la nouvelle : Marie-Neige Sardin a été placée 24 h en garde à vue !

Un appel laconique en a informé sa fille (bien sûr, on respecte la procédure du coup de fil à un proche) Refus de lui dire le motif, refus de lui dire où sa mère est retenue… On ne saura donc ni de la part de la police, ni de la justice pourquoi Marie-Neige Sardin a été mise en garde à vue.

Si : Soupçon d’avoir tenu des propos racistes… Elle aurait utilisé le mot "singe" pour qualifier les auteurs présumés des agressions et harcèlements avérés dont elle est victime…
L’affaire était si grave, convenez-en, qu’elle justifiait de diligenter sans attendre une enquête nécessitant la garde à vue du suspect, prioritairement à toutes autres affaires éventuellement en suspens dans cet Arrondissement de Police du 9-3 (où c’est très clame, il est vrai, en ce moment…)

Les médias nous ont saoulés avec les évènements de Grenoble suite au décès de Karim Boudouda mais n’ont pas dit un mot de l’interpellation de Marie-Neige qui est pourtant une preuve irréfutable qu’il n’y a pas en France de "zone de non-droit"….

5 commentaires:

  1. Triste nouvelle. Mais le motif surprend. Sauf erreur de ma part, on ne met pas (encore) les gens en garde à vue pour propos racistes. Il doit y avoir autre chose.

    RépondreSupprimer
  2. Oui, ça surprend… Mais le motif réel est-il dans le code de procédure ? N'est-ce pas seulement : "elle dérange" ? Chez Staline, l'asile psychiatrique a souvent avantageusement remplacé la sanction pénale et le concept à la mode de "phobies" pourrait en faciliter à nouveau le recours...
    Sous réserve, donc, d’éventuelle affabulation de la part de l’intéressée, ce qui serait commode, son interview mérite d’être écouté intégralement (30’…) : http://www.dailymotion.com/video/xe3cwx_marie-neige-sardin-apres-sa-garde-a_news?start=499#from=embed

    RépondreSupprimer
  3. Des flics qui soutiendraient des petits branleurs de banlieue. Plutôt bizarre ! Cette histoire cache autre chose ! On attend quoi pour shooter ces délinquants à la Courneuve ? Ah oui, tout simplement d'avoir des couilles... comme Marie-Neige !

    RépondreSupprimer
  4. J'ai bien peur qu' Anonyme ait raison !!!
    J'adore ce blog !

    RépondreSupprimer