"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

dimanche 15 août 2010

La Pâques de l’été…

C’est ainsi que les anciens d’ici appelaient le 15 août…

Solennité mariale, donc

"… Bref, nous la [la Vierge Marie] nommons belle, et plus belle que tout le reste des créatures, mais belle comme la Lune qui reçoit sa clarté du Soleil, car elle reçoit sa gloire de celle de son fils. (…) Et certes, de soi, elle n’était pas digne d’aucun honneur, elle était sans odeur ; mais puisque ce grand signe de la réconciliation de Dieu avec les hommes vint (…) reposant en son précieux ventre, la suavité en a été si grande (…) que les prières qui en sont parfumées ne sont jamais déboutées ou inutiles ; mais toujours l’honneur en revient à son fils duquel elle a reçu son odeur."
( St François de Sales, sermon du 15 août 1603)

Brève : Dans l’Evangile du jour (Luc I, 39-56), il y a un truc que je n’avais jamais remarqué : Voilà deux femmes enceintes qui se retrouvent et papotent de leurs grossesses respectives. Quoi de plus banal ? Ouais…
La vieille ménopausées qu’on appelait la stérile et… l’adolescente vierge qui n’a pas connu d’hommes
Quelle magnifique et pédagogique illustration sous la rubrique "Rien n’est impossible à Dieu"…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire