"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

dimanche 15 août 2010

Marie Immaculée versus le Saint-Esprit…

Ce qui est fascinant chez Ilys, c’est qu’on y tombe parfois sur un fil de commentaires qui dérive de façon passionnante vers des rivages inattendus. Et cela au gré des arguments et digressions de commentateurs parmi lesquels je me garde bien de me faufiler eu égard au niveau ou à la nature du débat. C’est ainsi qu’il y une huitaine, un billet de Kid A traitant de Sarkozy a induit quatre jours d’échanges où nombre de plumes incontournables de la Réacosphère sont venus mettre leur grain de sel. Et c’est ainsi qu’en partant de Sarko, on en est venu à évoquer Nietzche (merci Restif…) puis un concept " nietzschéo-chrétien"… D’où retour sur zone de Nébo, évidemment ; et opportunément…

Et voilà que ce dernier relève (commentaire du 10 août à 0h51) que dans son interprétation erronée du Christianisme, Mahomet (et donc l’Islam) fait de la Trinité Vraie (Le Père, Le Fils, Le Saint-Esprit) une trinité fausse qui élimine Le Saint-Esprit au profit de la Vierge Marie…

Ça m’a rappelé quelque chose, une petite histoire de par chez nous, accessoire à la grande Histoire : Au fond du Val Montjoie, niché au pied du col du Bonhomme, il y a le petit sanctuaire marial de Notre-Dame de la Gorge vers lequel convergeaient en des temps révolus les pèlerinages paroissiaux des environs. Pèlerinages dont une des motivations, avérée quoique non écrite, était de favoriser avec la bénédiction du clergé des rencontres en vue d’unions exogames...

Or, cette chapelle baroque présente une curiosité. Au-dessus du maître-autel, le retable de forme trinitaire est présidé par Dieu le Père encadré, sur un même niveau par le Fils et… la Vierge Marie.
Durant plus d’un siècle, des conservateurs des monuments historiques, auteurs de brochures touristiques et autres guides du patrimoine ont doctement bavassé, parfois sans doute avec une pointe d’ironie laïque, sur l’audace théologique de cet art populaire…

Ouais… Quand en 1792 les armées révolutionnaires ont commencé à remonter la vallée en mettant le pays en coupe réglée, la nouvelle les a évidemment précédés. Fermiers et artisans, rentiers et journaliers, vieillards, femmes et enfants, tout le monde s’y est mis. Non seulement pour planquer ses biens, bétail, réserves et petits trésors de famille, mais aussi pour sauvegarder le bien commun de la communauté. Le retable fut donc démonté et ses éléments dispersés dans diverses cachettes… Après 1815, Victor Emmanuel I° ayant récupéré ses états, on se préoccupa de tout remettre en place. Or, la mortalité et les aléas de l’époque aidant, les bénévoles qui ont alors fait le boulot n’étaient plus les mêmes que 24 ans auparavant. Et le brave commis menuisier dirigeant l’équipe de villageois a cru bon et cohérent de replacer le Bon Dieu au centre du dispositif… Qui pourrait le lui reprocher ?
Ouais… Mauvaise pioche. La disposition initiale se voulait une illustration de l’Assomption avec la Vierge au milieu…

Prenant conscience de l’erreur avec au moins 150 ans de retard, les responsables de la Direction Départementale des Affaires Culturelles et autres têtes d’œuf ont évidemment décrété qu’il fallait inverser les panneaux. Du coup, les natifs du lieu ont (virtuellement) sorti les fourches et les fusils : "- On a toujours vu ça comme ça, nos parents, grands-parents, arrière-… etc. aussi. Pas question d’y toucher !" Prudents, ces messieurs y ont renoncé et c’est bien comme ça…

Bref, prévenu par Nébo, j’attends maintenant le jour où un guignol écrivassier sur dépliant touristique nous expliquera la prégnance de l’influence islamique sur le catholicisme populaire de nos montagnes. On ressortira les fusils…

9 commentaires:

  1. Aucune influence de l'islam dans ces montagnes, si vous voulez mon avis. Marie était présente au cénacle au moment de la Pentecôte, quand les apôtres reçoivent l'Esprit envoyé par Dieu. Elle est dite le Temple de l'Esprit Saint (Litanies de la Vierge Marie). Une autre prière la qualifie d'épouse du Saint Esprit. Si bien qu'elle est liée au Paraclet, la troisième personne de la Trinité. De là le retable de cette chapelle qui vous a tellement frappé et qui est assez audacieux, je dois le dire.

    Quant à l'affirmation de Nebo, elle est discutable. Les musulmans ne croient ni au Père, ni au Fils, ni au Saint Esprit. Je vois mal comment ils pourraient remplacer ce dernier par la Vierge Marie au sein de la Trinité. Pour eux, Dieu est unique et n'a pas d'associés, comme ils disent. Ils reprochent aux chrétiens d'être polythéistes.

    RépondreSupprimer
  2. Autre erreur souvent commise en Islam vis à vis de christianisme, c'est le fait de voir dans le Pére, le Fils et le Saint-Esprit, une religion polythéiste.

    RépondreSupprimer
  3. Que vient fou ...faire l' Islam , dans tout ça ???...effectivement ...
    Vraiment intéressant ( et adorable de naiveté , aussi ), par contre , l'histoire du positionnement de ces 3 figures ...mon oeil de restauratrice demanderait à voir de près ...

    RépondreSupprimer
  4. Peu importe les batailles théologiques, merci pour la délicieuse histoire que vous nous racontez. Rien ne prévaut contre la foi des montagnards.

    RJ

    RépondreSupprimer
  5. Oui, et il me semble bien qu'elle est tombée enceinte par opération du Saint Esprit....

    RépondreSupprimer
  6. Ce que l'Islam rejette ce n'est pas du tout une trinité erronée comme vous semblez le croire, mais c'est la remise en cause de l'unicité du Divin, et l'usage des termes fils de Dieu et Mère de Dieu.

    RépondreSupprimer
  7. Bien entendu, Tzatza. L’Islam rejette avec horreur toute idée trinitaire et que la transcendance divine puisse commettre un enfant avec une mortelle… Ce que nous rappelait Nébo sur Ilys, c’est que pour décrire à ses fidèles le blasphème polythéiste des chrétiens (la Trinité), Mahomet n’avait même pas bien lu le dossier puisqu’il ignore totalement la notion essentielle d’Esprit Saint et parle d’une trinité "Père-Fils-Mère"

    RépondreSupprimer
  8. ...Le Plouc-émissaire dit que Nébo a dit que Mahomet ignore ...
    Je crois qu'un peu d'humilité serait bienvenue avant de juger ce que pouvait penser un prophète venu il y a plus de 1000 ans.
    Je pense qu'il est vain de spéculer sur ce qui dépasse l'entendement comme autant de querelles byzantines, et bien plus profitable de se concentrer sur les aspects charitables (qui viennent du coeur) des religions qui donnent à chacun (musulmans et chrétiens) suffisamment de travail.

    RépondreSupprimer
  9. Il est vrai que sur le dernier point que vous évoquez nous avons tous du boulot...

    RépondreSupprimer