"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

mercredi 30 novembre 2011

"Vivre-ensemble" et psychiatrie d’opportunité…

Anders Behring Breivik n’ira sans doute pas en prison. Deux experts-psychiatres ont estimé que l’auteur des attaques sanglantes du 22 juillet dernier en Norvège n’était pas pénalement responsable de ses actes. Dans un rapport de 240 pages rendu à la justice norvégienne, les médecins expliquent que le tueur était "malade quand il a tué 77 personnes". Il souffrirait de "psychose", une maladie qui aurait altéré son jugement au moment des attaques. Si le tribunal suit les recommandations des experts, il devrait "être interné dans un établissement psychiatrique et recevoir un traitement mental obligatoire qui pourrait lui être administré à vie"...


Ouf ! On respire ! Circulez, il n’y a rien à voir ! Son procès qui s’ouvrira le 16 avril 2012 et devrait durer 10 semaines se résumera à un débat d’experts psychiatres sur l’état mental du prévenu, les traumatismes de sa petite enfance, l’éventuel alcoolisme de son grand-oncle, son complexe d’Œdipe mal digéré, l’incidence de la masturbation précoce sur la construction de sa personnalité, l’interprétation de ses résultats scolaires et que sais-je encore…


Il n’y a heureusement rien d’autre qui puisse éventuellement apporter un éclairage sur le lent, méthodique et efficace processus de préméditation de ses actes commis dans un moment de folie. La psychose ! Oui, la psychose. Rien d’autre ne saurait être évoqué. Ce serait évidemment hors sujet. Procureurs et les avocats de la défense seront sûrement d’accord là-dessus et ce sera bien sur ce registre et lui seul qu’on citera des témoins à décharge.


On observera, curieusement, que les auteurs d’actes de racisme sont toujours jugés pénalement responsables de leurs actes. Le moindre propos qualifié de raciste est un délit sévèrement puni (en attendant le délit de recel de complicité d’intention de propos raciste qui ne saurait tarder) et du délit aggravé on vire vite au crime raciste, prémisse du crime contre l’humanité… On n’évoque jamais la psychose

En revanche, la tuerie sanglante perpétrée par Breivik est d’une autre nature : Reconnaître sa responsabilité, ce serait reconnaître à une motivation islamophobe, à une motivation identitaire, la possibilité d’être un comportement aussi normal que l’appât du gain, le désir de domination sexuelle, etc. Voilà qui serait un poison dont nous devons absolument protéger le peuple ; c’est le principe de précaution, c’est constitutionnel !


Heureusement, les riches heures léninistes, staliniennes, brejneviennes und so weiter nous ont enseigné l’usage des asiles psychiatriques. Grâce leur en soit rendu !

Pour le moment, ce n’est qu’un Breivik que nos sociétés démocratiques et Etats de droit enfermeront sans jugement sur les actes, avec traitement pour en faire le plus vite possible un légume inerte. Ce n’est que lui, pour le moment…

mardi 29 novembre 2011

Des cadeaux, du nécessaire, de la grippe et du superflu…

L’homo festivus boboïdus viagra, Egobody soi-même, le Khmer vert, le prof d’EMT syndiqué SNES à la retraite d’ESF, le genderoïde multifonction, l’électeur en primaire, la dame-pipi de Châtelet-les-Halles, le hallebardier de la Comédie-Française, la shampouineuse de chez Alexandre, le parapentiste en fauteuil roulant et son auxiliaire de vie à la gueule cirage pleine de blanches dents, l’acuraba lambda, et caetera… sont ces jours-ci logés comme vous et moi.

Oui, ça arrive ! Car nous sommes tous tracassés à des degrés divers par cette fièvre saisonnière : l’achat des cadeaux.

Il n’y a pas de vaccin contre ça comme pour la grippe. D’ailleurs, vu la concomitance des saisons, ils auraient pu faire un effort et nous en concocter un, livré "tout en un" ; il en on bien profité pour fourguer dedans les invendus H1N1 histoire d’écouler les stocks…

Bref, si la grippe est attendue de pied ferme, avec une impatience de tiroir-caisse par les généralistes et une appréhension de ligne Maginot par le budget des demi-journées de la Sécu, la fièvre décembriste des cadeaux, elle, est bien de retour…

Certains spécimens déviants mais non marginaux de l’espèce sont d’ailleurs atteints par la fièvre avec une intensité compulsive excédant parfois celle observée dans la fièvre des soldes. Ils auraient d’ailleurs tort de s’en priver puisque leur déviance est officiellement qualifiée de normalité et vivement encouragée comme acte citoyen favorisant la croissance (c’est à dire principalement l’aggravation du déficit commercial…) Mais bon…

Ils ne mourraient pas tous mais tous étaient frappés… En la matière, nous avons tous vécu, à un moment ou un autre en cette saison, l’angoisse de l’embarras du choix, voire, j’ose le dire, de l’embarras du prix… Sur ce dernier point, les marges de négociants comblés comme la TVA ne sont pas plus neutres que notre souci de ne pas aggraver notre réputation de réac en rêvant aux temps lugubres des deux oranges dans les petits sabots…

Certes, donner avec ostentation ne nous ouvre pas la porte du Salut, nous dit l’Ecriture. Mais ne pas donner avec discrétion, ça fait quoi ?


Et puis il y a aussi de plus en plus souvent l’embarras du trop plein qui n’a rien à voir et qui est pire encore que l’embarras du choix : celui qui vous fait dire : "- Que vais-je lui offrir ? Il a déjà TOUT ! "


Bon je ne suis pas chien, ma charité chrétienne me pousse à suggérer des pistes aux acurabas en général et, plus particulièrement aux fashion victims boboïdes et aux egoaddicts "parce qu’ils le valent bien"… Grâce à la gentillesse des dépliants publicitaires, je sais qu’ils ne manqueront évidemment pas d’idées mais j’ai quand même sélectionné quatre articles :


- Pour ceux qui se privent des joies hivernales de la glisse tant leur insupporte l’idée de ne pas rester tuned H24 : Le casque de ski avec connexion bluetooth inside (59€95)

- Pour ceux dont les performances natatoires souffrent de suspendre le temps d’un bassin l’écoute lancinante de leur rap préféré : Le MP3 étanche se fixant sur tous les élastiques de lunette de piscine (69€95)

- Pour ceux, enfin, qui ont besoin de surprendre en originalisant leur look pour compenser la banalité de leur sex-appeal : le cadran de montre "qui change" : Au choix le cadran illisible sans mode d’emploi (29€50) ou le bracelet sans cadran (59€)…


C’est la première semaine de l’Avent et ce sera tout pour aujourd’hui.

lundi 28 novembre 2011

Vrac de brèves sur "l’accompagnement"…

La semaine écoulée m’a apporté son lot de petites nouvelles qui, toutes, m’ont rassuré quant à la pertinente utilisation de nos sous par Big Mother en ces temps de rigueur. :


- A Lyon, tout d’abord, la Ville a récompensé comme chaque année des "lycéens" méritants dans le cadre du dispositif "Programme de développement des initiatives de jeunes" qui s’adresse aux 16/26 ans. L’enjeu est de les accompagner dans leurs initiatives "en les aidant à prendre conscience des droits et possibilités d’épanouissement que leur offre la vie" …"et la ville" n’a pas manqué d’ajouter notre chère Najat Belkacem dans son speech, n’oubliant pas qu’il faudra bientôt garnir les urnes…

Quatre équipes de lauréats étaient à l’honneur cette année. La première, à qui je tire très bas mon chapeau, est le binôme formé par un paraplégique de 22 ans en fauteuil et son copain valide qui ont traversé les USA en auto stop ! Viennent ensuite six "jeunes" d’un centre spécialisé qui prévoient un diaporama sur leur prochaine ascension du Mont-Blanc après, il est vrai, s’être déjà farci cet été celle, préalablement subventionnée, du Grand-Paradis où j’avoue volontiers avoir craché mes poumons à leur âge. Bon, c’est pas tout. Viennent ensuite sept étudiants qui ont eu l’idée originale de récolter des "témoignages" dans une vidéo intitulée "D’Hiroshima à Fukushima"pour sensibiliser les populations aux dangers du nucléaire. Redondance garantie…

Et bien sûr, évidemment, en apothéose, a été primé "Amo et Sapho". C’est une expo accrochée dans un café qui présente pas moins (mais pas plus, c’est suffisant) de 24 photos réalisées par deux lycéennes autour du thème de l’amour entre deux femmes…


Si j’ai retenu ces bonnes nouvelles, c’est très prosaïquement parce que ces quatre lauréats se partagent la coquette somme de cent mille euros alloués par le contribuable pour les accompagner


- On ne pense pas toujours à tout en matière d’accompagnement de la personne. Le conseil général de Seine-Saint-Denis (que la laïcité devrait enfin se décider à renommer officiellement Neuf-Trois) ) vient de lancer un nouveau dispositif nommé "Accompagnement protégé pour les enfants." Il a pour objectif d’éviter tout contact entre une mère et son ex-mari violent lorsque celui-ci exerce son droit de visite de l’enfant.

Des tierces personnes seront spécialement formées pour accompagner l’enfant chez le père…

J’ignore le budget prévisionnel prévu pour cette mesure et je m’en excuse…


- Valérie, notre ministre du budget que nous connaissons bien et Frédéric, notre ministre de la Kultur que nous chérissons tant, se sont mis d’accord pour mandater une nouvelle mission d’accompagnement : Un conseiller d’Etat a été chargé d’accompagner le secteur du livre dans l’augmentation de la TVA de 5,5 à 7 % afin d’assurer la transition dans les meilleures conditions…

Je ne doute pas que les restaurateurs comme tout le second œuvre du bâtiment ne vont pas tarder à réclamer leurs conseillers d’Etat d’accompagnement et que d’autres suivront.


En lisant le titre du billet, certains ont dû penser que j’allais parler d’accompagnement en fin de vie.


Peut-être bien…

jeudi 24 novembre 2011

Verte campagne et variations fictives…

Je lis dans la presse que ça ne va pas fort du côté de l’Euroécologie verdâtre. Après avoir boudé la réunion de famille et refusé de répondre à LA question insistante de la presse, c’est après quelques heures d’explications de gravure à huis clos avec les siens que dame Eva veuve Joly a fini par répondre à LA question. En traînant les pieds, avec sa gueule de mère prieure de couvent-prison caricaturée par Diderot et retouchée par Castellucci, elle a donc marmonné entre ses dents LA réponse tant attendue de l’oracle torquémadienne : "- J’appellerai à voter pour Hollande" en insistant bien, in cauda semper venenum : " – s’il est au deuxième tour…"

Pendant ce temps-là, le Daniel (devenu avec l’âge le moins con de la famille) la critiquait ouvertement et n’était pas le seul…


Du coup, j’ai eu comme une lueur d’espoir de pouvoir un peu me rattraper… Mes quelques lecteurs assidus se souviendront qu’en février dernier, à la suite de je ne sais quelle erreur de manip’ sur mon téléporteur spatio-temporel, je leur avais envoyé, de l’an prochain, un condensé de mon journal de l’année 2012…


A l’évidence, je m’étais doublement planté dans un espace-temps uchronique qui n’était pas le bon vu le vécu ici de l’année 2011… Je n’en suis d’ailleurs pas mécontent et pas plus vexé que ça au vu de la nature des nouvelles que je vous avais rapportées de là-bas pour le 2° semestre 2012 (mais tout reste encore possible…)


Cependant, vous comprendrez que ma vanité souhaiterait sans trop y croire qu’au moins un petit bout - oh un tout petit bout - de ce journal se concrétise pour valider un tant soit peu ma qualité de prophète sinon de roi… C’est pourquoi depuis hier je frétille et espère en dame Eva ! Elle pourrait au moins me rendre ce petit service…


Bon, faut-dire que j’écrivais ceci l’année prochaine (courant mars 2012, la-bas) :


« - Du côté des Verts, la qualité des numéros du cirque justifie qu’on aille s’asseoir sur les gradins. (…) Toujours candidate faute de mieux et naufragée par les sondages, Eva Joly s’est complètement grillée : Ayant précédemment réclamé en vain l’exclusion de Noël Mamère (j’ai pas compris pourquoi) elle a battu tous les records lors du meeting de samedi soir. S’étant sentie implicitement critiquée par le discours de Cohn-Bendit, elle s’est précipitée sur lui pour lui lacérer le visage de ses ongles griffus tout en l’insultant en norvégien. Lequel rouquin lui a derechef retourné une gifle et cassé ses lunettes devant la salle et les média… Bref, le comité d’Europe Ecolo etc. réuni à huis clos vient d’annoncer que ce sera finalement Cécile Duflot qui portera leur couleur homogène. On raconte qu’elle aurait emporté l’affaire de haute lutte grâce à un coup de genou dans les couilles d’Yves Cochet… »

mercredi 23 novembre 2011

C’est pas d’hier et je m’en tamponne… (revival)

Oups ! Ça doit vous rappeler quelque chose…

Ça fait démodé ? Oui je sais… Ça m’était resté en travers de la gorge et de la pire des manières : depuis dix mois je m’en voulais à moi-même d’avoir retiré au bout de deux jours ce montage et le billet qui allait avec. Mon propos s’appuyait sur deux témoignages proches des sources et n’émanant pas de zozos... Ces témoignages ayant ensuite été formellement démentis par leurs auteurs (il n’y a sûrement pas eu de pressions^^) j’ai calé bien que sentant confusément que, quelque part, ce soit toujours la vérité qui gêne…

Mais voilà ! Ce soir vous aurez droit sur France3 aux témoignages oh combien plus fiables de nos deux guignols. Invités d’honneur de Pièces à conviction, ils seront interrogés avec gourmandise sur leur expérience de captivité. Ce sera captivant, mes enfants, après vous pourrez acheter le livre…

Alors je craque… Voici donc sans en rien changer ce que j’écrivais le 9 mars dernier et effaçais le 11 (allégé des deux tiers, j’ai pitié de mes lecteurs) :

___

Je m’en veux de polluer votre écran avec ces images qui saturent quasi quotidiennement vos lucarnes télé et épisodiquement les façades de nos mairies et autres espaces urbains. Mais bon… C’est çà ou United Colors of Benetton

(…)

Ces témoignages ont bien sûr été totalement censurés par l’AFP et l’ensemble des médias habituellement si prompts à monter en épingle tout ce qui contredit les versions officielles

(…)

De toute façon (et si tant est qu’ils soient encore vivants) autant que ce soient ces deux connards plutôt que deux naïfs humanitaires qui profitent du régime alimentaire local quotidien des pauvres de là-bas : un bout de galette de pain sans levain à tremper dans du thé à l’eau bouillie du ruisseau. J’ai connu (au moins trois jours consécutifs) Ils en seraient à 434 jours, mais eux c’est des bons, non ? Moi pas…

Souhaitons que ça dure longtemps. Leurs collègues, BHL, les potes du Flore, etc. en ont besoin ; ça meuble. Faut de quoi faire rêver et s’indigner, de quoi permettre à la caissière qui fait ses heures de RER de penser un peu à autre chose qu’à son bête quotidien. Manque de pot, Polanski n’est plus sous contrôle judiciaire, pauvre chou. Mais on a Florence Cassez et Sakineh pour varier un peu. Ça occupe…

___

Voilà. « Guékièrétaponié™ ». J’ai perdu mes sources trop pusillanimes et contraintes par leurs carrières ou positions, on les comprends, mais il y en a d’autres et je remercie Nicolas de m’avoir mis sur la voie pour me défaire de ce "billet sur l’estomac" (Le Nicolas de chez Ilys, bien entendu, pas le bonze suffisant du Wikio…)

Bon. Si ce n’est déjà fait, ne vous privez surtout pas de lire attentivement les huit pages de l’article d’Yves Debay (un journaliste de terrain des conflits, forcément peu fréquentable…) J’insiste. C’est .

Ensuite, à 23 h, vous pourrez vous installer religieusement devant le poste pour ouïr les témoignages de nos deux héros. Ce sera peut-être plein d’enseignements, surtout si vous êtes anthropologue ou si vous envisagez une carrière d’historien des causes (pour les conséquence, ne nous avançons pas…) de la décadence de l’Empire du Bien