"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

mercredi 21 décembre 2011

Calendrier Sans Identité Fixe…

Le mois dernier à Paris, je petit-déjeunais dans la cuisine chez un de mes fils. Ce que faisant, je déterre accessoirement un truc dépassant du petit tas de courriers, factures et autres publicités qui encombre le coin de table dans les maisons bien tenues. Tiens ! dis-je, tu as acheté le calendrier des Scouts De France ?

Debout, prêt à partir bosser dans son costard de commercial, le fiston prend l’air dégoûté du type qui s’est fait couillonner et laisse tomber :

"- Je me souviens trop à quel point je me faisais chier à essayer de vendre ce truc quand j’étais jeune ; du coup l’autre jour j’ai eu pitié d’un pauvre gosse dans la rue et je lui en ai acheté un…" Puis il ajoute : "- Prends-le, débarrasse-m’en et surtout lis-le. Sûr que tu vas aimer !"…


Je viens d’y repenser et je le retrouve au fond de ma valise…


C’est beau comme l’antique. Chaque page met évidemment en exergue un maître mot et je commencerai par vous les énumérer pour que vous puissiez vous en imprégner : Accompagner les Autres – Evoluer – Humilité – Partager – Solidaire – Aimer – Agir – S’engager – Recevoir – Donner – Handicap - Fêter et… Témoigner.

Jusque là, rien à dire !


Chaque mois fait la promo d’un légume naturel et rappelle un événement essentiel auquel le mouvement scout participera : Le Sommet de la terre à Rio, "Earth Our" le 24 mars (chaque citoyen, ville, collectivité est invité à éteindre ce jour-là ses lumières pendant une heure pour interpeller sur le changement climatique…), promo de leur collection "Habiter Autrement la Planète", etc.

Sur la présentation du mouvement, on apprend qu’il contribue à l’éducation des jeunes et à leur engagement dans la vie sociale avec les valeurs d’entraide, fraternité, service, respect, oser le partage et préserver la nature… Bon. J’ai pas trouvé un mot sur ce qui fait (faisait ?) la spécificité de la pédagogie du scoutisme et le distingue des colos, clubs sportifs, garderies et autres structures pour enfants et adolescents : A chaque âge et chaque stade de maturité, devenir responsable de soi-même et se sentir responsable et (déjà) éducateur des plus jeunes ou plus novices que soi…


Et puis le calendrier évidemment ! Lui ne fait pas la même impasse que l’Union Européenne pour celui de 2011.

Il y a bien les fêtes chrétiennes, 15 au total : Epiphanie, Chandeleur, Annonciation, Rameaux, Jeudi saint, Vendredi Saint, Pâques, Lundi de Pâques, Ascension, Pentecôte, Assomption, Toussaint, Jour des morts et Noël plus le Jour de la Réformation pour ne pas oublier les parpaillots… On se demande pourquoi on en a plus que les juifs et les musulmans (11 chacun) C’est discriminatoire !


Mais au moins j’ai appris des choses et je me demande si les auteurs du calendrier n’ont pas fait des efforts méritoires dans la recherche de fêtes de 3° classes pour arriver à mettre tout le monde à peu près sur un pied d’égalité :


Côté mosaïque, on a évidemment Pourim, Pessah, Roch’Achana, Yom Kippour, Soukot et Hanouka. Mais je découvre aussi Chabbat Bechalah’ Tou Bichvat, le jeûne du Tamouz, Tich be Hav, Sim’at Tora. Et ça fait même douze puisque avec leur calendrier lunaire à la con, en 2012 le jeûne du 10 Tevet tombe à la fois le 5 janvier et le 23 décembre…


Côté muzz’, on a évidemment le 1° jour du mois de Ramadan, le dernier idem, Aîd el Fitr et Achoura ; mais aussi Mawld an nabi, Lailat al Miraj, Lailat al Bara’a et Waqf al Afra. Et on a même ajouté le 1° Muharam alors que le premier de l’an est un jour ordinaire en Islam ! Sans doute pour qu’ils aient autant de jours évoqués que les Juifs, question de non discrimination…


En référence au poids relatif (actuel…) chez nous des communautés de cultures chrétienne, musulmane et judaïque, on notera qu’on nous prévient de l’entrée en Ramadan mais qu’il est inutile d’évoquer le Mercredi des Cendres pour l’entrée en Carême… De même, les deux tombant le même jour en 2012, c’est sûrement par politesse que Lailat al Qadr prend le pas sur l’Assomption…Quant au poids relatif intra-chétien protestants versus cathos, c’est sûrement pour ne choquer personne que la fête de l’Immaculée Conception est passée à la trappe, moins importante assurément que le lundi de Pâques ou la Chandeleur…


Que dire des fêtes laïques de la République ? Certes, le 14 juillet est bien là. Mais le reste ? Le jour de l’an, le 1° mai, le 8 mai et le 11 novembre sont bien indiqués en petits caractères à la place du saint du jour, mais sans le fond coloré des autres jours cités plus haut ; avec celui des jours ordinaires… D’autre part, faire manifestement tant d’efforts pour trouver un max de fêtes religieuses diverses et oublier les bouddhistes ! Et que dire des pauvres agnostiques, libres penseurs et autres anticléricaux ? Je sais pas, moi ; on aurait pu mettre au moins quelque chose comme la bataille de Valmy pour rasséréner les francs-macs’ et assimilés !


Vous allez me dire que je pinaille. Je vous l’accorde. Mais je n’aurais pas pensé écrire ce billet si, quelque part en bas à droite de la 23° page sur les 24 de leur calendrier, en petits caractères au milieu d’un paragraphe évoquant en passant une fois le nom de Jésus-Christ juste avant d’embrayer sur la fraternité vécue au quotidien et la contemplation de la nature, les Scouts de France n’avaient pas écrit, une fois, une seule fois, ce que j’avais presque fini par oublier :


Que c’est un mouvement catholique

4 commentaires:

  1. 1% de Juifs, 10(20?)% de musulmans, ça vaut bien la parité avec 80% de personnes de culture catholique, non ?

    RépondreSupprimer
  2. Oui, cette course au reniement a de quoi laisser pantois. Avez-vous remarquer les tournures alambiquées dont se servent les présentateurs, à la télé et à la radio, pour annoncer la fête du saint du lendemain sans prononcer le mot "saint" ? Par exemple, en disant, "demain, nous souhaitons une bonne fête aux Françoise-Xavière !". Et il n'y en a pourtant pas des masses, de Françoise-Xavière, en notre époque de Kévin, de Louka et d'Océane.

    Peut-être suis-je naïvement optimiste, mais je pense que nous avons tous un modeste rôle à jouer dans la préservation et la transmission de notre culture (voire de notre foi, mais là, c'est Dieu qui fait le plus gros du boulot). D'où les billets à thèmes pour les grandes fêtes chrétiennes. J'ai aussi ajouté Nominis aux liens de mon blog. Je sais bien que ça ne suffit pas à inverser une tendance de fond, mais il suffit parfois d'une graine de sénevé pour accomplir tant de choses...

    RépondreSupprimer
  3. Qu'il est loin le temps où le catholicisme était la "vraie foi"! Catholique mécréant je ne déplore pas cette tiédeur, je constate. Mais je déplore un peu quand même.

    RépondreSupprimer
  4. Celui qui ne se respecte plus crève.
    C'est ce qui est en train de nous arriver.

    RépondreSupprimer