"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

vendredi 9 décembre 2011

Ce n’est plus qu’une question de voyelle…

J’avoue sans la moindre honte, voire même avec un peu de vanité provocatrice, ne pas me préoccuper des petits symboles d’identité visuelle qui agrémentent les emballages sur les rayons alimentaires de mes fournisseurs habituels. Je veux notamment parler des labels suivants :

Mais grâce à la lecture distraite et apériodique de La Terre, cette excellente et confidentielle publication encore hebdomadaire du Parti Communiste pour la défense résiduelle du monde rural, je découvre avec retard ce que tout acuraba bien né devrait savoir, nul n’étant sensé ignorer la loi :

Donc, j’apprends que depuis le 1er janvier 2009 l’agriculture biologique relève d’un nouveau règlement européen. Et depuis le 1° juillet 2010 (en principe), pour garantir que le contenu des produits est conforme aux nouvelles normes en vigueur, le contenant se doit d’arborer un nouveau logo européen en lieu et place du logo national AB. Woui madame, woui monsieur.

Ce règlement (et ce logo qui va avec) s’applique à tous les pays de l’Union européenne. On notera qu’il garantit mieux qu’avant que le produit est bien bio, certes, mais aussi qu’il autorise dorénavant légalement plus de non-bio dans le bio… Forcément…

Bon, bien que vous sachiez sûrement ça depuis bientôt deux ans, faut quand même que je vous le montre :

Glissement progressif du désir inconscient…

Glissement progressif de mon délire, sûrement…

Eurobio donc. Il vous reste encore à revoir un peu vos voyelles. Et à forcez aussi un peu plus le fond d’écran vers l’émeraude, siouplait. C’est presque ça. Allez, encore un effort…

Mais rassurez-vous, pour Eurabia on attendra encore un peu. D’ailleurs, l’Indien vous le dira, je souffre de psychoses…

6 commentaires:

  1. on ne peut pas nier une certaine ressemblance. Bravo pour votre perspicacité.
    Mais dès lors, manger bio, c'est à dire manger vert n'est-ce pas une incitation à rabaisser l'Autre au rang de simple légume ?

    RépondreSupprimer
  2. Ca c'est du mauvais esprit comme je l'aime !!

    RépondreSupprimer
  3. Le vert des Verts dehors et rouges dedans, c'est juste pour nous habituer aux drapeaux vert et rouge de l'islam verdâtre. Beurkkkk pouark.

    RépondreSupprimer
  4. Dire que le vert était la couleur de l'espoir, maintenant c'est beaucoup moins certain!

    RépondreSupprimer
  5. C'était ? Ce l'est l'est toujours pour les "cathos" mais pas la couleur de l'espoir (ça c'est un truc de joueur de loto) : couleur de "l'Espérance", ce qui est bien autre chose (cf. St Paul...) Ouais.. C'est aussi pour les mêmes qui "pratiquent" encore la couleur des "temps ordinaires", ce qui est fort bien vu...
    Mas vous oubliez l'Ecologie ! Nouvelle et déjà vieillote religion d'interlude laïc avant l'avènement prochain de l'Oumma universelle !

    RépondreSupprimer
  6. Le vert en héraldique se dit Sinople et voici ce qu'il représente:

    "SINOPLE, subst. masc. Couleur verte, qui se représente en gravure par des lignes diagonales, à droite. Il signifie amour, jeunesse, beauté, abondance, liberté, jouissance, exemption, grâce, etc., d'où vient qu'on scellait en cire verte, et en lacs de soie verte, les lettres de grâce, d'abolition et de légitimation."

    RépondreSupprimer