"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

dimanche 18 décembre 2011

La conscience de velours.

Václav Havel n’est plus. Il est parti ce matin continuer sa vie autrement comme disait Madame Plouc…


Les clopes, que voulez-vous…

J’aimais bien ce mec, il était trop… Je retiens notamment de lui que, catholique non-pratiquant étant alors président de la république, il s’était confessé auprès du Pape Jean-Paul II lors de la visite de ce dernier et l’avait fait savoir par communiqué officiel… Pas le genre Chirac, quoi !


Il avait collectionné les prix et distinctions littéraires et humanitaires, mais il avait échappé à la honte de se voir attribuer le Nobel de la Paix…


Il n’échappe malheureusement pas le jour même de sa mort à l’inévitable déclaration à la presse de l’inénarrable Jack Lang qu’on risquerait d’oublier : Après avoir exprimé son immense chagrin, le Jack n’a rien trouvé de mieux à dire que "- Au Panthéon des grandes figures morales de la vie publique contemporaine, Vaclav Havel est sans doute avec Nelson Mandela l'une des personnalités les plus marquantes…"


Mélodie Nelson...

Rien ne lui aura donc été épargné…

Perso, je retiens cette citation de Václav Havel :


"L espérance n’est pas la conviction que quelque chose finira bien ; c’est la certitude que quelque chose a un sens quelle que soit la façon dont elle finit."

2 commentaires:

  1. Eh oui, on réussit à échapper au Nobel et c'est pour se prendre un Lang en pleine face : terrible…

    RépondreSupprimer
  2. J'espère que le bon Jack a pensé à enregistrer son propre éloge funèbre ! Il n'est plus très jeune... Qui mieux que lui saurait le faire ?

    RépondreSupprimer