"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

samedi 18 février 2012

Il ne s’agit pas d’homosexualité mais de pouvoir !

De toute façon, il ne s'agit pas d'homosexualité, il s'agit de pouvoir.

Les militants momosessuels (qui ne représentent qu'une toute petite minorité® des homosexuels, et qui comprennent aussi de nombreux normosexuels) appliquent la stratégie de toutes les "minorités opprimées" : Noirs, Juifs, fâmes, invalides, nains de jardin...

Cette stratégie est désespérément simple, et marche à tous les coups (pour le moment) :

1. Prétendre qu'on constitue une minorité opprimée.

2. Prétendre par conséquent que cela vous donne des Drouâts, et qu'on mérite l'Egalité.

3. Transformer subrepticement la signification du mot égalité, qui veut dire, dans la doctrine démocratique libérale, égalité devant la loi, pour réclamer l'égalité de condition, qui est le sens Degauche de ce mot.

4. Comme cette égalité de condition est matériellement impossible (on ne peut pas transformer un Noir, doté d'un QI de 70 en moyenne, en Juif, doté d'un QI de 120 en moyenne ; on ne peut pas transformer une femme en homme ; un type avec une jambe coupée en un type sans jambe coupée ; un momosessuel en normosexuel ; etc.), le minoritaire opprimé va réclamer des mesures autoritaires au gouvernement pour prendre le pouvoir sur tous ceux qui ne font pas partie de sa propre communauté : quotas, sinécures et subventions (c'est la prise du pouvoir directe), séances de propagande forcée (c'est ce qui permet aux mesures dictatoriales d'être considérées comme normales), pénalisation des opinions dissidentes ou simplement indifférentes (ce qui achève de verrouiller de dispositif)...

Les momosessuels (de même que les fâmes, les Nouars, ou toute autre race supérieure) n'ont nullement pour but, contrairement à ce qu'ils prétendent, la liberté d'être un momosessuel ou une fâme, la tolérance envers leur personne et leur nature, l'égalité devant la loi ; ce qu'ils réclament, c'est le droit d'asservir ceux qui ne sont pas momosessuels (ou fâmes, etc), de leur imposer, à eux, des restrictions à leur liberté, de leur interdire tel propos à leur égard, de leur extorquer de l'argent, des passe-droits, des privilèges, des postes de pouvoir, et, finalement, de façon absolument invraisemblable et grotesque, de leur interdire, par la loi, le droit de ne pas les aimer.

Plus de nouvelles catégories vont s'inventer un statut de minorités opprimées, plus la société deviendra invivable, plus ce sera la lutte de tous contre tous, une foire d'empoigne pour prendre le pouvoir sur tous les autres.

C'est encore pire que la logique tribale. Avec les tribus, au moins, on sait qui est qui, on peut attribuer, après négociation, 30 % des sièges de députés aux Peuls et 40 % aux Irlandais. Ca n'empêche pas la guerre civile, mais ça la contient.

Avec l'idéologie des "minorités", n'importe qui peut s'inventer une identité donnant droit à l'entrée dans une race supérieure. Naturellement, comme chacune de ces "races" se prétend supérieure à toutes les autres par le seul fait qu'elle serait "opprimée", cela ne peut finir que dans le sang, la dictature ou le chaos.

Sans compter que, dans ce système, chacun peut être opprimé et oppresseur à la fois, race inférieure et race supérieure. Un homme (oppresseur des fâmes) peut aussi être musulman (opprimé par les Occidentaux), un momosessuel (opprimé par les normosexuels) peut défendre les Drouâts d'un musulman (qui est légalement obligé de l'ensevelir sous un mur), etc.

C'est une recette pour la folie.

Robert Marchenoir
Chez Didier Goux le 16 février 2012 – commentaire de 21h12

(merci à la Crevette ; par lassitude je n’étais pas allé aussi loin dans la lecture des coms’…)

6 commentaires:

  1. En fait, dans la lecture des commentaires, je n'ai que quelques lectures sélectionnées comme celle de Marchenoir. Je laisse tomber tout le reste systématiquement.

    RépondreSupprimer
  2. Et Bob, il va créer son blog, un jour ?

    RépondreSupprimer
  3. C'est juste une question d'organisation mais ça
    devient quand même très compliqué.
    Surtout que tout le monde n'a pas la chance d'être
    momosessuel, c'est une inégalité criante!

    RépondreSupprimer
  4. Je crois que je vais reprendre ce commentaire pour l'adapter aux féministes.

    RépondreSupprimer
  5. "En fait, dans la lecture des commentaires, je n'ai que quelques lectures sélectionnées comme celle de Marchenoir. Je laisse tomber tout le reste systématiquement".

    Quand je lis un billet, je lis les commentaires, tous les commentaires.
    Dis-moi qui te commente, je te dirai qui tu es ^^.
    Un blog, c'est un ensemble, me semble-t-il.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Dis-moi qui te commente..." Perso je lis évidemment TOUS les commentaires chez moi puisque la censure est ici systématique sous la houlette malveillante de la custodie du FOPOD...
      Mais pour chez les autres, vous avez, chère Carine, un courage que je n'ai pas toujours^^
      Quant à la Crevette, sa longue expérience de cette forêt mal tenue lui facilite des descentes en piqué bien ciblées...

      Supprimer