"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

vendredi 9 mars 2012

EUROPE-ACTION…

NDLR : No panic ! Aucun rapport entre le titre et un quelconque souvenir de jeunesse ; le Plouc-em’ fut un jeune homme raisonnable ! … Enfin bon. On ne se refait pas et comprenne qui pourra…
Europe s’active, voyez-vous. Elle continue d’être dans l’action, ça nous rassure… Et je le prouve ci-dessous :

- L’Europe continue de nous montrer qu’elle existe : L’homme invisible, Herman Van Rompuy, 64 balais, s’est montré si présent et charismatique depuis deux ans et demi comme président du Conseil Européen que non seulement on lui renouvelle son contrat (y avait pas concurrence…), mais en plus je découvre qu’on vient de lui rajouter une casquette : Celle de présider les sommets de la zone euro.
Il en fallait bien un. Certes, celui-là n’est pas un bébé de Goldman Sachs. Mais heureusement, c’est quand même un affidé de Bilderberg et donc un garçon de course de la Trilatérale, ce qui ne nous change pas vraiment... Au moins ne fera-t-il pas d’ombre aux autres qui n’ont guère envie de tenir le manche de ce merdier. Personne ne le tient d’ailleurs…
Qui mieux que ce cher* Herman pouvait-on choisir ? Il incarne à l’évidence la stabilité du Bronx puisque aucune novation comportementale ne peut lui être reprochée depuis sa prise de fonction en 2009 lorsque le britannique Nigel Farage lui avait lancé en séance plénière : "Je ne veux pas être impoli, mais vraiment, vous avez le charisme d'une serpillière humide et l'apparence d'un petit employé de banque… Qui êtes-vous ? Je n'avais jamais entendu parler de vous, personne en Europe n'avait jamais entendu parler de vous" en ajoutant : "Vous venez de Belgique, qui est plutôt un non-pays"

Je ne sais plus en quelle circonstance, c’était en 2004 je crois, Jean-Claude Juncker, présidant alors l’Eurogroupe, avait un jour lâché : " Si le ridicule tuait, les rues de Bruxelles seraient jonchées de cadavres."

Nous voilà rassurés. Le système reste le système et l’histoire suit son cours…

- L’Europe continue de veiller sur ses petits : Oui, sur les siens, c’est-à-dire sur ceux des autres (conformément à la priorité évangélique au plus faible même si c’est pas vrai vu que l’Europe-n’a-pas-de-racines-c’est-bien-connu) Cecilia Malmström, commissaire du peupl... du machin de Bruxelles pour les affaires intérieures vient de nous gronder pour notre frilosité égoïste, nous tous autant que nous sommes, vilains petits européens nantis honteusement populistes qui prétendons nous arroger le droit (virtuel) d’avoir encore des gouvernements locaux et un chouïa de souveraineté. Nous la payons pour ça ; c’est bien. Figurez-vous qu’en son rapport, cette chère* Cécilia nous ouvre les yeux : "- L’Europe n’a pas répondu aux attentes pour les réfugiés"… Non Monsieur, non Madame [notez que j’suis moderne : j’ai viré Mademoiselle ; quant à l’ordre de préséance des sexes, jvoipluspourquoi…]

C’est notre Cécilia supra nationale qui nous le dit :

"Contrairement à ce que les xénophobes voudraient nous faire croire, le nombre de demandeurs d’asile en Europe est bien inférieur à ce qu’il était il y a dix ans"

De demandeurs… Il faudrait donc aller les chercher ? Les forcer à quitter leur terre natale pour venir chez nous ? Et elle ajoute à regret :

"L’Europe est loin de se montrer exceptionnellement ouverte en matière d’asile"

Et notre indispensable commissaire aux affaires intérieures nous en administre la preuve :

"On trouve bien plus de réfugiés dans le seul pays du Kenya que dans les 27 membres de l’U.E."…

C’est vrai que nous n’avons pas la chance d’avoir une longue frontière commune avec la Somalie. Il faudra remédier à ça… Il y a peut-être une solution pour améliorer nos statistiques : Annexer Gaza. Après-tout, ça va bientôt faire 64 ans que tous les habitants de la bande et leurs progénitures sont enregistrés et subventionnés comme réfugiés par l’ONU. On toucherait les subventions, ça ferait plaisir à Cécilia et ça nous apporterait vachement de richesses d’un seul coup d’un seul. En temps de crise ce ne serait pas négligeable…

* [Cher, chère : choisissez vous-même le sens, c’est pas moi qui écrit le dictionnaire]

3 commentaires:

  1. Je crois que parmi le peuple innombrable des amis du désastre, la race la plus détestable est celle des hauts fonctionnaires internationaux.
    Irresponsables, grassement payés, gonflés de leur supériorité morale sur le vulgus pecum, hautement nuisibles, fondamentalement lâches; les comparer à des parasites serait encore trop indulgent. Après tout, les sangsues elles-mêmes ont une certaine utilité dans l'ordre naturel des choses.

    RépondreSupprimer
  2. C'est méchant de dire du mal de ce brave Tournesol
    Van Rompuy, surtout que ça vire au racisme anti-belge.
    En revanche, la mère Malmström, celle là, oui, il
    faudrait dare-dare la mettre hors d'état de nuire.
    Par tous moyens!

    RépondreSupprimer
  3. kobus van cleef16/03/2012 11:49

    mais c'est de notre faute , aussi
    personne ne leur a , un mauvais matin , mal luné, la barbe pas faite , répondu, raide comme balle , à leurs sempiternelles chougnasseries ( "y pas d'accueil valable en neurope, voyez ces pauv' somaliens, ces pauv' zarabes , ces pauv' palestoches...") , personne dis-je, ne leur a répondu "on s'en fout !"
    on s'en fout, merde !
    rien à battre , à caguer, à cirer !
    le yémen ? on s'en fout !
    l'algérie ? on s'en fout ! ( et comment ! 50ans après , serait temps qu'on en fasse notre deuil , non ?)
    la palestine ? on s'en contrefout !
    un jour que j'étais dans le tgv , il y a bien 8 ou 10 ans, une ignoble poufiasse a commencé un unilogue sur son téléphone portable, et on savourait tout bien , hein, pas moyen d'y échapper, comment son tringleur était exceptionnel , comment elle pourrait pas venir le ouiquende suivant parceque mâame macheprot rattrapait ses reuteuteu de pâques , comment elle avait bien aimé le sex toy qu'on lui avait fait cadeau , tout bien
    au bout d'un moment ( court , j'en conviens, j'ai la tête près du bonnet) , j'ai éclaté
    "on s'en fout!" j'ai hurlé
    la gonzesse continuait , hein, pas genée
    "on s'en fout bordel! vous vous en foutez pas, vous , de sa vie à l'autre greluse ?" j'ai demandé à ma voisine de siège
    "ça vous fait pas chier d'apprendre les détails de ses pertes blanches?" j'ai demandé à mon voisin de devant
    finalement la fille a raccroché , en me fusillant du regard
    "hé oui ma mignonne, faites pas chier avec votre vie , on s'en fout"
    putain , les autres esclaves du wagon, ils étaient près à se morfler ça en long , large et travers , jusqu'à épuisement du forfait...
    manque juste quelqu'un qui explique aux prétentieux qui veulent nous régenter ( sur nos fonds , hein , croyez pas que ce soit gratos)qu'on s'en fout , qu'ils peuvent aller se rhabiller, que les réfugiés on les accueillera si on veut , mais que si on veut pas ça nous concerne et qu'ils ont pas leur mot à dire
    alors aider les grecs pourquoi pas
    aider les somalis , encore pourquoi pas
    mais faudrait qu'on commence par demander aux aidants s'ils veulent vraiment aider
    genre moindre des choses , voyez

    RépondreSupprimer