"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

mercredi 21 mars 2012

On ? Voui mon chou et c’est pas fini !

Depuis deux jours, ça me démangeais d’écrire trois lignes sur les "drames" de Toulouse et de Montauban. Je mets drames entre guillemets car le mot m’a paru d’entrée de jeu inadapté ; pas seulement inadapté, un chouïa falsificateur, édulcorant de synthèse consubstantiel au puritanisme bisounoursien de nos médias, batteurs d’estrades et commentateurs autorisés… Dans drame, on entend inconsciemment drame passionnel, drame accidentel, drame de la démence, etc. Petites choses génératrices de souffrances individuelles, familiales ou locales surgissant hélas trop souvent çà et là ; déchirures qui font mal, certes, mais déchirures ponctuelles et localisées d’un vivre-ensemble domestique, dues à quelques souffrances ou incompréhensions individuelles qui ne sont souvent que la faute à pas de chance

Non, il ne faut pas en faire un drame. Il ne s’agit pas d’un fait divers dramatique, c’est tout simplement un acte de guerre. Et nous pleurons des pertes civiles et militaires

Je suis un peu vexé de ne pas l’avoir écrit hier. Trop occupé à bricoler sous la dernière neige de mes montagnes, je m’étais donné la bonne excuse de ne pas rajouter une supposition orientée à tout ce qui se bavassait déjà… Pourtant, ce que nous disent les dépêches de ce matin confirme ce que ça me démangeait déjà d’écrire hier ; très exactement ceci :

C’est un acte de guerre stratégiquement cohérent, tactiquement efficace et judicieusement ciblé. Et je dis chapeau le mec !

Il n’y a pas de jugement moral là-dedans puisque c’est la guerre, c’est-à-dire la situation existentielle où l’autre veut me faire disparaître en ce que je suis et où ni lui ni moi ne reconnaissons le possible recours à un tiers arbitre commun. Ou je me laisse faire et je n’existe plus, ou c’est la guerre ; il me faut faire avec, c’est-à-dire la faire. C’est lui ou moi…

Et la guerre aujourd’hui est ce qu’on appelle la guerre asymétrique. Il n’y a plus de Convention de Genève ou autre billevesée, plus de civiles et de militaires, il est légitime de faire feu de tout bois, reste à se démerder avec sa conscience de ventre plein…

Je m’égare… Revenons à Toulouse-Montauban :

Nous avons, réunis-là des objectifs de guerre archi-classiques que c’en est presque un cas d’école : - Démoralisation de l’adversaire, - Epuration ethnique, - Désinformation, et même Propagande à l’international. Belle opération réussie…

1° Démoralisation : double impact. - En abattant comme des lapins des militaires, l’un en civil, les autres en uniforme, vaquant en pleine ville à des occupations ordinaires de la vie civile, on fait rentrer l’armée dans ses casernes. Le soldat a peur chez lui. (Cf. les instructions de prudence données aux hommes) Qu’en sera-t-il en OPEX ?
– En ciblant des magrébins et des blacks on envoie le message : vous êtes des traitres à la cause de vos ethnies ; vous ne méritez pas mieux que les harkis et vous finirez cloués vivants aux portes avec vos couilles dans la bouche… Tous les divers doivent déserter les rangs de la police et de l’armée ; peut-être peuvent-ils se racheter en flinguant leurs officiers et camarades leucodermes comme en Afgha’… Les mecs ne peuvent que recevoir le message cinq sur cinq…

2° Epuration : Le youpin doit savoir qu’il ne sera en sécurité nulle part. Quand Israël sera rayé de la carte, ce sera le cercueil car on ne lui laissera pas poser sa valise là où il croit naïvement être encore attendu à bras ouverts.

3° Désinformation : Je ne m’étends pas. La menace d’esstrêmdrouaâte a fait long-feu ce matin mais tout est dans la photo ci-dessus (merci Temps à venir) Un saucisson-pinard ne s’appellerait pas "On"… (Tiens ! Voilà le mot qu’on cherche pour remplacer race dans la Constitution !) "On", c’est nous, c’est vous, c’est madame Michu et Laurence Parisot, Maurice Boisart et le serveur du bar… C’est la Fwance qui tue, qui ratonne et qui progromme…
Accessoirement, on n’oublie pas de préciser que le tueur (je dirais le soldat) est retranché dans un quartier résidentiel, faudrait pas stigmatiser les quartiers
Aujourd’hui, la Licra et TF1 vont nous trouver la nouvelle formule pour expliquer toussa aux acurabas…
- Et puis c’est bon dans le merdier : Remise en selle du nécessaire et indispensable vivre-ensemble et du non moins indispensable club UMPS-mondialisation© qui commençait à prendre l’eau. Or la feuille de route des petits soldats d’Al-Qaïda nécessite que rien ne change encore pour préparer l’assaut final…

4° Propagande : Même Obama a décidé de renforcer la protection des synagogues et des écoles hébraïques !
Et puis je pensais hier qu’autant on aurait peut-être eu un beau procès avec un bien-de-chez-nous saucisson-pinard, autant avec un addict au halal ça finira probablement par une balle judicieusement placée par un cagoulé du GIGN légitimement sans états d’âme. Histoire qu’on n’ait pas trop à se poser de questions… Ça a l’air parti pour et, bingo !, un martyr de plus à célébrer dans le monde entier !

ADDENDUM
En référence au "on" évoqué plus haut, je ne peux m’empêcher de vous copier-coller ci-dessous une citation de Philippe Muray rapportée chez une présumée scandaleuse langoustine que je viens juste de lire :
« La réconfortante neutralité libidinale de ce qu’ils écrivent se manifeste jusque dans leur bizarre obstination à utiliser systématiquement le pronom personnel indéfini de la troisième personne on ; et, par cet usage obsédant, se programment dans chacune de leurs phrases la désuétude de toute identité, l’obsolescence du désir, l’abandon de toute prétention à la singularité et, plus amplement, la dégradation vertigineuse de l’ancien monde sexué »

11 commentaires:

  1. Plouc,je sens déjà venir les futurs commentaires des padalgammeurs:un divers poussé aux extrêmes par la violence de la société française,le racisme,les inégalités.....

    RépondreSupprimer
  2. Un "on" somme toute très solidaire - c'est beau.

    RépondreSupprimer
  3. Le constat est sec mais il est sans appel. Un détail me chiffonne dans ces trois évènements meurtriers. Le premier et le troisième sont relativement simples à expliquer. Un guet-apens à travers un rendez-vous bidon pour essayer une moto à vendre (le vendeur aurait, je crois, précisé son statut de militaire dans l'annonce de mise en vente de sa moto. Le meurtrier, si sa cible était forcément une personne d'origine maghrébine, a du alors mieux cibler son objectif en obtenant son nom, par exemple, à travers une communication téléphonique ou par mail) pour le premier et, en ce qui concerne le troisième, le choix d'une école confessionnelle. C'est le second qui m'interpelle. Comment a-t-il fait pour être présent au moment même où quatre militaires, dont trois d'origine arabe, sortaient de leur quartier ensemble. On imagine mal le meurtrier stationner, casque sur la tête, un long moment à proximité de la caserne en attendant une hypothétique sortie de quatre camarades. Par contre, un ou des complices pouvaient plus facilement jouer le rôle de sonnette. Et puis, tout dérangé qu'il soit, les armes qu'il a utilisées ne sont pas venues de l'espace. Je ne serai donc pas surpris si il était découvert un réseau bien structuré derrière. Et dans ce cas, le mot guerre prendrait toute sa signification.

    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous en demandez trop : on ne sait encore rien mais soyons sûrs qu’on sait déjà "qu’il a agi seul"… Comment pourrait-il en être autrement, n’est-ce pas ?
      Ceci-dit, on me souffle dans l’oreillette que je suis trop bon avec vous. Si, s’agissant de pseudos identifiés, on passe parfois ici sur des coms’ un peu borderline pour cette maison convenable, on y a par principe horreur des "anonymes". La censure est ici arbitraire et sans nuances et le contrat qui me lie à ce blog m’impose d’y tenir la main…
      D’ailleurs, si j’en crois mes stats internes sur deux ans, le taux de modération est de 0,3 % pour les pseudos et de 22 % pour les anonymes…
      Trouvez-vous un pseudo, n’importe quoi, puis revenez quand vous voulez, vous connaissez le chemin ^^

      Supprimer
  4. Désolé mais j'étais un peu pressé. Toutes mes excuses pour ce post anonyme. Pour les sonnettes, un membre de sa famille aurait très bien pu faire l'affaire (peut être un de ses frères). Vu les évènements de ce matin, je suis assez circonspect quant au modus operandi utilisé. Non pas que les membres du RAID aient manqué de courage en cette occasion (des mauvaises langues susurrent que les gendarmes du GIGN auraient mieux faits) mais je suis quand même surpris de ce qui s'est passé. A voir.

    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  5. Tout cela est très vrai et très bien analysé.
    Il reste qu'en effet Mohamed le moudjaïdin s'est morflé une balle dans la chetron. Personnellement,
    comme ça, sans réfléchir, ça me fait plaisir.
    Et puis, n'oublions pas qu'"on" détient le grand
    frère Abdelkader, la maman, Zohra ou Zoubeïda
    (on s'en fout) et la petite amie (Christine peut
    être?). "On" va les faire parler et "on" va tout savoir.
    Non, je plaisante évidemment!

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour,

    Décidément, cette affaire prend une tournure des plus bizarres. Je soumets à votre sagacité ces quelques réflexions: http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/archive/2012/03/23/merah-des-failles-non-c-est-plus-grave.html
    Quant à l'opportunité de donner cette mission au GIGN plutôt qu'au RAID: http://www.leparisien.fr/faits-divers/raid-le-fondateur-du-gign-denonce-une-operation-sans-schema-tactique-precis-23-03-2012-1919929.php

    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qu'en dire ? Je vais essayer de faire encore un billet...

      Supprimer
  7. Maintenant que les odeurs de cordite et les bruits de la fusillade se sont estompées, nous avons le droit aux divers analyses de spécialistes en ceci et en cela, là dessus nos politiciens bien pensants ainsi que les fanatiques et leur cohorte de béni-oui-oui du " Vivre ensemble commencent à chercher des poux au gouvernement en place.

    Il fallait faire ceci, on aurait agir comme cela!

    Ces personnes devraient se souvenir de cette maxime: "L' art est difficile, la critique est facile"; apparemment l' union nationale qui devait encore être présente, a volé en éclats et en supposant que celle ci est lieu à un moment ou à un autre durant cette monstrueuse affaire.

    Nous avons vu les candidats à l' élection présidentielle se montrer le plus possible devant les caméras avec la tête de circonstance du style: "Regardez moi comme je compatis."; mais que cela plaise ou non à ces messieurs-dames de l' opposition , le seul personnage qui avait le droit d' être présent aux diverses cérémonies: était Monsieur Sarkozy en temps que Président de la République même si cela en dérange certains.

    Les adeptes du politiquement correct accusent ce gouvernement de ne pas avoir protégé les victimes de l' assassin qui encore il y a 24 heures était présumé. Il était connu des services de police voir des services de renseignements, il avait fait des voyages dans les lieux ou sévit l' extrémisme musulman et bien d' autres reproches qui ne finiront pas de gonfler au fur et à mesure.

    Constatation, voyager en pays même où la situation est trouble ne fait pas de vous un assassin en herbe, nous sommes toujours dans un pays où la liberté de circuler existe sans justifier pourquoi et heureusement encore. Qu' aurions nous entendu si cet homme (Il faut bien l' appeler ainsi)avait été arrêté voir suspecté par les services de police suite au premier meurtre. Une levée de bouclier des mouvements anti-racistes aurait été la première réaction : " On le suspecte car il est musulman, c' est du racisme"; pourtant ces mêmes mouvements n' ont pas hésité un seul instant tout comme les journalistes à accuser sans aucune preuve, si ce n' est un photographie diffusée sur les écrans, la mouvance de l' Ultra-Droite (tiens, elle est nouvelle celle là) quand on aime on ne compte pas!

    Ils sont beaucoup moins diserts les Sopo et autres grandes gueules maintenant que le tueur est un jeune français d' origine maghrebine car il me semble quand massacrant des enfants juifs et un Rabbin, il y a bien un crime raciste et haineux. Trouvent ils peut être ces apologistes de l'anti-racisme que massacrer des enfants et un adulte dans une école juive est un acte de grande bravoure. J' ai vu la photographie de cette petite fille de 7 ans, elle ne demandait qu' à être heureuse et ce "MSK" * a tué l' innocence que personnifiait cette enfant à elle seule.

    RépondreSupprimer
  8. Partie 2

    Il ne faut faire d' amalgame nous dit on, tous les musulmans ne sont pas des "MSK", certes mais je n' ai pas vu beaucoup de musulmans manifestaient leur désapprobation de cette de barbarie et pourtant je suis sorti dans la rue et cela tous les jours depuis les meurtres où alors leur silence est tellement profond que je ne les ai pas entendus.

    Divers candidats à l' élection présidentielle ou leurs porte-flingues trouvent que cette affaire fut mal traitée, teins donc et qu 'auraient ils fait ces aigrefins mieux certainement car à les entendre ils savaient, ils connaissaient et bien pourquoi n' ont ils pas aidé la Police Nationale de leurs savoirs faire dès le premier meurtre. Beaucoup de larmes et de douleurs auraient été ainsi évitées aux familles meurtries, alors pourquoi n' ont ils rien fait simplement parce qu' ils ne savaient rien alors qu' ils se taisent maintenant.

    Dans quelques mois ou encore moins, nous entendrons ça et là des experts ou des pisse-copies nous démonter que c' est la faute aux français de ne pas avoir su comprendre les motivations de ce pauvre garçon qui désirai t simplement vivre en paix si ce n' est pas déjà fait e pourquoi la faute aux victimes tant qu on y est.

    Pour terminer, regardons le monde et que voyons nous : là où en ce moment il y a des massacres d' êtres humains, les musulmans y sont présents en grand nombre. Serait là aussi parce que les divers gouvernements des régions où agissent ces "MSK", ces derniers n' ont pas su les dorloter ou leurs donner le pouvoir afin qu' ils puissent y imposer la Charria.

    Je ne stigmatise pas, je fais un simple constat

    MSK: Musulman Sérial Killer

    RépondreSupprimer
  9. kobus van cleef10/04/2012 00:09

    ça oui , y a eu des donneurs de leçons
    et pas qu'un peu
    y en a eu des tronches à venir causer aux lucarnes
    ho putain, les charognards !
    les cadavres étaient pas même en terre que ça balançait dans la peau, la mique, la polémique

    RépondreSupprimer