"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

vendredi 30 mars 2012

Parallèles funéraires, mémoire et sélection…

- Toulouse (Fwance) le 29 mars 2012 : Après moult confusions et épisodes commentés en boucle par les médias, les morceaux post-autopsiés du dénommé Mohamed M. ont quitté les frigos de l’Institut médico-légal pour être inhumés dans la dignité et l’intimité familiale au carré musulman d’un cimetière de sa bonne ville. La sépulture restera anonyme ; l’absence d’inscription garantira par défaut le droit des proches à s’y retrouver (au prix d’un minimum de jeu de piste dont on s’excuse) pour venir s’y recueillir…

- Leonding (nord de l'Autriche) le 27 mars 2012 : Une vague arrière petite nièce des défunts ayant enfin renoncé à ses droits sur la concession sous la vive pression des autorités, la tombe d’Alois et Klara Hitler a été virée. La pierre tombale a été enlevée et l'emplacement nettoyé pour être refourgué en concession. Car, voyez-vous, la tombe des parents d'Adolf Hitler était devenue un lieu de pèlerinage pour les milieux d'esstrême-drouâte aux dires d’associations de lutte contre le fascisme qui ont fait pression pour que la tombe soit retirée...

1 commentaire:

  1. Au fait qu'est-ce qu'ils avaient fait de si grave,les parents du Fuhrer?
    Ah ben oui, suis je bête, ils avaient fait Hitler!
    En revanche, ces gens là n'avaient pas porté
    plainte contre les alliés pour cause d'assassinat de leur progéniture.
    Voilà pourquoi, probablement, le tombeau de
    Mohamed restera très longtemps à Toulouse.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer