"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

vendredi 20 avril 2012

Le slogan de la dernière semaine…

Le best-off de cette année est déjà gratiné mais on attendra encore le second tour et les législatives…


 On est toujours influencé par les références venues d’ailleurs, tant il est vrai qu’on trouve toujours plus intelligent ce qu’éructent les étrangers. Par exemple, on se souvient du beau gosse élu en son temps chez lui grâce aux arrangements de papa avec la mafia le syndicat des transporteurs et qui avait eu la riche idée de se faire flinguer suffisamment tôt en cours de mandat pour devenir un héros de livre d’image. N’avait-t-il pas dit : "- Ich bin ein Berliner !" ? Quel courage !
On remarquera que ce genre de formule est chez nous l’apanage du sang neuf que nous apportent les importés (j’cause pas des exotiques qui sont une chance etc.) Ce qui tendrait à prouver que les importés, bien qu’ils s’en défendent, souffrent toujours d’un je-ne-sais-quoi de souci identitaire…

Chez nous, donc, déjà en mai 1968 pourtant riche en formules remarquables, il avait fallu un trois-quarts de chleuh pour nous asséner en boucle "- Nous sommes tous des juifs Allemands !" Oser affirmer ça à peine 25 ans après 1943 alors que, comme nous le savons-tous, la bête est toujours féconde… Quel courage !

Jeudi soir,  c’était le top. Efâ Cheuhlie nous l’a asséné en plein meeting :
"- Nous sommes chez nous, nous, les bretons, les corses, les occitans, les polaks, les ritals, les youpins, les nègres, les bougnoules, et… nous les Norvégiennes ménopausées !

Je crois que je vais changer de bulletin dimanche. Déjà, au fil des jours qui passent, notre Torquemada tirant sur tout ce qui bouge devenait celle des dix candidats qui nous saoulait le moins avec l’écologie. Naufrageuse des Khmers verts, c’est quand-même le top ! Et puis, comme c’est un produit d’importation, voter pour elle en dépit de mon chauvinisme nauséabond montrerait que je suis quand même internationaliste mine de rien… Mais j’hésitais encore. 

Et là, elle m’a bluffé ! Que pouvait-on trouver de mieux comme allégorie illustrant la défense de la Nation, d’un millénaire de culture, de l’espérance de jours meilleurs ? Une allégorie qui fasse peur aux méchants et qui incarne avec certitude la protection de nos chers petits contre la finance apatride, contre le chômage, contre la pollution, contre le sexisme, contre le racisme, contre les HLPSDNH, contre la mâle exploitation esclavagiste des utérus, contre l’interdiction de baiser ma petite sœur, contre Hadopi et la retraite après 55 ans, contre… Bref contre toussa ?

C’est magnifique ! La France est sauvée ! (La Fwance aussi…) Les salafistes vont sûrement trembler... Car face à toussa, nous saurons faire efficacement barrage de nos corps : 

Nous sommes tous des Norvégiennes ménopausées ! 

1 commentaire:

  1. kobus van cleef20/04/2012 23:19

    je vous trouve d'un optimisme béat , môssieur plouc
    remettre son destin nazionnal entre les mains d'une mémé ....si elle a plus de jus qui coule dans les veines, que voulez vous en tirer , hein?
    car faut avoir un peu de pèche pour faire semblant de diriger un pays
    et encore plus pour le diriger vraiment
    mais la norvégienne ménopausée ( tiens , on ne la désignera plus que sous l'acronyme "lnm")a revendiqué une présidence autrement
    autrement que le jockey magyar (comme quoi on n'est pas waciste ...un magyar,ça connote quand même dans le genre "diversité")en somme
    un peu comme les deux derniers rois fainéants chirac et mitterrand
    donc ça devrait pouvoir le faire
    un truc encore, dans son discours , elle dit "nous les bagnoles" elle ne sait pas prononcer proprement le mot "bougnoule"
    et en plus elle dit "nous les bretons" , merdalors ! elle se solidarise de dame marine....si celle là dépasse les 15% ça lui sera reproché à LNM

    RépondreSupprimer