"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

dimanche 3 juin 2012

Brèves de groupies du Normal-Band Orchestra…


Finalement, je crois que je vais rester "tuned" sur France Cul’…

Contrairement à mon douar de cantonnement où, comme je l’ai déjà expliqué, je quitte le radioréveil sitôt libéré des bras libidineux de mon pote Morphée, dans mon douar d’élection en revanche, j’appuie machinalement chaque matin sur l’espèce de briquet qui allume le poste pendant mon petit dej’ sur la terrasse…

- Hier matin, donc, j’écoute distraitement en fond sonore la pétasse de service qui causait de la rencontre à Paris entre Vladimir Poutine et notre cher Président. Pour cette fois le café n’a pas inondé la table après un détour par mes fosses nasales… En effet, il a fallu que je pose mon bol, que je me prenne la tête dans les mains et que je me répète trois fois pour m’en persuader l’anodin membre de phrase que je venais d’entendre. Textuellement ceci :

"François Hollande a une fois encore fait preuve de fermeté…"

Jusque tard après dissipation des brumes matinales, j’ai vainement cherché l’indiscutable occasion précédente où le champion revenu en 3° semaine avait déjà fait preuve de fermeté. Occasion qui m’a très certainement échappée en raison de mes œillères aussi sélectives que nauséabondes. A moins que ce fut dans le cadre de la distribution à huis clos des portefeuilles ministériels… Mais bon. Ça valait le coup d’écouter France Cul’, d’autant que ce n’était pas fini :

- Ce même matin, Finkielkraut recevant Michéa, le poste resta ensuite allumé en fond sonore. Un oubli. Cela m’a permis de saisir au vol quelques bribes de l’interview de je ne sais quel syndicaliste ayant participé l’autre jour à la rencontre entre Ayrault et les syndicats. Et j’ai pu entendre le gus nous annoncer le scoop :

"François Hollande envisage de constitutionnaliser le dialogue social…"

Mais c’est une manie chez ce mec ! Une manie ? Que dis-je, une psychose ? Une pathologie ? Aurait-il besoin de passer sur un divan ? Ou alors, le type étant loin d’être con, il est en train de nous préparer mine de rien un train de réformes constitutionnelles ne coûtant pas un rond budgétaire à nous faire avaler en "vote bloqué" : L’inscription dans la Constitution du dialogue social, du vivrensemble™, de la parité, du mariage gay (mais pas du concubinage hétéro), l’éviction du mot race, etc. auxquels aucun couillon n’osera s’opposer. Mais en faisant passer, noyé au milieu, l’interruption volontaire de vieillissement dans-la-dignité, la loi de 1905 étendue à l’Islam, les langues de la République, le droit de vote à tout guignol de passage, voire l’inscription des dérapages de comptoir au nombre des crimes contre l’humanité…

- Pour en revenir aux propos esbaudis des groupies du nouveau régime, je me suis récemment payé une franche rigolade en lisant je ne sais plus où (l’AFP, Elle.fr ou Rue89, c’est pareil…) textuellement ceci : 
"Cécile Duflot, en sortie du premier conseil des ministres du gouvernement Ayrault, attendrit Vincent Peillon."
« Le 17 mai, pour le premier Conseil des ministres de sa vie, Cécile Duflot est entourée, ordre protocolaire oblige, par Vincent Peillon et Michel Sapin. »
« A la sortie, la n° 7 du gouvernement de Jean-Marc Ayrault a ensuite eu droit à un petit échange avec le ministre de l'Education nationale. "- On m'a dit que tu étais dure, mais tu es vachement émue, en fait !" lance Peillon. Réponse de Duflot : "Oui, les écologistes ont un cœur..." Et de préciser, plus tard dans la journée : "Un cœur qui n'est pas en tofu!" » 

C’est vrai qu’ils sont chou ! Et rose bonbon avec ça ! Ce sont vraiment des bisounours attendrissants !
Ça au moins c’est du journalisme !

* La carte postale d’illustration du billet n’a rien à voir, encore que… Elle a suscité chez moi une vaine interrogation indiscrète : Abstraction faite de toutes formulations diplomatiques, hypocrisie de politesse ou autre "savoir vivre", in petto rien que pour lui, à quoi pouvait bien penser Vladimir en écoutant notre Président, l’oreillette entre le pouce et l’index, en train, assurément, de faire preuve de fermeté ?
[Remarque complémentaire pour mon segment de lectorat abonné à Voici : Vous remarquerez que le nœud de cravate du Président Normal a quand même fait des progrès depuis sa conférence de presse à Kabul avec Karzaï]

2 commentaires:

  1. "Vous remarquerez que le nœud de cravate du Président Normal a quand même fait des progrès depuis sa conférence de presse à Kabul avec Karzaï]"

    Ahh vous trouvez ?
    Je ne suis pas d'accord moi, je le trouve même de pire en pire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous êtes excessive et ne voyez pas les efforts ; l'assistante de Depardon a quand même dû rectifier un peu...

      http://www.google.fr/imgres?hl=fr&safe=off&gbv=2&biw=1200&bih=530&tbm=isch&tbnid=6bLD_xKGqT2Q9M:&imgrefurl=http://www.voanews.com/content/french-president-outlines-early-pullout-afghanistan/1043219.html&docid=xbH9_DuK8VbzkM&imgurl=http://gdb.voanews.eu/2208174F-A76F-47C8-972D-B17E5B435B72_mw800_s.jpg&w=800&h=509&ei=X6HNT_SCK4T6sgbYw6nVBg&zoom=1&iact=hc&vpx=107&vpy=219&dur=610&hovh=179&hovw=282&tx=122&ty=98&sig=117089486235882598467&page=5&tbnh=160&tbnw=215&start=55&ndsp=15&ved=1t:429,r:10,s:55,i:272

      Supprimer