"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

mardi 2 avril 2013

Nous sommes tous des Chypriotes…



Aujourd’hui, c’est la journée mondiale (excusez du peu) de sensibilisation à l’autisme. La fête de l’autisme, quoi !
Mondiale, donc surtout occidentale, donc surtout européenne (ailleurs, de minimis not curat praetor, même s’ils ne parlent pas latin…)
Donc chez nous, on fête l’autisme après la procrastination (c’était il y a huit jours, je n’aurais pas dû l’oublier celle-là…) en attendant celle du droit d’auteur… Mais on évite d’évoquer l’autisme sélectif ; surtout pas d’amalgame

Vous vous souvenez du référendum sur la constitution européenne : après le rejet par les Français et les Hollandais (les vrais), on s’est dépêché fissa de "suspendre" les consultations populaires prévues chez les Danois, Portugais et Irlandais. Et de ne plus en parler aux Polonais, Tchèques et Britanniques. (les Espagnols avaient déjà voté oui, ces cons…) Du coup, on a validé vite fait le truc entre gens sérieux en changeant juste l’ordre des chapitres… Certains nauséabonds ont râlé pour la forme et ils ont promis qu’on ne le ferait plus…

Et voilà que Chypre est un peu plus qu’au bord de la faillite (pour faire court, je n’évoquerai pas ici les causes de ce bordel) Un plan de sauvetage a donc été proposé à ces guignols de grande truanderie auprès desquels les Grecs ne sont peut-être que des petits chanteurs à la croix de bois. Ce plan a fait du bruit chez nous car, en incidence, il a enfin fait comprendre à nos acurabas qu’il n’y avait aucune garantie sur le pognon placé en banque et qu’on peut vidanger leur épargne du jour au lendemain. Il suffit qu’une poignée de gnomes réunis dans un bureau Dieu sait où et n’ayant de compte à rendre à personne le décide. C’est bête que ça se sache…
Le plan a été rejeté par le parlement local. Voilà qui est chiant.

Du coup, on a renégocié et élaboré un nouveau plan de sauvetage. Cébien. Et, bien sûr un plan qui, celui-là, n’est pas soumis au vote du parlement local… Tout le monde pousse un gros ouf ! Or, ce plan est beaucoup plus drastique, inégalitaire et catastrophique pour ce pays que celui qui avait été rejeté par la présumée représentation populaire !

Certes, les dépôts bancaires au-dessous de 100 000 € sont intégralement préservés. Et les dépôts "des institutions financières, des compagnies d'assurance, du gouvernement, des municipalités, conseils municipaux et autres collectivités, organisations caritatives, écoles et institutions éducatives" ne subiront aucune ponction…
En revanche :
- 60% des sommes dépassant 100 000 € seront immobilisées de la façon suivante : Environ 35 % seront convertis en actions de la banque, actions ne valant donc pas tripette avant Dieu sait quand. Et environ 25 % resteront cantonnés en compte gelé jusqu'à ce que les autorités déterminent si elles en ont besoin pour remplir les conditions du plan… D’un plan à l’autre, le taux de ponction retenu a été multiplié par trois…
- Quant aux 40 % (restant), le gouvernement envisage de les libérer dans les prochains jours "afin de revenir à un niveau normal d'activité économique".
- Parmi les déposants concernés détenant plus de 100 000 €, il y a bien sûr des Russes. Mais aussi et surtout les entreprises autochtones car les filiales bancaires d’établissements russes sont épargnées…
- Le secteur bancaire est divisé par deux. La deuxième banque du pays disparaît, ses actifs sains et sa dette étant repris par la première qui sera recapitalisée. La fermeture de la deuxième banque de l’île détruira des milliers d’emplois (28 % de la population active sont déjà au chômage) et la contraction brutale du secteur bancaire, seul moteur de la croissance passée du pays, va plonger l’économie dans une récession dont on ne voit pas bien ce qui pourra l’en faire sortir. D’autant que le démarrage de l’exploitation des gisements off-shore de gaz n’interviendra que dans plusieurs années... Le gouvernement ne trouve à évoquer pour s’en sortir que… les casinos et les avantages fiscaux pour attirer les non-résidents. Nous, au moins, on a une boîte à outils… 

Bien sûr, une autre île s’est déjà trouvée sur le point de partir en live ; c’est l’Islande. Elle a laissé couler ses banques et leurs déposants. Ce fut saignant mais quatre ans après le pays en voit le bout ; grâce à une dévaluation des deux-tiers… Chypre ne peut pas jouer ce jeux la : Ils sont dans l’Euro…  

La première version du plan  était jugé irresponsable et anti démocratique. La seconde, beaucoup plus douloureuse, voire  carrément destructrice, ne sera même pas soumise au Parlement. Et tout le monde trouve ça normal. Ouf !

La méthode est toujours gagnante : Supprimez le peuple ! Goldman Sachs suffit ! On se demande bien pourquoi certains s’excitent à vouloir donner le droit de vote aux étrangers alors que nous sommes sur une trajectoire de simplification 

1 commentaire:

  1. "On se demande bien pourquoi certains s’excitent à vouloir donner le droit de vote aux étrangers alors que nous sommes sur une trajectoire de simplification… "

    Bin justement !
    Le droit de vote pour tous, si c'est pas une simplification, ça !

    RépondreSupprimer