"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

vendredi 10 mai 2013

Commémoration disséminée de l’abolition érythémateuse…



Enfin, bon, ça doit être quelque chose comme ça…

En ce jour du mois de Mai (encore un), nous étions conviés dès l’aube à célébrer la Journée commémorative de l'abolition de l'esclavage (fête d’obligation, 1° classe, ornements noirs, jeûne et cendres…).
On notera, une fois n’est pas coutume, qu’il s’agit là d’une journée strictement nationale dont il est expressément précisé que le rituel ne doit se célébrer qu’en Fwance métropolitaine… Les ultramarins étant non seulement évidemment exonérés de devoir se couvrir la tête de cendres, mais accessoirement invités à présenter leurs panards mélaninés au cérémonial du baisement des pieds…

Que l’on sacrifie à ce rituel est une chose. Mais je trouve assez scandaleux qu’une Nation un pays qui se veut pleinement partie prenante de la mondialisation et, surtout, porteur de valeurs universelles néglige les célébrations mondiales pour se complaire à célébrer exclusivement un culte aussi étroitement franco-fwançais, aussi purement local, régionaliste, que dis-je, à la fois folklorique et paroissial… Quelque chose d’aussi peu universel qu’un pardon breton ou un pèlerinage de voleurs de poules aux Saintes Maries de la mer…
En effet, en ce 10 mai, c’était aussi la Journée mondiale du lupus érythémateux disséminé !    
Et personne n’en a parlé ! Le clergé en charge de nous dire le Bien qui cause dans le poste n’y a même pas fait fugacement allusion aux matines dans ses matinales ! Il faut que le Plouc-em’ s’y colle. A croire que c’est lui qui se tape tout le boulot…
Faut dire que le lupus affecte quarante fois plus les femmes que les hommes et qu’il est scandaleux que les Femen n’en parlent pas. Et que Najat n’en fasse pas une grande cause nationale…
Accessoirement, cette maladie cutanée affecte essentiellement les noirs personnes de souche afwicaines, d’où peut-être une confusion ignoblement waciste entre les deux célébrations. Du coup, je crois que j’ai un peu tout mélangé dans le titre, mais bon…

Revenons-en quand-même à notre culte étroitement fwanco-centré :

En grand-prêtre de la cérémonie pénitentielle d’usage, après la psalmodie rituelle du Cantique canonique de "L’impossible réparation" et l’invocation à Aimé Césaire, le président de la République (toujours aussi béat devant les bouillies verbales d’Aquino Morelle) a fait une homélie sur le thème :
"A la mémoire, il nous faut donner un avenir"…

Bon. Il était intéressant d’observer quels diacres, sous-diacres et acolytes le grand-prêtre avait choisi pour l’assister dans cet office solennel :
Qu’il se soit fait entourer par la Taubira, sinistre de la justice à qui nous devons l’élévation de l’esclavage au range indépassable de cwime contre l’humanité, et de Lurel, évanescent sinistre des Outre-mer, ça se comprend… Mais la Pau-Langevin ? Qu’est-ce que la sous-sinistre parisienne de la Réussite scolaire foutait là ? Quelle autre motif justifiant sa présence qu’une sélection explicitement raciste ?
D’ailleurs, sans la présence d’Aurélie Filippetti, tant la Kultur est partout, Moi-Président aurait fait un peu tache sur l’estrade…

Ceci-dit, le côté tiroir-caisse n’a pas été oublié à l’heure de la quête. Le grand-prêtre a annoncé dans son homélie que l’Etat apporterait sa « contribution » au « projet emblématique » de centre d’expression sur la traite à Pointe-à-Pitre, projet jusqu’alors porté par la seule région Guadeloupe (fief de Victorin Lurel…) Suffira pour ça d’augmenter un peu les clopes…

Par ailleurs, le CRAN (Conseil représentatif des associations noires)  a déposé aujourd’hui  une plainte contre la Caisse des dépôts et consignations pour complicité de crime contre l'humanité, au motif qu’elle aurait tiré au XIXe siècle un profit indu de l'abolition de l'esclavage en Haïti… Ça n’a guère de chance d’aboutir mais ça va occuper les juges si désœuvrés (à nos frais et sans que le CRAN risque d’être condamné au titre de l’article 400 pour procédures abusives…) Cébien.  
 lupus

7 commentaires:

  1. La Fwance su' la voie du pwogwès c'est émouvant.

    RépondreSupprimer
  2. je ne me sens pas concernée, je n'ai pas de lupus, je ne suis pas noire et depuis l'année 1515 a laquelle je remonte dans ma généalogie la famille n'a eut aucun esclave ni du coté de mon parent porteur de couilles ni du coté de parent 2 porteuse de seins nourriciers ...
    c'était de pauvres gens ardoisiers, journaliers ,bonniches, mineurs, des crétins blancs corvéables à merci qui ne peuvent même pas râler contre leurs patrons exploiteurs puisque ceux ci étaient de la même couleur qu'eux !
    alors la journée de l'esclavage, je ne te dis pas comme je m'en tape ,tant que l’Arabie heureuse aura des esclaves et que les dignitaires noirs des ambassades rameneront des gamines du pays pour les servir (après avoir piqué leur passeport) cela me fera bien rigoler .
    que les personnes atteintes de lupus me pardonnent ma première phrase, j'étais infirmière et ce lupus est une vraie saloperie , les victimes de cette maladie ont toute ma compassion .
    mais je me refuse a me culpabiliser sur tous les crimes contre l'humanité, mea culpa mea culpa mea maxima culpa ...ras le bol !
    un parti qui bouffe du curé n'a pas a me faire faire comme l'Eglise

    RépondreSupprimer
  3. En tous cas le FWançois il n'a pas fait Wecette avec sa Céwémonie de commémowation et le jardin du Luxembourg semblait bien vide...

    RépondreSupprimer
  4. Merci ,Josette ! J'apprécie chacun de vos commentaires. Bien ficelés, bien envoyés.

    RépondreSupprimer
  5. kobus van cleef13/05/2013 13:10

    enfin, on est sauvés puisque mââme taubirasse a proclamé que les descendants d'esclaves allaient pouvoir renter en possession de leurs terres...
    de leurs terres?
    où ça?
    en afwique?
    pour ça, faudra qu'ils se castagnent avec les tribus voisines qui les ont vendus aux blancs....contre de la verroterie, certes , mais qui les ont vendus quand même
    quoique....je me suis laissé dire que c'était parfois leurs souverains qui les vendaient, un genre de relation commerciale win-win ( ouïne-ouïne) qu'on peut résumer ainsi "je te vend mon peuple, tu me donnes ta pacotille et dans deux à trois siècles , je suis en droit de venir chougner"( faut croire que le service qualité avait pas prévu ce genre de truc, le service client non plus....)
    où ça alors si pas en afwique?
    aux antilles?
    mais les antilles , si elles doivent appartenir à quelqu'un, c'est aux descendants des indiens arawaqs ....et ça , mââme taubirasse n'en souffle mot....
    bizarre

    RépondreSupprimer
  6. Ce commentaire est très judicieux.
    et continuons : l'Amérique du Nord aux Indiens, la France aux Français, la connerie aux Cons et Taubira dehors

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. kobus van cleef13/05/2013 18:10

      même et si , surtout , nous revendiquons la connerie....
      perso, on m'a tant tellement souvent traité de con que ça m'indiffère
      on peut même créer de toutes pièces un connarland, peut être dans les landes précisemment ,où l'on parquera les gens de mon espèce, une réserve , en somme ( in english "reservation"), le seul problème, c'est qu'à l'aune de la définition du terme "con" , on risque d'y être très serrés et pas toujours en bonne compagnie....

      Supprimer