"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

samedi 18 mai 2013

Conseil constitutionnel et vigile de Pentecôte…



Etant réduit par l’âge à la seule mission citoyenne de creuser consciencieusement la tombe du système de retraite par répartition, j’ai pu bénéficier hier de ma liberté en un jour ouvré pour aller me promener avec quelques potes du même acabit. Manière comme une autre, pour certains, de se préparer à recevoir la force de l’Esprit Saint dimanche et, pour beaucoup d’autres, de profiter d’un wouiquinde prolongé en dépit de la journée de solidarité avec les vieux personnes âgées dépendantes isolées que-c’est-pas-bien.

Le même jour, à l’heure où je cheminais sous la pluie, nous avons appris de nos plus hautes instances de sagesse que la loi est au-dessus de la nature. Qu’il n’existe aucun principe supérieur à la loi civile. Que, dès lors, il appartient au législateur de définir la totalité du réel. Et que donc aucune instance, aucune transcendance, aucune volonté d’aucune sorte, aucune remarque de bon sens, aucune pensée raisonnée ne peut être supérieure au seul pouvoir législatif de dire le bien et le mal

Pour marquer ce jour, quoi vous dire ? Rien. Tout juste vous ramener une carte postale de ma promenade d’hier :

6 commentaires:

  1. Photo particulièrement explicite et parfaitement adaptée aux comportement des voyous s'étant emparés de notre Pays.
    Avec pour seul objectif de détruire notre société et notre Nation.

    Bravo pour cette perle ! :-)

    RépondreSupprimer
  2. L'Etatotal va mettre en chantier la féminisation des fédérations sportives. Ces messieurs-dames devront avoir atteint la parité en 2020, pour les JO. La ravissante godiche qui s'occupe des femmes a juste oublié les transexuels, les invertis et les travelos qui risquent de se faire éjecter pour atteindre le compte "normal".
    On savait l'Etat invasif, mais à ce point ce serait de l'orgueil que ça ne m'étonnerait pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai ce truc ? On a beaucoup "célébré" la parité pour les disciplines l'été dernier à l'occasion des JO de Londres. OK. Mais la parité en nombre de sélectionnés dans une délégation nationale ??!! Vous avez une source ? Ce serait formidable ! : La preuve avouée naïvement que le sexe passe avant la compétence (là, la performance) dans la sélection...

      Supprimer
  3. "il appartient au législateur de définir la totalité du réel. "

    Celle-là, j'adore !

    Le législateur va tout refaire : la mer, la forêt, les étoiles…
    Ya du boulot assuré pour nos zélites.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ignore si je dois me réjouir ou craindre le pire de cette perspective, chère mouette.

      Bon îîîk aussi, au passage.

      Supprimer
  4. encore ce putain de sexisme , comment le supporter, droit de l'homme et la femme et l'homme qui se croit femme et celui qui est un coup d'un sexe un coup d'un autre parce qu'il s'est retourné ?
    il n'y a plus de race donc le racisme est supprimé
    il n'y a plus de sexe , donc plus de droits de l'homme .
    nommons la place des droits des minorités agissantes et enrichissantes ou un truc neutre place du sport , ce beau moyen de fraterniser jusqu'au partage du sang avec l'autre !

    RépondreSupprimer