"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

lundi 17 juin 2013

La chasse est ouverte 1.



Certains nuisibles ont, paraît-il, osé "libérer la parole", ce qui constitue la plus honteuse, scandaleuse et obscène manœuvre imaginable en démocratie. Face au danger que cette abomination fait courir à Vivrensemble™ dans sa forme maintenant la plus apaisée, c’est, applaudies par les plus hautes autorités morales, que les plus hautes autorités de l’Etat se sont empressées de libérer la haine.

La chasse est ouverte. Nul besoin, comme pour la chasse aux oies cendrées et autres volatils, de  règlementer le type de munitions et d’armes autorisés et de prévoir par arrêté des dates d’ouverture et de fermeture afin de préserver la ressource. Nul besoin non plus d’un arrêté préfectoral pour autoriser le prélèvement strictement ponctuel d’un seul et unique loup, espèce protégée, dans un arrondissement précis… Non. Pas besoin de texte. Pour épurer le pays du risque immédiat et certain d’un retour aux HLPSDNH, des ratonnades et nuits de cristal, la jactance dans les micros, les journaux et boîtes à images suffit. Elle suffit pour assurer les "citoyens" (les vrais, quoi !) et les "jeunes" que la chasse est ouverte, pour les inciter à faire un carton et pour leur garantir qu’ils peuvent y aller en toute impunité sans avoir passé l’examen et payé le timbre du permis de chasse. Il suffit simplement que le gibier concerné soit "sur la liste" non exhaustive et extensible à l’infini…    

Vendredi dernier, à 18h30, en pleine rue commerçante du centre-ville d’Angers : Cinq jeunes sortent d’un immeuble. Classés identitaires, ils sont immédiatement apostrophés par quatre types qui les insultent, se revendiquent antifas et disent qu’ils les ont reconnus lors d’une de ces soirées des Veilleurs chaque fois contrées par des cagoulés appelant à les crucifier… Deux minutes après, c’est une vingtaine d’individus armés de planches à clous, de battes de base-ball, de poings américains et de couteaux qui se jettent sur les cinq identitaires. Un des jeunes identitaires est alors frappé par derrière, à la tête, par un des antifas à l’aide d’un manche en bois hérissé de clous ; frappé si violemment que son crâne va heurter la lunette arrière d’une voiture et en exploser la vitre (photo). A terre et sonné, il a droit à un deuxième coup encore aussi violent sur la nuque. Coup de bol pour lui, la police prévenue par les passants intervient rapidement. Il s’en tire, pour l’essentiel, avec, sur et derrière la tête, deux vilaines plaies de 5 bons cm et un beau trou de clou dans la nuque… Mais il n’y a pas eu mort d’homme, n’est-ce pas…

- A Paris, quatre antifas, se croyant en force, insultent dans une vente privée deux fachos accompagnés d’une fille et les attendent dans la rue pour les agresser. Les fafs téléphonent à deux potes voisins pour avoir du soutien et la baston commence à 4 contre 4… Le plus léger des antifas se prend alors une mandale pas vraiment cool mais qu’il avait dès le début cherché. Convalescent mais pourtant là parce-qu’il-le-vaut-bien, le cher ange heurte une bite à Delanoë (sic) et s’en suit la-faute-à-pas-de-chance…
Et alors ?
Réactions ? - Tout le monde y va de son couplet sur la Patrie en danger, l’huitre de Matignon se prend pour Jaurès à l’Assemblée nationale, Valls-avec-les-loups se prend pour Danton, Tout le monde postillonne dans le poste et Hessel sort de sa tombe pour célébrer le nouveau Horst Wessel du Reich de la Ripoublik pour mille ans !
Pagination et temps d’antenne dans les media ? - Je vous laisse à vos calculettes…
Et pour le poteau à Delanoë ? - Razzia chez les fleuristes comme pour la princesse Diana…
Suites ? – Interdiction de diverses chapelles crépusculaires, interdiction des manifestations contre la violence des racailles, autorisation des manifestations d’appel au meurtre et à la vengeance par les potes des agresseurs de la victime… Etc.

- A Angers, dans un guet-apens manifestement prémédité, une vingtaine d’antifas surarmés se jettent sur cinq adversaires politiques qu’ils frappent de façon et avec un "outillage" visant à estropier gravement et n’excluant pas l’intention de tuer… Et ils n’ont pas tué ; la-faute-à-pas-de-chance sans doute…
Et alors ?
Réactions des autorités politiques et morales nationales ? Même locales ? – Néant.
Pagination et temps d’antenne dans les media ? Même locaux ? – Néant.
Suites ? Où ça ?

Mais les victimes étaient "sur la liste" des espèces autorisées… Pas de quoi en faire un fromage…

Notez que depuis que le Pape François a eu l’outrecuidance de causer à des députés français en visite, pourquoi se contenter de taguer d’insultes les portes des églises ? Dérouiller les sorties de la messe du dimanche, ça occuperait la jeunesse…

3 commentaires:

  1. au moins nous savons que nous sommes classés dans les espèces autorisées.
    A nous de nous perfectionner en braconnage

    RépondreSupprimer
  2. pour me protéger de tout cela dois je me voiler ou mettre les voiles?

    RépondreSupprimer
  3. Cher Plouc; dans l'expression ;
    " ... depuis que le Pape François a eu l’outrecuidance de causer à des députés français en visite ... ",
    l'emploi du mot "outrecuidance" sans guillemets m'a laissé croire à un premier degré.
    Mais à la réflexion (et compte tenu que vous n'êtes pas de la presse officielle) et au vu de l’outrecuidance du reste de la phrase, je suis revenu de mon premier (et naïf) sentiment.
    Faut dire, à ma grande honte, que je n'avais pas lu le billet.

    RépondreSupprimer