"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

jeudi 27 juin 2013

Sus aux distracteurs !



Je viens de découvrir un nouveau substantif (et/ou adjectif, allez savoir) : "DISTRACTEUR" !

C’est fou ce qu’on apprend maintenant à tous âges grâce aux efforts de communication consentis H24 depuis le changement par big mother afin de distraire responsabiliser les acurabas conformément au principe constitutionnel de précaution.
M’étant consciencieusement abonné aux flashs d’infos de la Préfecture de Police de Paris (on n’est jamais assez prudent), je reçois donc quasi-quotidiennement ses notes d’information et le relevé de ses succès du jour (interpellations de pickpockets, escrocs, cambrioleurs, etc. qui ont été déférés ; mais on n’a jamais d’infos sur les suites…) Bien entendu, on cherchera en vain les interpellations printanières qui occasionnent actuellement tant d’heures sup’ aux personnels de la maison. Par les temps qui courent, le marronnier de saison qui meuble la com’ de la PP concerne évidemment la prévention des cambriolages de la période estivale… Mais ce n’est pas tout :

Depuis le 24 juin, grâce à l’heureuse initiative de la PP, les nouveaux lauréats au permis de conduire et ceux qui le récupèrent après une invalidation pour solde de points nul reçoivent par la poste, jointe à leur précieux sésame rose, une carte postale délivrant un message de prévention ciblant les risques liés aux distracteurs ou à l’alcool au volant. Que c’est gentil…

Vous noterez la subtile distinction entre l’alcool et les distracteurs. L’alcool n’est donc pas un distracteur ; sachez-le. Il est vrai que l’alcool bénéficie d’une réponse pénale étalonnée en décigrammes par litre, ce dont ne bénéficient pas les distracteurs… Ayant la chance de n’être pas destinataire de la carte postale, j’ignore si son verso indique précisément ce qu’on entend par distracteur… Au vu du niveau d’humour et de haute vulgarisation du recto (toute une série d’images commandées au dessinateur Wayne ; pas John, l’autre) je doute que ce soit très détaillé… Tabac ? Téléphone et touïttes au volant ? Shit et autres substances ? Famille nombreuse à faire tenir tranquille ? Roulage de pelle ? (hétéro-pelle, ça va sans dire ; homo-pelle ce serait discriminatoire…) Drapeau LMPT sur la lunette arrière ? On ne nous dit pas tout !

On ne doit pas se laisser distraire ! Ou alors j’ai rien compris…

Mais si ! J’ai tout compris ! L’emploi et la croissance, c’est plus important que le permis !
Sus aux distracteurs !
Sus aux premiers des distracteurs : Au distracteur en chef, à son huitre de Matignon en charge de nous distraire, à son distracteur à gaz, à sa distractrice à vélo et escorte, à… Enfin, bref.
   

2 commentaires:

  1. Voilà un billet fort distractant ! Merci beaucoup pour la distraison.

    RépondreSupprimer
  2. pourquoi se moquer ainsi , les distracteurs participent à la connification ...
    on ne peut plus parler de sexe , de race... de quoi encore, il faut inventer autant de mots qu'on en supprime ! et comme dit monsieur Goux cela distactionne nos élites riches en idées enmerdificotantes ...

    RépondreSupprimer