"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

lundi 30 septembre 2013

Appel aux armes !



Cette fois, je prends le maquis. Ça va être difficile, je sais. La kalasch’ n’est qu’à 300 € dans le Neuf-trois mais je n’ai pas accès à la filière… Tant pis ! Je me débrouillerai.

La Pinel**, fallait bien qu’elle fasse parler d’elle ; fallait bien qu’elle ponde une loi ou un truc de ce genre portant son nom….

Récemment (du 20 au 22 septembre) a eu lieu la "Fête de la gastronomie" (non, pas de la "gastro"…) Sachez-le, Heureusement que je suis là pour faire le boulot ; un peu tard, certes, mais on ne peut pas dire que nauséelites et les merdias ont fait autant d’efforts que pour la fête de la musique…
Pourtant, ça s’annonçait cool Lisez l’annonce :

Désormais célébrée le 4ème week-end de septembre, la Fête de la Gastronomie portée par Sylvia Pinel, ministre de l’Artisanat, du Commerce et du Tourisme, est une occasion exceptionnelle de mettre en lumière les produits, les métiers et les savoir-faire de la gastronomie.
Cette grande fête populaire vous propose de multiplier les découvertes et les rencontres autour de notre patrimoine culinaire (banquets, repas, dégustations, découvertes de produits, présentation des métiers, visites…) partout en France autour des valeurs de partage et du vivre ensemble.

Gnagna, etc.

Comme l’écrivait Nicolas de Rouyn sur le blog "bon vivants" :

La gastronomie comme elle est arrangée par la pauvre ministre Pinel et ses acolytes est une cuisine
immangeable, une vieille sauce à base d’hypocrisie et d’idéologie. Une fois encore, la « Fête » de la gastronomie s’est avancée sans qu’à aucun moment les trois petites lettres qui composent le mot vin n’aient été imprimées.
Dans son édito, Pinel surfe sur les bons sentiments et le politiquement correct, elle se tortille pour surtout ne pas écrire « vin ».
 Comme si les banquets prônés par la dame Pinel se passaient à l'eau…
(…)
Voilà tous les projets cinglés qui commencent à s’empiler dangereusement : interdire le vin sur internet, mettre un message sanitaire sur les étiquettes des bouteilles comme sur les paquets de cigarettes, surtaxer le vin, harceler le vigneron via l’administration, etc. Bref, traiter le vin comme un poison, ceux qui le font et le vendent comme des dealers et ceux qui en parlent comme des dissidents nord-coréens.
(…)
Qui a intérêt à ça ? Les marchands de bière et de vodka ? Les producteurs d’anxiolytiques qui ont fait des Français les champions du monde de la consommation de cette pharmacopée ? Et les pots de vin, qui les ramasse ?
Est-il normal que les lois françaises sur l’alcool (donc le vin) soient calquées sur celles des pires dictatures islamiques ?

Car la loi de Santé publique programmée pour mise en œuvre au 1° semestre 2014 est sur les rails.

N’omettez pas d’éplucher tous les renvois annexes en petit caractères rouges de chacune des  cinq pages … (avant que ce genre de prose soit interdit comme la simple "information" non "conforme" sur l’IVG…)

**Pour le pédigrée de Sylvia, cf. ICI au 2° alinéa.

vendredi 27 septembre 2013

La pataugeoire protocolaire de l’ère pédalonautique…



- "Insupportable affrontement au gouvernement" titre Le Parisien. Oùssa ? Entre Valls et Duflot qu’ils disent… Ce qu’il ne faut pas faire pour meubler et accrocher le chaland… Sûrement encore une séquence programmée du plan-com’ de Manuel Gaz. Passons…
- Le GIEC remonte en ligne. Paraît que ça s’est aggravé. Qui osera ne pas augmenter leurs budgets ? Passons…
- L’autre connasse suggère de voter dès 16 ans aux municipales. Qui osera prévoir la majorité pénale à 16 ans" ? Passons…

Bref, de quoi causer ?

Juste, ces jours-ci, une vague méditation sur la hiérarchie des symboles de la République, le savoir-vivre et savoir-être de nauséelites. Mais, encore en déplacement cette semaine, avec la flemme de mettre ça par écrit sur un coin de table de bistro. Juste une petite illustration :




- Obsèques d’Hélie de Saint Marc, Grand-Croix de la Légion d’honneur (il y en a tout juste une petite cinquantaine dont la Reine d’Angleterre) : L’armée a envoyé le piquet d’honneur qu’il faut dans ces circonstances. Le Ministre de la Défense s’est fait représenter in extrémis par le chef d’état-major de l’armée de terre (corvée initialement refilée au seul gouverneur militaire de la ville des funérailles) Et la République dans toussa ? Elle s’y est faite représenter par le préfet du département, par ailleurs chargé du pensum de pondre le seul communiqué officiel de l’exécutif publié à l’occasion du décès…





- Avec discours, tapis rouge, invités, presse, etc., le Pwésident de la République a trouvé le temps sur son agenda pour remettre lui-même solennellement, avec un beau, long, laborieux     et flagornant discours, la barrette d’officier de la Légion d’honneur (ils sont plus de dix mille à l’avoir) à un guignol convoqué le lendemain même par le procureur pour se ramasser un "rappel à la loi"…

jeudi 26 septembre 2013

Pôle Emploi et le Titanic…



Tout baigne en cette rentrée :

- La cote du Pédalonaute remonte, remonte… 23,1 % contre 23,0 %, Cébien

- L’autre jour, dans la cour de l’école maternelle d’une de mes petites filles, j’ai aperçu un monsieur très bien avec costard-cravate (sinon je ne l’aurais pas remarqué) au moment où il entrait dans le bâtiment. Il portait une grande affiche roulée dont on pouvait lire les gros mots comme disait ma grand-mère : "Charte de la Laïcité". C’est cool

- Enfin et surtout, le Président de la République a eu raison de dire il y a dix jours que "nous étions près du but" de l’inversion de la courbe du chômage™. En effet, pour la première fois depuis 27 mois le chômage a reculé au mois d’août !!
Le vain peuple nauséabond n’y croyait plus. Et pourtant, les chiffres sont là !
Et l’inversion est spectaculaire : Il y a 50.000 demandeurs d’emplois de catégorie A en moins en août qu’en juillet ! Et même 62.700 en comptant les catégories B et C ! Ça faisait presque 12 ans que l’on n’avait pas observé une telle amélioration sur un mois !  Grâce à ça, la hausse cumulée des quatre derniers mois est quasi annulée et, sur un an, la hausse du chômage n’est plus "que" de 7,3 %, contre +10 % fin juillet ! C’est cool…
Bon. Ceci-dit, en août, le nombre mensuel de désinscriptions de demandeurs d’emplois pour défaut d’actualisation a été de 277.500. C’est 77.500 de plus qu’en juillet. C’est aussi entre 75.000 et 120.000 de plus que la fourchette du nombre mensuel de désinscriptions habituellement observé. Et aussi 59.500 de plus que la pointe maximale jusqu’alors jamais dépassée du nombre de désinscriptions relevées pour un mois donné (219.000)   

Pôle Emploi confirme ses chiffres du nombre de demandeurs d’emploi en fin de mois. Et Pôle Emploi "ne voit pas d’explications à l’explosion de ce motif de sorties, mais précise qu’il ne s’agit pas d’une erreur informatique…"

Peut-être d’autres genres d’erreurs en …tique. Il faut toujours croire Pôle Emploi.

Ah Oui ! J’oubliais… Le Titanic.
Je me disais qu’il avait eu moins de chance que Pôle Emploi. En effet, le taux de perte constaté lors de la catastrophe était de l’ordre de 70%. Or, il aurait suffi que la moitié des passagers aient été des passagers clandestins non recensés (avec un taux de perte pour cette catégorie présumé égal à celui des 3° classes) pour que le taux de perte global comptabilisé ait été inférieur à 50% ; ce qui aurait été plus cool pour les assurances comme pour la réputation de la White Star Line…

Mais comme d’hab’, je m’égare et je ne vois pas de rapport de traction capillaire entre les alinéas de ce billet à la con.