"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

jeudi 26 septembre 2013

Pôle Emploi et le Titanic…



Tout baigne en cette rentrée :

- La cote du Pédalonaute remonte, remonte… 23,1 % contre 23,0 %, Cébien

- L’autre jour, dans la cour de l’école maternelle d’une de mes petites filles, j’ai aperçu un monsieur très bien avec costard-cravate (sinon je ne l’aurais pas remarqué) au moment où il entrait dans le bâtiment. Il portait une grande affiche roulée dont on pouvait lire les gros mots comme disait ma grand-mère : "Charte de la Laïcité". C’est cool

- Enfin et surtout, le Président de la République a eu raison de dire il y a dix jours que "nous étions près du but" de l’inversion de la courbe du chômage™. En effet, pour la première fois depuis 27 mois le chômage a reculé au mois d’août !!
Le vain peuple nauséabond n’y croyait plus. Et pourtant, les chiffres sont là !
Et l’inversion est spectaculaire : Il y a 50.000 demandeurs d’emplois de catégorie A en moins en août qu’en juillet ! Et même 62.700 en comptant les catégories B et C ! Ça faisait presque 12 ans que l’on n’avait pas observé une telle amélioration sur un mois !  Grâce à ça, la hausse cumulée des quatre derniers mois est quasi annulée et, sur un an, la hausse du chômage n’est plus "que" de 7,3 %, contre +10 % fin juillet ! C’est cool…
Bon. Ceci-dit, en août, le nombre mensuel de désinscriptions de demandeurs d’emplois pour défaut d’actualisation a été de 277.500. C’est 77.500 de plus qu’en juillet. C’est aussi entre 75.000 et 120.000 de plus que la fourchette du nombre mensuel de désinscriptions habituellement observé. Et aussi 59.500 de plus que la pointe maximale jusqu’alors jamais dépassée du nombre de désinscriptions relevées pour un mois donné (219.000)   

Pôle Emploi confirme ses chiffres du nombre de demandeurs d’emploi en fin de mois. Et Pôle Emploi "ne voit pas d’explications à l’explosion de ce motif de sorties, mais précise qu’il ne s’agit pas d’une erreur informatique…"

Peut-être d’autres genres d’erreurs en …tique. Il faut toujours croire Pôle Emploi.

Ah Oui ! J’oubliais… Le Titanic.
Je me disais qu’il avait eu moins de chance que Pôle Emploi. En effet, le taux de perte constaté lors de la catastrophe était de l’ordre de 70%. Or, il aurait suffi que la moitié des passagers aient été des passagers clandestins non recensés (avec un taux de perte pour cette catégorie présumé égal à celui des 3° classes) pour que le taux de perte global comptabilisé ait été inférieur à 50% ; ce qui aurait été plus cool pour les assurances comme pour la réputation de la White Star Line…

Mais comme d’hab’, je m’égare et je ne vois pas de rapport de traction capillaire entre les alinéas de ce billet à la con.

1 commentaire:

  1. Des désinscriptions à PE ?? Cela voudrait il dire que de plus en plus de gens se mettent à travailler au noir ?

    RépondreSupprimer