"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

samedi 5 octobre 2013

Rapport d’étape…



Ce blog a déjà plus de trois ans et demi et j’ai l’impression que je fatigue un peu… L‘actualité devient lassante et je me rends bien compte qu’il m’arrive de plus en plus souvent de mettre en ligne des "billets" histoire de meubler
Tenez, par exemple, les 300 noyés et quelque chose de Lampedusa que j’évoquais hier. Notre majorité parlementaire trouve que c’est la faute à l’Europe qui serait une forteresse et l’huitre de Matignon appelle l’Europe à se réunir pour… réfléchir à sa compassion !   
Ça c’est un sujet ! Mais pff… Que voulez-vous que je vous en dise ? Faut quand-même que je surveille mes coronaires !

A l’origine, l’incitation à créer ce blog est venue de mes enfants qui ont bien d'autres chats à fouetter et que j’importunais de plus en plus souvent en leur envoyant par e-mail des papiers exprimant mes humeurs. "- Papa, t’es bien gentil mais tu devrais faire un blog. On te lirait à tête reposée sans devoir nous précipiter chaque fois pour cliquer en nous demandant si t’as un problème…" Dont acte…    
D’où ce blog sans ligne éditoriale rigide mais qui, par nature, se maintient et se maintiendra dans la thématique générale "Mes humeurs en pataugeant au bac à sable des morts-vivants" puisque je n’ai guère de talent et surtout pas pour écrire sur autre chose.

Au demeurant je fatigue. Peut-être en ai-je pris conscience après cette virée en septembre où, pour la première fois depuis trois ans, j’ai été durant dix jours consécutifs totalement déconnecté. Et comme je n’ai pas envie d’arrêter, je vais essayer autre chose durant quinze jours pour faire une coupure. Une idée qui m’est venue l’autre jour dans le TGV. Un challenge avec moi-même :
Je vais ignorer l’actualité qui me lasse et m’astreindre à pondre une fiction publiée en feuilleton. Un peu comme si un journal m’avait commandé ça à raison, disons grosso modo, d’une page A4 par jour ouvré pendant quinze jours… Je n’en attends pas des merveilles en matière de trend du nombre de visiteurs quotidiens mais bon. Ça restera dans la thématique "anthropologie du bac à sable" mais techniquement ça me changera.
Je ne sais pas où je vais. L’intrigue n’est pas écrite. Bien sûr, je pars avec quand-même  quelques idées dans la tête et une ébauche de squelette à peine moins que vague et encore fort peu de viande autour. Bien sûr, j’essaierai d’avoir toujours une page d’avance pour ne pas me faire coincer par les aléas et imprévus de l’emploi du temps (il y a autre chose que le blog dans la vie !)  Je pars d’une image idiote qui m’a occupé l’esprit l’autre jour et de deux-trois jolies formules (à mes yeux) que j’ai envie de placer. Mais je ne sais pas où je vais et ça n’a pas de titre puisque je ne sais pas… Il faudra bien que j’y mette au moins un titre provisoire… Je démarre lundi (putain, ça va être chaud…)

A lundi.

7 commentaires:

  1. On attend votre opus avec impatience, assuré d'avance du plaisir qu'on trouvera à le lire.

    RépondreSupprimer
  2. Tout comme vous, mon cher j'ai crée mon blog pour réagir selon ma propre grille de lecture à l'actualité, mais cela devient lassant comme vous le dites. C'est pourquoi, j'ai essayé d'écrire sur des thèmes sans grande importance, mais qui change.

    Comme Jacques-Etienne, j'ai hâte de lire votre prose. Bonne continuation !

    RépondreSupprimer
  3. kobus van cleef06/10/2013 18:05

    Comment, vous abandonnez l'actu?
    Pour la fiction, OK, mais là, vous avez pas encore écrit une ligne....
    Reprenez vous, mon brave, ressortez votre cahier de compo franc' ( vous avez dû connaitre le terme ?) et fignolez nous un beau'tit billet sur l'Afrance d'aujourd'hui

    RépondreSupprimer
  4. Je suis toujours admirative des gens qui tiennent régulièrement un blog pour réagir à l'actu.
    Il est évident que c'est du boulot et surtout, de la persévérance parce qu'effectivement au bout d'un moment cela doit lasser.
    Cela lasse parce que grosso modo, l'actu, de plus en plus délirante et conne, nous conduit .
    systématiquement au même constat désespérant...et c'est pourquoi il est utile d'en rire ou d'en ricaner.
    Nous autres , lecteurs paresseux mais néanmoins ravis que notre vision des choses soit décrite par les blogeurs impénitents et indispensables, aurions beau jeu de vous reprocher cette lassitude
    Je pense d'ailleurs, que votre fatigue est partagée par nombre de français épuisés d'expliquer pourquoi ça ne va pas, épuisés par les réactions de mépris qu'ils rencontrent.
    Il y a fort longtemps qu'ils auraient du réagir les français, mais ils sont las très las, comme vous....d'autant plus que leurs râles s'écrasent sur le mol matelas des médias qui ne font pas écho....
    Bref, je vous souhaite de poursuivre comme vous le souhaitez.
    Nous vous lirons.
    Et puis, rien n'est définitif n'est-ce-pas ?
    Vous allez voir, l'actu qui ronronne sur les mêmes thèmes se déchainera dans quelque temps car cela ne peut continuer ainsi longtemps.
    A ce moment là, peut être, reblogerez-vous.
    A vous lire.
    Cordialememnt

    RépondreSupprimer
  5. J'ai tenu huit ans. Juste un petit bravo donc pour vous encourager à persévérer.
    Certains viennent de vous découvrir et d'autres attendent....
    Peut mieux faire, c'est sûr :)

    RépondreSupprimer
  6. Moi au bout de presque deux ans (avec Sécession intérieure), je suis un peu fatiguée aussi.
    Ca use les nerfs et on ne voit que du triste.
    Faut wigoler aussi, avant que le ciel nous tombe sur la tête !
    Et il faut vraiment se serrer les coudes pour ne pas sombrer dans la déprime.
    Même pas la moindre manif en approche...C'est ça qu'y est triste !

    "Ça c’est un sujet ! Mais pff… Que voulez-vous que je vous en dise ? Faut quand-même que je surveille mes coronaires !"
    Pas mieux...

    On prend tous un coup sur les épaules, là...

    RépondreSupprimer
  7. Je viens de découvrir Catoneo, pour ma part !
    Heureusement qu'il est passé !

    RépondreSupprimer