"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

jeudi 21 novembre 2013

On se calme !



Après les heures d’antenne repassées en boucle sur les chaînes télé, circulez ! Ya plus rien à voir !
 
 
Le Monde.fr :

« L'homme soupçonné d'avoir tiré dans les locaux de BFM-TV, blessé un jeune homme à Libération puis tiré à nouveau au siège de la Société générale a été interpellé (…)
Abdelhakim Dekhar sera entendu et soumis à une expertise psychiatrique pour déterminer les raisons de ses agissements. (…il) n'était pas un inconnu. Dekhar avait en effet été impliqué dans un fait divers sanglant au milieu des années 1990 [octobre 1994 : trois flics et un chauffeur de taxi tués + l’un des tueurs abattu, un fait divers…]    
(…c’est) un personnage étrange, apparu en marge de (cette) "tuerie". (Il était) soupçonné d'avoir fourni une arme au couple et d’avoir "fait le guet". (…) originaire de Meurthe-et-Moselle (…) Malgré une personnalité "aux tendances affabulatoires et mythomaniaques", (la Justice) le condamne en 1998 pour "association de malfaiteurs" à quatre ans de prison. Un homme énigmatique… (… ses) motivations ne sont pour l'instant pas connues. Le ministre de l'intérieur, Manuel Valls, a annoncé sur RTL que "C'est à la justice de donner progressivement tous ces éléments, pour comprendre ce qui s'est passé et connaître les motivations de cet individu". »

Pour Esteban Murillo, on attend aussi. Mais pas de souci, relisez Le Monde et Libé ; c’est déjà plié…

4 commentaires:

  1. Mais oui, un blessé est une "scène de guerre avec du sang partout" et 4 morts, en revanche, un "fait divers"...
    Je suis toujours esbaudi de ce deux poids deux mesures des auteurs et/ou les victimes du crime.

    RépondreSupprimer
  2. Pour Esteban, tu peux te brosser !

    RépondreSupprimer
  3. attendez vous à savoir que la responsabilité de ce suspect va être remise en cause comme tous les tireurs de gauche donc le gauchisme soit rend fou soit est une maladie mentale
    personnelemnt au vu des" hopitaux russes" de la belle époque je penche pour la première solution

    RépondreSupprimer
  4. "Pour Esteban Murillo, on attend aussi. Mais pas de souci, relisez Le Monde et Libé ; c’est déjà plié…"
    C'est bien ça le pire...
    Esteban et ses amis ! Ils sont plusieurs en prison !

    RépondreSupprimer