"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

mardi 12 novembre 2013

Raflons la dizaine au carré !

- France2 hier en fin de matinée : "Quelques dizaines de manifestants ont perturbé etc."
("estimation" reprise en boucle par tous les média et Manuel Valls lui-même)

- Résultat des courses: "73 interpellations"… 
(chiffre officiel de la Préfecture de Police)

Quelques "dizaines", pour moi qui suis plouc, ça va d’une trentaine à quatre-vingt-dix et quelques…
Donc, ça nous donnerait un taux d’arrestation des manifestants dans une fourchette entre… 70% et… plus de 200% !

Question : Même aux HLPSDNH™, même chez Pinochet ou Bokassa (que ceux que j’omets de citer m’excusent), a-t-on déjà un jour observé un tel ratio ??

Qu’en dire ? Ben que c’est normal et je le prouve :

1° - Le nombre d’interpellations résulte arithmétiquement des paperasses administratives de la police qui connaît son boulot. Alors que celui des manifestant résulte hiérarchiquement des soucis de carrière du Préfet de police qui… lui aussi connaît son boulot. Depuis le printemps nous savons tous ça.
2° - Ce n’est pas nouveau puisque avec Léonarda on avait interpellé 100% de la perturbation en nous disant bien qu’il s’agissait d’une rafle.

Il y a quand-même peut-être une explication au biais constaté : Il semblerait qu’un nombre indéterminé d’interpellations concerne des personnes ciblées au faciès, interpellées en approche et embarquées (sans que ce soit une "rafle") avant que démarrent les festivités et le comptage des manifestants. Si tel est bien le cas, ce serait de nature à rassurer le statisticien.
Mais est-ce aussi rassurant pour le démocrate ? 

Addendum : Au titre de la réduction des dépenses publiques, on notera qu’il n’est plus nécessaire de prévoir dans chaque mairie ou sous-préfecture quinze à x mètres de tapis rouge à dérouler de temps en temps pour la gamelle semelle présidentielle. Dorénavant deux mètres suffiront. Hier en effet, pour quitter la mairie d’Oyonnax, la voiture  attendant sagement le Président, garée au bout du rouleau, a finalement été prudemment rapprochée au raz du perron…    




3 commentaires:

  1. ça sent tout de même la fin de règne tout cela, non ?

    RépondreSupprimer
  2. En raison du principe de précaution, on arrête les gens avant qu'il ne leur vienne l'idée de manifester. Cela vous explique pourquoi le nombre d'arrestations est supérieur au nombre de manifestants.
    Il ne peut en être autrement au pays des Lumières et des droits de l'Homme.

    RépondreSupprimer
  3. Pures mathématiques !
    On devrait même monter la voiture en haut du perron.C'est plus sûr.

    RépondreSupprimer