"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

mercredi 5 février 2014

Les gaîtés du PAF…






Qu’il soit audio ou visuel, le paysage dit du PAF dont on nous bourre le pif me fait parfois pouffer. Comme paysage, il est vrai qu’on fait mieux. Mais comme le ciel a tiré devant moi son rideau de brume et que le spectacle vu de ma fenêtre se limite ces jours-ci aux trois épicéas les plus proches, alourdis par la patate de neige qui continue de tomber, mon désœuvrement consent à s’accommoder  du paf…

S’agissant de ce PAF que le monde nous envie, perso, je me rends au spectacle dans trois théâtres différents ; et cela d’autant plus aisément que la billetterie est forfaitaire et qu’aucun d’eux n’exige pour ma dignité que je fasse préalablement un brin de toilette…

- Le premier, le plus boulevardier et lassant, c’est évidemment la télé. Je ne m’y rends qu’aux séances qui se donnent en soirée. Je devrais même plutôt dire en nocturne car ce n’est que rarement avant 23h et je ne quitte généralement pas la salle avant 1h, voire 2h du matin. Je me fous éperdument du titre de la pièce qui se joue alors sous mes yeux puisque son intérêt me conduit presque toujours à pratiquer le zapping à chaque entracte séquence de pub dans l’espoir de trouver ailleurs quelque chose de plus intéressant et pas encore trop proche de la fin, histoire de comprendre un peu l’intrigue. Ce qui est le cas presque à tous les coups, quoique le différentiel d’intérêt soit souvent très relatif.
L’expérience que j’ai ainsi acquise consiste donc essentiellement en un zapping quasi quotidien. Laissons de côté les débats des premières heures entre experts ou voix autorisées d’accords sur tout faisant semblant de se contredire sur le sujet mainstream du moment. Laissons aussi de côté les séries policières américaines d’un plus grand professionnalisme que les fwançaises exaspérantes de bisounourserie, et qui se marchent toutes sur les pieds en faisant assaut d’homosexualité, de diversité, de familles re ou dé-composées, etc. dans les postures des héros positifs. Laissons aussi de côté les variétés et divertissements pour regarder ce qui reste :
Eh bien, dans la tranche de post-time entre 20h et 02h sur un large spectre de 18 chaînes gratuites, la constante la plus manifeste du  paysage est la présence quotidienne, systématique et concomitante d’au moins deux émissions, débats, documentaires ou films traitent du nazisme, de la Shoah ou de sujets connexes. Et la fréquence observée tend manifestement à s’intensifier ces temps-ci…  

- Le second théâtre que je fréquente est celui de la radio, et principalement de Fwance-Cul’. Là, je m’y rends aux séances qui se donnent en matinée. Ou plus justement le matin au petit-dej’ et parfois à midi.
Ce peut être parfois une source inépuisable de ravissement ; notamment ces derniers jours où, après s’être employés à tordre le cou d’un ton définitif à la rumeur, les acteurs se sont lancés avec une frénésie où le sentiment d’urgence le disputait à la stupéfaction, dans l’explication mêlée d’indignation du renvoi à plus tard de l’indispensable loi sur la famille… Le tout résumé par les propos ce midi d’un élu de la Républik tout congestionné à l’idée que " Deux individus d’extrême droite disent n’importe quoi et font reculer le gouvernement ! " et que de telles " pulsions réactionnaires se manifestent "…

- Enfin, le troisième théâtre est celui du web… Et là, pour m’y rendre, à vrai dire je n’ai pas d’horaire^^. Mais comme il n’y a quand-même pas que ça dans la vie, je ne prends guère le temps d’entrer au hasard dans les salles et me réserve le plus souvent pour les salles obscures d’une sphère que vous connaissez je crois. Bien sûr, le paysage proposé en fond de décor y est toujours à peu près le même mais, au moins, c’est reposant, sinon rassurant…
Il n’empêche. Il m’arrive quand-même d’aller jeter un œil las dans les music-halls où l’on joue "L’information en continu", ça vaut parfois le déplacement. C’est ainsi que, relayant l’info sur l’éventuel divorce d’Obama et de sa Michelle, Yahoo-actualité avait pondu hier une petite vidéo que je ne retrouve plus mais dont j’avais relevé textuellement la chute finale :
"La prochaine visite à Washington de François Hollande la semaine prochaine sera l’occasion de vérifier la solidité du couple"

Notre pédalonaute casqué scooterisé serait un tel bourreau des cœurs ? P’tain ! Planquez vos filles !








6 commentaires:

  1. Plouc

    Voici un 4ème théâtre.
    J'espère qu'il te conviendra :

    http://www.tvlibertes.com/

    http://www.youtube.com/watch?v=rZnzdEMgIwU#t=0

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'inquiète ! J'ai ça dans mes favoris.

      T'as pas fini de faire de la pub pour les fâchos ?

      Supprimer
  2. "La prochaine visite à Washington de François Hollande la semaine prochaine sera l’occasion de vérifier la solidité du couple"

    Scoop :
    Obama la baraque est amoureux du pédalonaute.
    J'espère pour les siècles futurs qu'ils nous feront de beaux petits.

    RépondreSupprimer
  3. "au moins deux émissions, débats, documentaires ou films traitent du nazisme, de la Shoah ou de sujets connexes." Depuis TRENTE ans on y a droit au moins une fois par semaine, quelle que soit la chaîne. C'est vraiment leur fond de commerce.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Depuis trente ans... oui. Mais je vous garantis d'expérience que depuis environ 6-8 mois (en gros, curieusement, depuis que l'exécutif et ses soutiens sont eux-même conscients sans l'avouer de ne plus avoir de discours crédible à tenir sur l'éco, l'emploi, etc.) on est passé d'une fois par semaine à deux fois par jour !

      Supprimer
  4. Vous avez une vie trépidante et ne craignez pas le risque allergique.
    Etant nettement moins téméraire, j'ai jeté ma télévision et ma radio aux orties depuis vingt bonnes années, me satisfaisant de ma feuille quotidienne et régionale ainsi que de quelques sites informatiques et informatifs, du vôtre et d'une poignée d'autres, l'Hippopotable pour le sourire et la bonne humeur ainsi que quelques mots- croisés pour vérifier l'interconnexion des quelques neurones qui me restent.
    Ce n'est pas pire que ce que proposent nos pourvoyeurs de panem et circenses.

    RépondreSupprimer