"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

samedi 8 février 2014

L’importance d’aller au match…



Entre deux réunions de travail de pré-cadrage-d’objectifs-préliminaires-de-compromis-d’arbitrages-sous-réserve-d’inversion-de-la-courbe-parlementaire de la réduction de la dépense publique ou entre deux conférences-de-consensus-téléphonées pour post-cadrer des ministres couac’ d’accords sur tout, il faut bien que le chef suprême de l’exécutif puisse se divertir un peu.

Même en imper bleu-cogne avec casque intégral, les bordées vespérales en tricycle à moteur quatre temps se révélant inopportunes par les temps qui courent (les gens sont si méchants), quels divertissements lui restent-ils accessibles pour la mi-temps ?

Avoir un rancard avec son pote Jamel de bouse, au moins, ça ne risque pas de lui être reproché. Aucun risque de se voir taxer de l’une ou l’autre des gnagnaphobies d’usage courant. Et même pas le risque, comme avec Julie, d’être taxé d’hétérophilie. Ce n’est certes pas encore un délit mais, qu’il s’agisse des concubinantes successives officielles ou des ponctuelles, l’unicité de genre de sa collection de partenaires répertoriées pourrait s’interpréter comme un repli sur soi réfractaire à toutes formes d’enrichissante diversité. Mais je m’égare.

Le pédalonaute, donc, est allé passer la soirée d’hier à Trappes avec son pote Jamel Debbouze pour se divertir soutenir une brochette de collégiens se livrant à… un match d'improvisation théâtrale.
Un truc organisé par le Fond. Culture & Diversité et Déclic Théâtre, c’est pas rien…
D’autant plus que, comme le souligne avec ravissement un pisse copie de l’info-en-continu : "Cette visite de François Hollande est symboliquement importante. C’est en effet à Trappes que Jamel Debbouze a démarré sa carrière d’acteur… dans des matches d’improvisation organisés par le Déclic Théâtre ! "

Bon, cépatout. On ne peut pas lui reprocher d’aller au match au lieu de monter l’escalier. Mais pourquoi ce genre de match ? Une audition de jeunes collégiens improvisant des sketchs sur une scène, c’est gentil mais encore ? Il est vrai que la mise de la Première Dame à la benne du tri sélectif l’oblige peut-être de s’occuper aussi dorénavant des visites de crèches et autres opérations du genre pièces jaunes…  
Mais je n ‘y crois pas.
Alors, hormis le souci de faire un petit plaisir à son grand ami Jamel, quelle raison a bien pu pousser François à distraire une soirée de son temps tant compté pour honorer de sa présence le Déclic Théâtre ?

Il y a peut-être une explication.

La soirée était consacrée à des performances d’improvisations théâtrales… Or, pour ce qui est de l’improvisation, on peut dire d’expérience qu’il pratique la discipline mais sans aisance ni résultats probants. Quant à ses performances théâtrales, la seule qu’il a vraiment réussi à faire applaudir n’était qu’un enfilage d’anaphores pas du tout improvisé…
La conclusion s’impose : Il est allé prendre des cours. Dans le cadre de sa formation initiale continue de chef d’Etat, c’est d’autant plus nécessaire que, n’ayant plus rien de concret dans sa boîte à outils, le recours à l’improvisation est pour lui de plus en plus indispensable.
Et où prendre de tels cours, je vous le demande ?
A Trappes, forcément. Chez Jamel, forcément. Auprès des jeunes qui font la richesse du collège Youri Gagarine. 

8 commentaires:

  1. les artistes ont toujours aimé aller faire l'école des fans pour voir des petits enfants qui les aiment ...lui aussi , et puis le cirque , puis le théatre...il va publier son bouquin "un président au harem ?" puis il ira dormir avec les autres à l'académie française !

    RépondreSupprimer
  2. bien l'hétérophilie, vous contribuez à enrichir le dictionnaire, ça nous change du verlan et du wesh-wesh.

    RépondreSupprimer
  3. ne pas oublier que: le Fond. Culture & Diversité est présidé parle finassier internationaliste Ladreit de la Charriére

    RépondreSupprimer
  4. "quelle raison a bien pu pousser François à..."

    Quand on constate les dégâts (en banlieue) pour la gauche avec l'affaire Dieudonné et le mariage pour tous et que l'on observe la guéguerre d'influence que se livrent Dieudonné-Soral d'un côté et la ligne Sos racisme-Debouze de l'autre, pour s'attirer les suffrages des banlieues, j'oserais timidement avancer que le joufflu est allé faire sa pute et soutenir son rabatteur de voix.

    RépondreSupprimer
  5. Hollande n'a AUCUN souci. Déconnecté de tout et de tous, il vit sa vie dans la satisfaction de sa seule quotidienneté : manger, boire, dormir, baiser, monter dans/sur un avion/voiture/scooter, blagounettinner, réciter diverses choses pensées (?) par des abrutis finis. Aucune mise en perspective, ni dans le temps ni dans l'espace, aucun autre souci que le confort de son corps et de sa pensée limitée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense au contraire qu'il a un GROS souci et qu'il se tord les mains de perplexité...

      Supprimer
    2. Voilà : perplexité.
      Incertitude, oscillation et tâtonnements. Il ne comprend rien ? Il refuse cet effort ?
      Il n'a qu'un prêt-à-penser (bretons=bonnetsrouges=identitaires=arrière Satan, ou "j'emmerde l'autorité -du pape, du papa de Léonarda- et je fais l'enfant) ?
      C'est contagieux en plus, moi aussi je me tords les mains de désespoir/perplexité/colère ..

      Supprimer
    3. Bonjour,
      Je découvre ce site, intéressant au demeurant, et la pertinence de votre post.
      Je crois que quelques précédents à la "magistrature suprême" ont eu peu ou prou cette conduite. La soupe est bonne, le chauffage assuré, quid du reste? Chirac pendant 12 années a royalement glandé, peut-être les suites de son avc, seul Sarkozy s'est bougé vraiment mais n'a pas obtenu les résultats escomptés!! Le seul travail de Pépère est de faire une prière quotidienne à Nafissatou DIALLO pour la remercier de l'avoir propulsé où il est !!
      Cordialement
      JDx38

      Supprimer