"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

vendredi 7 février 2014

Trois raisons sur mille qui font que le monde nous envie.



Trois raisons dont la preuve, s’il en était besoin, nous est apportée par les infos du jour :

1°- Notre président et notre diplomatie jouent dans la cour des grands :

 Les cérémonies protocolaires marquant l’avènement de la nouvelle constitution tunisienne se déroulent aujourd’hui à Tunis.
Si tous les Etats consistants s’y sont évidemment fait représenter, au moins par leurs ambassadeurs sur place, et l’amerloque Obama par son sous-secrétaire d’Etat en charge des dossiers du Maghreb, huit des plus importants chefs d’Etat de la planète ont tenu à faire personnellement le déplacement :
Ceux du Liban, de la Mauritanie, du Tchad, du Sénégal, du Mali, du Gabon, de la Guinée et… de la France.
Caser un tel déplacement dans l’agenda présidentiel montre bien l’importance que notre diplomatie accorde légitimement et efficacement, sinon à la Françafrique, du moins à notre appartenance à l’Afrique boréenne*. Ce fut l’occasion pour notre pédalonaute d’affirmer tout à l’heure haut et fort à la tribune notre conviction que "l’Islam est compatible avec la démocratie".
Accessoirement, de telles petites sauteries de voisinage sont bonnes pour l’image à usage interne : vu la qualité relative de la fréquentation et son statut de bailleur de fonds, notre pédalonaute est plus sûr d’être placé au premier rang plutôt que de faire tapisserie sur un strapontin au fond de la classe dans je-ne-sais quel G20 ou autres barbantes du même genre.   

2°- Notre pays est à la pointe de la lutte contre les méchants sur twitter :

Les demandes de suppressions de contenus adressées à twitter font l’objet d’un suivi semestriel régulier par la gazouillante compagnie. Il en ressort que, pour l’ensemble des 25 pays où celle-ci est présente (y compris Russie, Chine et Emirats), les demandes de suppressions sont passées de… 6 au 1° semestre 2012 à 42 au 2° semestre, puis 60 pour grimper à… 365  au 2° semestre 2013 !
Sur ces 365, 309 émanaient de la France ; dont 3 (sur 13) émanant d’instances judiciaires et 306 (sur 352) d'agences gouvernementales, de la police et autres. Mais Twitter éprouve le besoin de préciser expressément "avoir reçu plus de trois cents demandes d'une association nationale de défense des droits en matière de contenu discriminatoire illégale en France."

A l’évidence, aucun pays ne nous arrive à la semelle en matière de délation protection citoyenne de la dignité humaine. Joie !

(source)      

3°- Nous sommes le plus rigoureux des "Etats de Droit" :

Un fait divers chassant l’autre, après les meurtres mais-c’est-pas-graves de la dernière nuit de St-Sylvestre, vous avez sûrement oublié celui de Claudy Elisor. DJ amateur de 33 ans, marié, père de deux enfants, il a été lynché à mort la nuit du 31 décembre 2010 par une dizaine de personnes pour avoir refusé l'entrée d'une soirée qu'il organisait au Blanc-Mesnil. Ses deux meurtriers présumés étaient détenus en préventive depuis trois ans en attente de procès d’assises. L’avocat du principal des deux suspects a fait appel du maintien en détention. N’ayant pas reçu de réponse dans le délai de 20 jours imparti pour statuer sur l’appel, il a fort professionnellement saisi la chambre de l'instruction pour demander la libération de son client qu'il estimait être "détenu arbitrairement". La Cour de cassation a bien entendu appliqué le droit et immédiatement fait libérer le "mis en examen".
Vous voyez bien que rien n’est plus respecté que le Droit chez nous. Cébien.

Ah oui ! La Cour d’appel n’est pas fautive car elle n’a jamais reçu la demande. Il est vrai que la Loi n’autorise pas encore la communication électronique en matière pénale et que c'est un défaut d'encre dans un fax du parquet de Bobigny qui avait empêché l'appel d'être envoyé par le fax…
Dame Taubira a réagi en annonçant la mise en place d’une "cellule dédiée à traiter ces problèmes logistiques".

PS : Pour l’anecdote, je découvre avec retard que mon billet sans intérêt d’hier était le millième publié ici !

7 commentaires:

  1. Jamais je n'avais pensé que je serais amenée un jour à dire que j'ai honte pour mon pays.

    RépondreSupprimer
  2. Celles que vous mentionnez sont merveilleuses. Quid des 997 autres ?

    RépondreSupprimer
  3. A part que le plouc disserte sur des sujets que je voulais traiter (sans rancune) , il faut bien reconnaître que nous vivons une époque extraordinaire où la police et la justice dépensent de l’énergie pour mettre en examen un responsable de "l'extrême droite" pour violences conjugales alors qu'il est célibataire, mais laisse sortir un "présumé" assassin parce que le contrat de maintenance du fax n'avait pas été renouvelé et que 10 ans d'études de Droit ne préparent pas au délicat changement de la cartouche d'une imprimante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le lot du blogueur non professionnel et des "grands esprits qui se rencontrent" de se faire passer devant... ça m'arrive assez souvent avec Corto ou d'autres...
      La "cellule" veillant aux pb logistiques, ça va faire une ligne budgétaire de plus avec jeures rémunérées au détriment du poste "bureautique - fournitures consommables"...

      Supprimer
  4. J'ose briser le concert... sur le troisième gag du jour.
    Amadou F. a été libéré par défaut de fax le 5 février dernier, après 37 mois de détention, sans contrôle judiciaire ni interdiction de quitter le territoire. Il détient un passeport étranger.
    Mais il est toujours là.
    Au départ il s'est livré de lui-même à la police se sachant rechercher pour le lynchage d'Elisor avouant faire partie du groupe mais niant d'avoir porté aucun coup.
    Il a déclaré hier qu'il comparaîtrait régulièrement au procès d'assises du mois de mai prochain.
    Il est toujours là.

    A noter que le principal suspect (celui qui fit l'aller-retour pour ramener des potes), un certain Alassane D., passeport sénégalais, a été recherché pendant deux ans par la police de M. Hortefeux alors qu'il vivait peinard chez sa mère au Blanc-Mesnil !!! Lui non plus n'est pas parti.

    Je pense qu'on peut accorder la présomption d'innocence à Amadou F.

    De l'avis de la profession, ce couac est une manifestation de mauvaise humeur du parquet de Bobigny sur-saturé ! On met Mme Taubira le nez dans sa m...

    RépondreSupprimer
  5. kobus van cleef14/02/2014 20:57

    De toutes façons, même s'il est jugé il sera acquitté
    En effet rien ni personne ne ressemble plus à un.... qu'un autre
    Surtout deux ans après les faits...

    RépondreSupprimer