"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

lundi 24 mars 2014

Ça ne fait rien, ils causent…



Hier soir à la télé, j’ai regardé… "Papy fait de la résistance".
La paupière lasse et l’œil distrait, certes ; mais faut bien qu’on s’occupe…
 A vrai dire, j’avais quand-même à intervalles réguliers un œil sur certains sites internet pour connaître les résultats d’une ou deux villes où des proches sont impliqués. Et je faisais aussi quelques descentes en piqué sur des plateaux dont les principales chaînes avaient soigné le décor pour y accueillir les commentateurs obligés qui s’y succédaient sans vraiment que ça relance le suspens de la pièce, un peu le coup du manche et de la lame du couteau. L’avantage, c’est que ces interludes, parfois longs, ne perturbaient pas la compréhension d’ensemble de l’intrigue suivie en pointillés de Papy fait de la résistance…


Je parlais des commentateurs. En effet, on avait le sentiment qu’il n’y avait pas d’acteurs autour des tables à la télé. A part, disons-le, peut-être Marine Le Pen, tous ces acteurs de premier plan du merdier avaient l’air de ne savoir que commenter un état de fait ne concernant en rien leur action. Des hommes et des femmes non concernés, se contentant de constater du haut de leurs balcons sans s’interroger sur les vraies causes et d’appeler au rassemblement, on se demande bien de quoi… Et, d’un côté comme de l’autre, jamais une vraie critique argumentée adressée à ceux d’en face ; c’est qu’on est entre gens sérieux comme dans le salon Henri II où les vieilles retraitées prennent le thé.
Je sais que vous allez me dire que ce n’est pas nouveau mais je me perds toujours en conjecture sur les raisons qui poussent suffisamment d’acurabas à regarder ces émissions post-électorales au point que les chaînes fassent assaut de concurrence pour attirer chez elles les meilleurs figurants.   
Heureusement qu’il y avait Papy fait de la résistance…

Ah oui ! Heureusement aussi qu’il y a Harley M’davnir. C’est l’occasion de l’épousseter et de le ressortir. C’est vrai qu’il est toujours très bon. Hier soir, il nous a solennellement annoncé qu’il retirait les candidats PS dont le maintien risquait de faire élire un maire Effhaine. En donnant pour exemple une liste PS… éliminée au 1° tour !

Gérard Cugnot et Jacques Villeret feraient de bien meilleurs Premiers secrétaires et nous coûteraient sans doute pas plus chers… Et j’attends dimanche prochain pour me servir un whisky.   
  


  

1 commentaire:

  1. ils sont tous excellent dans l'art de ne rien dire , personne ne se dit que la montée de l'Islam peut donner des votes FN, que construire des mosquées avec nos sous ou sur des terrains offerts, finissent par fatiguer les gens qui payent un impôt a l'islam chaque fois qu'ils mangent un bout de viande, puisque même dans le trou du cul du monde l'abattoir est hallal .Que quand un lieu chretien est saccagé ou une église profanée personne n'en parle alors que 4 gamins montés sur la mosquée de Poitiers sont traités plus mal que des assassins .
    il y a des vidéos sur Marseille qui montrent bien la richesse apportée au pays par la diversité ; parking pris en main par une maffia , camp de romanos ...alors les Marseillais qui votent à droite ou a gauche sont des grands courageux des niais ou des utopistes
    je ne regarde jamais la télé entre les deux tours car je suis assez grande pour me passer de l'avis et du conseil de ceux qui nous emmenent dans le mur !
    notre maire n'a pas d'étiquette mais quand il y a de l'eau a évacuer,il prend la pelle bêche pour faire un fossé avant de faire un discours! que nos grands en prennent de la graine .
    et il ne verra jamais les journalèches !

    RépondreSupprimer