"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

lundi 5 mai 2014

L’inversion, le retournement et autres imprécisions…



Qui ose dire que le changement ce n’est pas maintenant ?  Oui, maintenant !  ahora ! Ou encore ahorita comme disent nos amis Péruviens pour bien indiquer par ce diminutif de maintenant que à l’instant présent peut signifier tout à l’heure, aujourd’hui ou… demain. Ou peut-être pas…

A l’évidence, on ne peut pas reprocher au Pédalonaute de nous avoir menti : Car maintenant est permanent ! Oui, car à tout moment, le changement change. Et n’est-ce pas l’essentiel ?

Car n’oublions pas que maintenant (adverbe) peut avoir plusieurs sens et rien ne nous a éclairé sur ce point, ni au Bourget ni ailleurs :
Maintenant peut vouloir dire à l’instant présent dans la période de temps actuelle plus ou moins étendue… Exemple : "- Les voix des agonisants sont maintenant plus gutturales et plus rauques."
Maintenant peut aussi vouloir dire à partir de cet instant, désormais, dorénavant. Exemple : "- Il fait beau maintenant." (ce qui peut être fugace et pas définitif)

Dans la proclamation du credo pédalonautique, donc, l’adverbe maintenant n’est qu’un accessoire sédatif pour réguler l’impatience des fidèles dans l’attente de la parousie. Seul compte le substantif masculin changement, horizon indépassable déjà tant annoncé, notamment par Giscard et Mitterrand.

Or, le changement est permanent, donc toujours maintenant !
Agrémenté de chatoyants colifichets de verroterie présumés aimés des indigènes et renouvelés tous les jours, on appelle ça des pactes je crois, le changement change de nom chaque fois que nécessaire.

Inversion fut un avatar de changement qui a fait de l’usage pendant deux ans. C’est dire si le changement est toujours maintenant tant son sens peut s’appliquer à tous les domaines de la vie sociale :
- Marine : "Evolution par laquelle le bâtiment étant en tête se retrouve en queue…"
- Médecine : "Anomalie d’un organe se trouvant du côté opposé à la normale…"
- Musique : "Reproduction d’une phrase musicale en se contentant de changer l’ordre des notes…"
- Emploi : Je n’ai pas trouvé d’exemple…

Retournement est le nouvel avatar du changement. En attendant le prochain. A ce propos, j’ai ouï dire que le premier acte de Gaspard Gantzer après sa prise de fonction a été de passer chez Gibert Jeune s’acheter d’occase un dictionnaire des synonymes.
Mais le plus important n’est pas là. La pointe de la remastérisation du credo, c’est que le retournement arrive ! Qu’est-ce à dire ?
C’est la première ou troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe arriver. Bon, mais encore ?
- Est-ce que le retournement parvient à destination ? (Sans complément, ça sous-entend que la destination est le lieu où se tient le locuteur, c’est-à-dire le Pédalonaute) Exemple : "Soudain retentit un bruit lourd de roues ; on vint nous dire que la guillotine arrive. Nous nous jetâmes tous dans la rue, comme réjouis." (Tourgueniev -L’Exécution de Troppmann-1870)
- Est-ce qu’il parvient à ses fins ? Exemple : "- Il arrive à passer malgré la crise"
- Est-ce qu’il survient ? se produit ? Exemple : "- Il importe fort peu de savoir ce que les mythes renferment de détails desti­nés à apparaître réellement sur le plan de l'histoire future; […]; il peut même arriver que rien de ce qu'ils renferment ne se produise" (Georges Sorel - Réflexions sur la violence, Chap. IV, La grève prolétarienne, 1908, p.166)

Z’êtes encore là ? Bon. J’admets que toussa n’est que bavardage sans intérêt tant les mots n’ont plus besoin, de nos jours, d’être signifiants. Seul importe l’émotion épidermique ou olfactive qu’ils peuvent nous procurer délicieusement. Le Foll agricole et porte-parole moins sexy que Najat sent ce retournement. N’est-ce pas ça l’essentiel pour faire patienter l’acuraba ? 

2 commentaires:

  1. bon sang j'avais raté cette petite merveille ....et oui mon pauvre ami, les mots n'ont plus besoin d'avoir du sens , les gens marchent sur la tête , ce qui pourrait aussi se concevoir comme un retournement ou une inversion dans la posture verticale d'un individu ...mais mon cher père ayant été gymnaste je l'ai vu sur la tête en équilibre , il n'avançait pas et cette position ne changeait rien pour la famille qui eut preferé le voir au boulot ...alors les" changement retournement" bof ...j'ai l'impression qu'à partir de maintenant ce sera comme d'habitude !

    RépondreSupprimer
  2. kobus van cleef08/05/2014 13:18

    Un retournement, ça peut être interprété de diverses façons....

    Pour la guerre psychologique par exemple...
    Pour l'activité sportive.... à l'air libre ou en chambre....

    Vous m'avez compris vous m'avez

    RépondreSupprimer