"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

samedi 31 mai 2014

Ma clope ? K’ess-tu lui veux à ma clope ?



"Galipoff mâchouillait le chewing-gum écœurant qui lui permettait de supporter ces longues journées sans clopes. Au siècle dernier, le commissaire Maigret était inséparable de sa pipe à la télé. C’est à ce genre de détail qu’on mesure le chemin parcouru sur la voie du Progrès.
Fumer était maintenant interdit partout, hormis au domicile de l’intoxiqué à condition qu’il soit équipé d’une VMC dotée d’un filtre spécial. Même au grand air à la campagne, on ne pouvait pas fumer à moins de 50 mètres d’une habitation, d’un bâtiment agricole ou d’un champ cultivé.  Les fumeurs ne pouvaient plus souscrire d’assurance-vie mais il s’en foutait, n’ayant ni enfants ni besoin de crédit immobilier. Il payait la majoration tabagique aux assurances sociales et à la taxe carbone ainsi que la contribution spéciale de solidarité au plan cancer. Ça lui donnait droit à la "carte T", biométrique et mieux sécurisée que la carte Vitale. Elle était indispensable pour pouvoir acheter des clopes chez le buraliste qui tenait un registre plus contrôlé que celui des pharmaciens. Mais, comme tout le monde, il ne s’en servait pas, n’achetant ses clopes qu’en contrebande. D’ailleurs, les buralistes n’étaient plus que des marchands de bimbeloterie vendant les timbres-amendes et les tickets à gratter. Quant aux taxes pharaoniques sur les clopes, elles ne rapportaient plus rien à l’Etat. Il prenait quand-même la carte pour pouvoir l’exhiber en cas de dénonciation par un voisin gêné de l’apercevoir fumant derrière ses rideaux empuantis d’odeur de tabac…
Il avait hâte de rentrer s’en allumer une dans le deux-pièces qu’il habitait depuis qu’il s’était dépacsé d’avec Samantha. Elle l’avait quand même supporté six ans - un record - après qu’il ait divorcé. Son divorce lui avait d’ailleurs coûté la peau des fesses. C’était parti pour une séparation amiable mais ça s’était terminé à ses torts exclusifs. Car pour pouvoir arracher à sa cliente un doublement de ses honoraires, l’avocat de sa femme avait invoqué son tabagisme en glissant sur le fait qu’elle fumait aussi. Et son propre baveux, ce con, n’y avait vu que du bleu…

Galipoff mâchait donc son chewing-gum devant l’écran affichant […]"

___

J’allais oublier ! C’est aujourd’hui la Journée sans tabac ! (et jeudi prochain la Journée mondiale de l’Environnement)

Je me suis laissé prendre de court et n’ai pas le temps de chercher quoi dire sur les dernières inventions de Marisol Touraine. Faut pourtant que j’en cause ! C’est si important ; bien plus que le traité transatlantique ou le retournement qui arrive…

Alors que faire pour marquer le coup ?

Rien. Je me contente donc, histoire de meubler, de vous copier-coller quelques lignes extraites de mon feuilleton d’octobre dernier.
Bon dimanche…

2 commentaires:

  1. et les gens qui bouffent trop gras a moins de 800 m de l'assiette d'une" famélique obligée" par la mode...
    je n'ai jamais fumé et je suis allergique au tabac et à la connerie qui va obliger les gens a fumer cachés aux cabinets comme des mômes de 10 ans ...la vapo truc ne me gêne pas alors pourquoi casser les pieds aux gens avec leur bouilloire personnelle qui sent la vanille ou la fraise des bois , font suer le monde ces légistes !enfin plus facile de faire suer le peuple que de fermer une centrale atomique , car vapeur d'eau pour vapeur d'eau ....le vapoclop a coté de la centrale c'est vraiment de la petite bière

    RépondreSupprimer
  2. kobus van cleef02/06/2014 13:42

    J'ai renoncé aux havanes il y a environ 5 ans lorsque ma femme a égaré ma cave dans le déménagement
    Fort bel objet d'ailleurs, en cyprès de l'Atlas ( ou approchant, point dendrophile ne suis, même si j'ai quelques notions), pas gratuit à l'achat.....
    Depuis, j'ai tenté de ci de là quelques fumaisons solitaires dans le jardin ( interdit aussi de maison, tant qu'on y est, la totale) avec des cigares achetés à l'unité ( comme un clodo, merde !)
    Alors, à l'unité, vous savez comme c'est, pas assez reposés, trop humides ou trop secs, bref
    Pour éradiquer le tabagisme, mariez les avec des femmes de caractère !
    Si possible près des sous du ménage...

    RépondreSupprimer