"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

lundi 30 juin 2014

Dhimmitude & préséance protocolaire…



L’équipe de Fwance de foutebole a bien débuté le Mondial. Cébien. Mais y a problème et ça craint…

La sélection fwançaise n’est après tout qu’une équipe régionale ; les festivités locales pour célébrer ses éventuels succès peuvent-elles décemment prendre officiellement le pas sur celles célébrant les prestations de l’équipe nationale ? Evidemment non. De même, il ne serait pas normal qu’une traditionnelle manifestation d’un folklore purement régional répété par routine pour ne satisfaire qu’une frange chaque année plus âgée et renfermée de la population locale puisse éventuellement imposer des limites à la liesse populaire partagée par tous !

Nous savons que le coquin de sort pourrait contraindre l’équipe provinciale et celle de la métropole à s’affronter en quart de finale, mais ce n’est pas le plus grave. Bien sûr, ce serait une source de contrariétés protocolaires (seulement protocolaires…) pour le gouvernement provincial. Mais ce n’est là  qu’une question de communication ; et Manu Sa Mâchoire sinon François II Pédalonaute savent faire… (Si, si…)

En revanche, là où ça craint, c’est que la grande finale du Mondial aura lieu le dimanche 13 juillet…

Il paraît que plusieurs réunions se sont tenues ces derniers jours en haut lieu entre un tas de gens sérieux des ministères régaliens pour étudier très sérieusement l’hypothèse de reporter à plus tard le traditionnel défilé du 14 juillet.
Bon, il est vrai que ce défilé de tradition perd un peu de son éclat. Non pas parce qu’Eva Joli voulait le supprimer, ce dont personne ne se souvient, mais parce que la métropole a sèchement refusé d’envoyer un détachement participer au défilé. Un peu comme du temps du Service National quand on refusait au maire du village de lui envoyer six biffins inoccupés faire le piquet d’honneur au monument aux morts…

Très prosaïquement, sans préjuger de l’identité des deux équipes finalistes et quelles qu’elles soient, je vous laisse imaginer, vous représenter, les Champs Elysées le dimanche matin 14 juillet, quelques courtes heures après la fin de la liesse post-match. Avenue prête, fraîche et pimpante, ayant revêtu ses plus beaux atours, barrières, estrades, drapeaux et fumeroles résiduelles pour accueillir ses soldats…
Il est plus prudent d’attendre un peu… Pensent certains…
Mais voilà une explication de ces réunions aussi confidentielles que fébriles que l’on ne saurait envisager, n’est-ce pas ? On ne peut pas évoquer ça (pas encore) Ça ne se fait pas…

Il y a heureusement une autre explication à ce projet de report. Oui, elle existe et c’est celle-là et celle-là seule qu’on a pu lire dans la presse :
Comme pour l’inversion de la courbe, le volontarisme de François II Pédalonaute n’exclut pas la présence de son équipe régionale en finale. Il lui faudrait alors y assister ! Y assister le dimanche 13 au Brésil à… 22 H (heure française) puis, tout rose, être à Paris sur les Champs le lundi matin…  
La quasi-certitude d’avoir à nettoyer et à rendre de nouveau présentable les Champs Elysées (vitrines et abribus inclus) et l’impossibilité absolue de le faire entre 3 H et 9 H du matin n’est pas un motif avouable. En revanche, que l’éventuelle prestation de onze guignols français (souvent "de papier") à la grand-messe brésilienne de la baballe doive passer sur l’agenda du Président-de-tous-les-français avant la fête nationale-et-laïque, Pâque du calendrier républicain, c’est une évidence !

Le ridicule de la langue de boa a dépassé le niveau stratosphérique. Je sens qu’elle est prête à se mettre sur orbite. C’est peut être ça qui nous sauvera…    


Et comme la Divine Aurélie Filippetti l’a dit ce matin sur BFMTV :

"- On a tous un peu d’Algérie en nous"

C’est vrai que comme tous provinciaux, à fortiori "ultramarins", on a tous envie de monter à Paris Alger…

Paraît-il.


dimanche 29 juin 2014

Hyper-brève…



Juste la pensée du jour qui m’est venue à l’esprit cet aprèm’ en flânant sur le quai des bouquinistes (allez savoir pourquoi…) :

"- Les sociétés humaines cessent d’être vraiment humaines quand l’angoisse ontologique ne s’incarne plus dans l’œil de Caïn mais dans le sourire du chat de Chester "


samedi 28 juin 2014

Accommoder sur la paille et la poutre (ophtalmologie)…



Comme chaque samedi matin sur Fwance-Cul’, c’était l’émission "Le secret des sources". Souvent intéressante en dépit l’habituelle "political correctness", elle me fait souvent traîner au petit-dej’…

Ce matin, le thème de l’émission était la façon différente qu’avaient adoptée les médias pour traiter de la grève à la SNCF et de celle des intermittents du spectacle… C’est vrai que le cheminot, ce pauvre chou, semble avoir été plus mal loti sur les Unes du Parisien et dans les micros-trottoirs d’I-télé que le brave bouffon-indispensable-à-la-Kultur. Les guignols qui causaient dans le poste ont commencé par le volet rail et même la connasse de service d’I-télé tenait des propos cohérents. Toutefois, rappelé par mon emploi du temps, je dû leur couper le sifflet assez vite au début…
Malgré tout, le fait que ces braves gens se soient inquiétés de cette "différence de traitement" m’a interpellé quelque part au niveau du vécu… Ouais, ça m’arrive…

Du coup, ayant plus tard jeté un œil sur Le Rouge &le Noir toujours aussi fouillis, je leur ai piqué ça histoire de meubler ce triste samedi veille d’entrée en Ramadan**

 
** Demain c’est le 1° Ramadan 1435. J’apprends à cette occasion que pour Wikipédia, le millésime 2014 n’est pas celui de l’ère "chrétienne", mais celui de l’ère "commune". Notez bien ça pour ne plus faire d’impair…  

vendredi 27 juin 2014

Joie d’enfants ternie par la présence d’Inspecteur-la-bavure…



Le Monde a vraiment décroché cette nuit le pompon du manège de la langue de boa :  

"En France, de la joie et quelques incidents après la qualification de l'Algérie" :
"La communauté algérienne française a célébré cette qualification dans de nombreuses villes où ont eu lieu parfois quelques violences en fin de soirée."
"A Paris, notre journaliste présente n'a pas fait état de débordements particuliers, alors que des CRS étaient déployés sur place. Ses photos montrent une ambiance festive et bon enfant. Vers 2 h 30 du matin, sur les Champs-Elysées, sous la surveillance d'un impressionnant dispositif de sécurité, au son des tam-tams, des klaxons et des « Vive l'Algérie », les supporters fêtaient la victoire de leur équipe sur les trottoirs, au volant de leur voiture ou encore en plein milieu de la route. Des dizaines de supporters ont jeté des projectiles à plusieurs reprises sur des CRS, lesquels ont riposté en les poursuivant en faisant usage de gaz lacrymogène."
"- A Marseille, aucun blessé n'a été signalé et la fête a été ternie par des interpellations. Ces dérapages se sont produits en marge des festivités alors que la plupart des supporters, qui avaient envahi le Vieux Port dans une ambiance festive et sans incident, étaient rentrés chez eux."
"- Dans le Nord, la nuit a été agitée et parfois tendue, jusqu'à 4H00 à Lille, 28 départs de feu de voitures ont été comptabilisés (…) Certains s'en sont également pris à des poubelles."

[On notera toutefois que la rédaction a fini par renoncer au ridicule de dénoncer ouvertement "une intox par l’extrême-drouâte"…]

Europe 1 n’était pas mal non plus :  
"- A Lyon, la foule, souvent jeune et en famille, s'est rassemblée sur une place du quartier populaire de la Guillotière puis déplacée vers Bellecour. Les festivités restaient cependant très encadrées par les policiers et gendarmes mobilisés en nombre pour la soirée, lesquels  usaient de gaz lacrymogènes et d'une lance à eau pour contenir la foule et lui interdire l'accès aux artères commerçantes de la presqu'île, que survolait un hélicoptère… Au total, sur l'agglomération lyonnaise, une trentaine de véhicules et plusieurs dizaines de poubelles ont été incendiés…"

Bref, il ne s’est rien passé de plus après le match d’hier qu’après les précédents matchs des Fennecs. Et ça aurait été encore mieux si les flics ne s’en étaient pas mêlés. Circulez, y a rien à voir…

Comme vous vous en doutez, les forces de maintien de l’ordre ont des instructions précises pour se retenir et éviter les risques de bavures. Ils n’utilisent essentiellement leurs armes sub-létales que pour se dégager lorsqu’ils sont directement agressés et débordés. Et comme il s’agit d’administrations bureaucratiques, les consommations de munitions sont comptabilisées et les tirs objets de rapports, tous les militaires et les flics vous le diront… S’étant procuré le rapport de police faisant état des violences lors du match contre la Belgique, le site de l’hebdo Valeurs Actuelles en avait publié de larges extraits. J’y ai recensé les consommations indiquées pour les six principaux théâtres d’incidents.
Je ne connais pas leur jargon*, mais j’y ai lu ceci :
- "flash-ball " : 42* ; "lanceur de balles de défense 40x46" (autre nom des flash-ball) : 107* ; "DMP" (grenade) : 1 ; "Cougar" (??) : 12 ; D.B.D. (Taser?) : 2 ; "CM6" (??) : 18 ; et puis… "MP7" (!?!) : …171** ! Total : 353 tirs… 

Et cette nuit-là, il n’y avait eu en Fwance que seulement 5 policiers blessés dont un gravement et seulement 14 "interpellations". Bref des queues de cerises. Bon, cette nuit-ci c’est passé à 16 policiers blessés et 74 "interpellations" On ne va pas en faire un fromage. Ça pourrait être pire, n’est-ce pas ? D’ailleurs, il y a bien quelques couillons pour s’imaginer qu’un quart de finale Fwance-Algérie, quel que soit le score, pourrait enfin contribuer à réveiller les Bien-de-Chez-Nous ! Je crains fort qu’ils soient déçus… 



* - L’usage de flash-ball est déconseillé sur une foule compacte. Il s’agit donc bien d’utilisations en défense d’agressions délibérées…
** - J’ose espérer qu’il ne s’agit pas du MP7 que nous connaissons bien ! Encore que, de toute façon c’est déjà la guerre même s’il ne faut pas le dire…* 


[*MAJ: Voir les précisions d'expert données en commentaire par Waldo]