"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

jeudi 19 juin 2014

De tout, de rien et du bordel ambiant…




- "Eurosatory 2014" Le salon international de défense… C’est cette semaine qu’a lieu au camp de Satory cette foire-exposition ouverte aux seuls "professionnels" venant découvrir les nouveautés de l’année et éventuellement faire leur marché. Faisant désormais vraiment trop tache, je n’ai hélas plus jamais l’occasion de dégotter un coupe-fil pour aller y flâner entre les stands. Entre les blindés, les prototypes d’armes multi-munitions à tirer dans les coins, les exosquelettes pour fantassins-Rambo, les casques-lunettes à calculateur de tir et sèche-cheveux intégré, toussa, il y a bien plus de quoi rêver qu’à Eurodisney…
C’est un plaisir rare de voir le blanc des yeux des attachés militaires afro-équatoriens s’illuminer devant tous ces jouets puis s’assombrir en se demandant qui aura la gentillesse de les leur payer…      

Mais restons sérieux ; nous sommes en France… La police a interpellé mardi deux Femen qui s’approchaient des stands russes après avoir lancé des gobelets en plastique sur les visiteurs  d’un stand d'une société israélienne. Contrairement à l’habitude, l’info n’a été relevée par aucun média fwançais. Pourtant, selon une source au sein du service de sécurité du salon, "ces jeunes femmes étaient attendues par un groupe de journalistes qui les accompagnaient". Evidemment… Mais la performance ayant fait chouffa, n’est-ce pas…
A cette occasion, l’agence de presse RIA Novosti m’apprend incidemment que le mouvement Femen est une association légalement enregistrée en Fwance depuis septembre 2012.

- "Natalia Poklonskaïa" - Non, ce n’est pas une Femen. Le 25 février, trois jours après le renversement du pouvoir à Kiev, Mme Poklonskaïa, âgée de 33 ans, a démissionné de son poste au bureau du Procureur général d'Ukraine en déclarant qu'elle "avait honte de vivre dans le pays où des bandits étaient autorisés à marcher librement dans la rue". Faisant actuellement l'objet d'une enquête judiciaire en Ukraine, elle s'est réfugiée en Crimée, son pays natal. Elle est maintenant procureur général de la république de Crimée, désormais membre de la Fédération de Russie. 
Eh bien figurez-vous qu’un internaute a mis en ligne un "mashup" (pour les ignares, vidéo mixant plusieurs sources d’images et de son) construit avec des extraits de sa première conférence de presse, de reportages télé sur elle et de mangas. Et alors ?
Eh ben, sur un fond sonore fondu où se devine son propos ("Nous n'avons pas le droit moral de nous tenir à l'écart. Notre mission est d'assurer le fonctionnement du parquet dans ce pays"), Natalia Poklonskaïa est devenue une star sur internet, vue plus d'un million de fois sur YouTube en 24 heures. Et c’est la coqueluche du manga dans les réseaux sociaux japonais, chinois et coréens…
cliquer dessus
Pourquoi vous causer de ça ? Parce qu’il y a là une idée à exploiter pour redresser la courbe de notre crédibilité internationale, voire même pour gagner un point de PIB ! Bien sûr, faire un mashup avec le pédalonaute en pyjama ne servirait à rien. Mais il suffirait de faire le même montage en gardant le son et en remplaçant Natalia par Taubira !

2 commentaires:

  1. kobus van cleef19/06/2014 23:20

    Bougrement mignonne, la Natalia !
    Comme dit Obélix "ce sont des thraces qu'on aimerait suivre" ( la grande traversée)

    RépondreSupprimer
  2. dans le même ordre d'idées, il y a une autre charmante, la ministre des relations extérieures de Transdniestrie, qui vient de demander publiquement à Poutine d'annexer sa région.
    Evidemment nos merdias n'en ont pas dit un mot.

    RépondreSupprimer