"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

lundi 30 juin 2014

Dhimmitude & préséance protocolaire…



L’équipe de Fwance de foutebole a bien débuté le Mondial. Cébien. Mais y a problème et ça craint…

La sélection fwançaise n’est après tout qu’une équipe régionale ; les festivités locales pour célébrer ses éventuels succès peuvent-elles décemment prendre officiellement le pas sur celles célébrant les prestations de l’équipe nationale ? Evidemment non. De même, il ne serait pas normal qu’une traditionnelle manifestation d’un folklore purement régional répété par routine pour ne satisfaire qu’une frange chaque année plus âgée et renfermée de la population locale puisse éventuellement imposer des limites à la liesse populaire partagée par tous !

Nous savons que le coquin de sort pourrait contraindre l’équipe provinciale et celle de la métropole à s’affronter en quart de finale, mais ce n’est pas le plus grave. Bien sûr, ce serait une source de contrariétés protocolaires (seulement protocolaires…) pour le gouvernement provincial. Mais ce n’est là  qu’une question de communication ; et Manu Sa Mâchoire sinon François II Pédalonaute savent faire… (Si, si…)

En revanche, là où ça craint, c’est que la grande finale du Mondial aura lieu le dimanche 13 juillet…

Il paraît que plusieurs réunions se sont tenues ces derniers jours en haut lieu entre un tas de gens sérieux des ministères régaliens pour étudier très sérieusement l’hypothèse de reporter à plus tard le traditionnel défilé du 14 juillet.
Bon, il est vrai que ce défilé de tradition perd un peu de son éclat. Non pas parce qu’Eva Joli voulait le supprimer, ce dont personne ne se souvient, mais parce que la métropole a sèchement refusé d’envoyer un détachement participer au défilé. Un peu comme du temps du Service National quand on refusait au maire du village de lui envoyer six biffins inoccupés faire le piquet d’honneur au monument aux morts…

Très prosaïquement, sans préjuger de l’identité des deux équipes finalistes et quelles qu’elles soient, je vous laisse imaginer, vous représenter, les Champs Elysées le dimanche matin 14 juillet, quelques courtes heures après la fin de la liesse post-match. Avenue prête, fraîche et pimpante, ayant revêtu ses plus beaux atours, barrières, estrades, drapeaux et fumeroles résiduelles pour accueillir ses soldats…
Il est plus prudent d’attendre un peu… Pensent certains…
Mais voilà une explication de ces réunions aussi confidentielles que fébriles que l’on ne saurait envisager, n’est-ce pas ? On ne peut pas évoquer ça (pas encore) Ça ne se fait pas…

Il y a heureusement une autre explication à ce projet de report. Oui, elle existe et c’est celle-là et celle-là seule qu’on a pu lire dans la presse :
Comme pour l’inversion de la courbe, le volontarisme de François II Pédalonaute n’exclut pas la présence de son équipe régionale en finale. Il lui faudrait alors y assister ! Y assister le dimanche 13 au Brésil à… 22 H (heure française) puis, tout rose, être à Paris sur les Champs le lundi matin…  
La quasi-certitude d’avoir à nettoyer et à rendre de nouveau présentable les Champs Elysées (vitrines et abribus inclus) et l’impossibilité absolue de le faire entre 3 H et 9 H du matin n’est pas un motif avouable. En revanche, que l’éventuelle prestation de onze guignols français (souvent "de papier") à la grand-messe brésilienne de la baballe doive passer sur l’agenda du Président-de-tous-les-français avant la fête nationale-et-laïque, Pâque du calendrier républicain, c’est une évidence !

Le ridicule de la langue de boa a dépassé le niveau stratosphérique. Je sens qu’elle est prête à se mettre sur orbite. C’est peut être ça qui nous sauvera…    


Et comme la Divine Aurélie Filippetti l’a dit ce matin sur BFMTV :

"- On a tous un peu d’Algérie en nous"

C’est vrai que comme tous provinciaux, à fortiori "ultramarins", on a tous envie de monter à Paris Alger…

Paraît-il.


2 commentaires:

  1. Monsieur Plouc,
    une petite erreur dans votre texte : on ne dit pas "Aurélie Filippetti" mais Aurélie Filipétasse....
    (Ok, c'est nul, je sors).

    RépondreSupprimer
  2. Je crois de mon côté qu'il a pas envie d'y aller, au 14 juillet. J'y crois d'autant plus que je le comprends tout à fait. Il préfère se faire prendre en otage, ou imputer son absence à une panne d'avion, tout en profitant de l'aubaine pour limoger un général d'aviation. Avec ses nouvelles lunettes de réalité augmentée on va voir ce qu'il va voir, avec juste un tout tout petit train de retard. C'est Manuel qui va le remplacer sur les Champs, une première mais il est confiant.

    RépondreSupprimer