"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

mardi 1 juillet 2014

Le sursis que nous offre l’Allemagne…



Ouf ! Cette fois-ci c’est sûrement sans faire exprès, mais une fois encore le Chleuhland a consenti un sursis à l’exception fwançaise. Comme sa chancelière dans d’autres domaines, la Mannschaft teutonne a fait ce qu’elle a pu pour prolonger la survie du vivre-ensemble™ que le monde nous envie. Dans sa grande mansuétude, Wotan a bien voulu doubler Allah dans la surface de réparation pour redonner un peu d’air à l’exsangue hexagone pédalonautique en voie d’asphyxie pour qu’il puisse encore jouer les prolongations…

Il ne l’avouera jamais, mais Manu la Mâchoire devait sûrement transpirer, voire plus, dans sa culotte à l’idée d’un match de quart de finale France-Algérie… François Pédalonaute c’est moins sûr tant ses petites combinaisons solferiniennes, à l’instar des travaux de serrurerie de Louis XVI, sont au-dessus de toussa…
Imaginez un peu le boxon que ça aurait été ! Le pays n’aurait été qu’un gigantesque feu de joie recouvert par un tsunami de liesse dont le ressac laisserait son lot d’émission de CO² et de dossiers d’assurances…
- Avant le levé de rideaux, sur fond de mobilisation encore jamais vue des forces de l’ordre, nous aurions eu droit aux sourires forcés des plus hautes autorités régaliennes et morales n’osant pas faire preuve de chauvinisme en faveur des Bleus et qui se seraient emmêlé les doigts de gêne pour dire simplement "que le meilleur gagne" dans le gloubi-boulga sirupeux de la grande fraternité  du sport, etc.
- Puis, après la bataille, on n’aurait pas su faire autre chose que de nous repasser le disque des incidents isolés à la Cazeneuve et de quelques visuels des mâchoires serrées sur estrade de l’autre Catalan…
- Enfin et surtout, ceux qui ne suivent les infos qu’à la télé sinon dans l’Equipe, jusqu’à l’acuraba de base le plus bas de front, auraient enfin tous compris que le Roi est nu. Mais pas seulement :
Non seulement qu’il est à poil, mais aussi qu’il ne peut pas faire, ne sait pas faire, ne veut rien faire. Et qu’en plus il n’y a rien à faire

Ce match de quart de finale n’aura pas lieu. Conceptuellement, on pourrait le regretter car cela aurait pu être un déclic, le déclic… Mais un déclic qui aurait déclenché quoi ? Probablement rien…

C’est pourquoi je dis ouf ! N’ayant pas lieu, les retombées d’un tel match ne nous coûteront pas une fraction de point de PIB et le Titanic-Mammouth-Radeau de la Méduse pourra continuer quelque temps encore sur son erre. Encore une minute Monsieur le bourreau… Profitons-en…  

5 commentaires:

  1. Hier soir je n'arrivais pas à m'endormir car je guettais les éventuelles clameurs. Voitures ou poubelles qui brûlent sous mes fenêtres, je connais. Vers minuit je me suis dit "c'est bon, il y a couvre-feu, on échappe à la suite".
    Car, hyper-sensible aux discours tenus par le pouvoir, la conclusion à laquelle je suis arrivée est que le pouvoir SE PREPARAIT et NOUS préparait, depuis le début, pas seulement au match France-Algérie, mais à la victoire de l'Algérie. C'est dans cette éventualité que Ribery était forfait, qu'on ne parle que de Benzema (les buts qu'il marque pour la France) etc : l'Algérie ne pouvait que gagner, car "la France est la seule à participer à la coupe du monde avec 2 équipes : une semi islamique et une complètement islamique" (commentaire du 18/06 à 17:31 de l'article ci-dessous, attention c'est un site dont le style est un peu décapant)
    http://www.kabyles.net/bouteflika-aux-fennecs-vous-irez,11727

    RépondreSupprimer
  2. Bien vu ! Merci les Allemands !
    La "grande explication" est en sursis...

    RépondreSupprimer
  3. putain encore 4 ans à attendre que ça pète Heu àa la réflexion peut-être pas autant OTAN ?

    RépondreSupprimer
  4. Combien de doubles nationalités Francaises et Algériennes (ou muz) dans l'équipe de France. Devinez qui aurait gagné, grâce au but de la victoire raté par Benzema, après au moins deux occasions en or imparables.

    RépondreSupprimer
  5. dans le fond, c'est peut-être une occasion perdue d'ouvrir les yeux des aveugles

    RépondreSupprimer