"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

jeudi 17 juillet 2014

"Pour l’exemple"…

Regardez comme elle est belle cette Une de Libé qui n’en rate jamais une…



Le graphiste a bien travaillé puisque j’en ai tout de suite retenu les deux accroches visuelles qu’il avait mission d’insérer dans les pupilles et les neurones de tous les couillons de base :

Le "POUR L’EXEMPLE" et le profil de médaille de Maximilienne de Taubira.

- La Tronche, tout d’abord. Qu’y lit-on ? L’assurance, la fierté, l’arrogance, la certitude, la volonté, la satisfaction, le pouvoir, le privilège de guérir les écrouelles, la main de Justice ayant droit de grâce et de lettre de cachet… Quelle magnifique réincarnation en statue de la déesse Athéna aux traits relookés dans le rêve métissé d’un éternel futur !
Quand je pense qu’on est allé chercher une vulgaire pétasse leucoderme et blondasse Ukrainienne pour incarner Marianne sur les timbres postes livrés autocollants pour qu’on ait pas à en lécher le derrière ! Alors que nous avions Taubira dont le profil de médaille, hiératique à souhait, s’imposait naturellement pour succéder à la Marianne de nos pères "Je sème à tous vents"…

- "POUR L’EXEMPLE" ensuite. Judicieusement, "Racisme" et "condamné" sont occultés par une couleur plus sombre car ce n’est pas vraiment ça qu’il faut retenir.
Aristote distinguait la justice générale "somme de toutes les vertus" qui se confond avec la morale et la justice particulière qui, sous le regard de la morale commune, règle en équité les conflits particuliers entre un individu et un tiers (ou la société) ; le juge étant là pour faire la part des choses dans le cas particulier en prenant en compte, dans leur contexte, à charge et à décharge, tous les éléments ayant pu interagir sur les faits. Ainsi, on tiendra compte à décharge de l’enfance battue par un père alcoolique ou de la faiblesse mentale de l’éventreur en série de fillettes impubères, du manque de ressources non-souterraines et de l’adresse peu attrayante du domicile d’un cambrioleur multirécidiviste tortionnaire de vieille retraitée, etc.
Du beau méli-mélo que les modernes ont fait entre ces deux conceptions de la justice ressortent deux adages et vous êtes invités à vous débrouiller avec :
"- Tous sont égaux devant la loi" & "- On ne juge pas des actes, on juge des personnes" (ou l’inverse, je ne sais plus^^)

Mais quoi qu’il arrive, si on applique scrupuleusement ces deux préceptes (quel que soit le sens du second^^) en aucun cas on ne devrait juger "POUR L’EXEMPLE", fusse une gonzesse assez bêtasse pour relayer un montage de potache ailleurs que sur le "mur des cons".

On le savait déjà depuis les ennuis de l’étudiant Bernard-Buss mais c’est maintenant acté avec fierté par La Pravda : la Justice est bien là pour faire des exemples.  C’est-à-dire pour susciter la crainte et la peur de tous ceux qui ont naïvement cru pouvoir libérer la parole… Il faut que chacun sache que non seulement la STASI est multiforme et omniprésente, mais qu’elle peut même vous frapper à Pellouailles les Vignes depuis l’Amérique du Sud…        

5 commentaires:

  1. On doit juger des actes, mais ici on a jugé une personne, leucoderme de surcroit, et dont le casier judiciaire comptait bien moins de 35 condamnations. D'où la sévérité.

    Cette dame ignorait que les noirs ne descendent pas du singe, comme nous ; au plus, sans la haine de la maîtresse, elle aurait seuelement hérité d'un bonnet d'âne.

    Mais heureusement, cette sévérité ne s'appliquera pas aux racaiilles habituelles qu'il ne faut pas discriminer, sauf positivement, pour de hautres considérations d'origine ou de couleur de peau.

    Au vu de ce qui se passe et des comportements jusqu'au plus haut niveau de certains états, puis-je encore lire et croire sans risque Richard Lynn, comme quasiment et désormais une majorité de scientifiques outre-atlantique ?

    RépondreSupprimer
  2. Tiens n'est on pas en train de réhabiliter les " fusillés pour l'exemple " de 14/18 ? combien d'articles SAVANTS dans Lhidré sur ce sujet qui fait frémir les les belle âmes non consciences de son lectorat
    et puis pour l'exemple permet de faire oublier la bêtise ridicule de ces condamnations

    RépondreSupprimer
  3. Tiens tiens, le plaignant dans l'afffaire, l'association Mouvement Walwari (sans aucun doute subventionnée par les contribuables, c'est à dire nous), a son siège à la même adresse que la permanence parlementaire de Taubira (source Riposte Laique via Fdesouche). Il n'y a bien sûr aucune collusion.

    Et bien sûr, par rapport aux racailles habituelles défendues bec et ongles (pas d'allusion, c'est une simple expresssion courante), il n'y a absolument pas deux poids deux mesures, système auquel on nous a habitué jusqu'au plus haut niveau de certains états.

    Quant aux attendus du jugement, ils sont un concentré de haine et de vengeance mélanodermique (je cite) à laquelle on nous a habitué jusqu'au plus haut niveau de certains états.

    Et il est bien sûr tout à fait inhabituel d'assimiler certaines communautés à des animaux, des chiens par exemple (ou des porcs, mais avec toute la distance nécessaire).

    RépondreSupprimer
  4. En fait, Taubira n'a jamais digéré d'être noire, et de toute évidence elle nous le fait payer.

    RépondreSupprimer
  5. kobus van cleef18/07/2014 11:44

    gageons que le moment venu nous n'oublierons pas
    pour le reste, je viens de créer un association de laiderons,de moches, de sale gueule quoi
    et je compte bien ester en djustiss' contre tous ceux qui discrimineront sur l'apparence physique
    par exemple, y a longtemps, j'avais lu que sarko était"fait comme un derrière d'âne"
    ça , ça ira chercher au moins dans les 150 000 euros
    plus un an de cabane

    RépondreSupprimer