"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

samedi 16 août 2014

S’engager "mais pas trop"…



Quel bel exemple des décisions courageuses et de l’esprit de décision de "l’Europe" (entre guillemets) :

Poussée par les moulinets de bras de la "diplomatie" fwançaise, les "28" se sont réunis hier en traînant les pieds pour prendre en urgence une décision capitale :

"- Les Etats membres sont libres de livrer des armes aux peshmerga kurdes qui combattent les djihadistes de l'Etat islamique dans le nord de l'Irak. A condition d’avoir au préalable l’accord du gouvernement de Bagdad." Que c’est beau !

Dans ce dossier brûlant et tragique, la politique étrangère de l’Union se résume donc :

- A reconnaître à posteriori sous la pression des évènements les faits qui lui échappent ; en l’occurrence, la décision unilatérale d’au moins un Etat membre de livrer des armes à une entité infra-étatique de son choix.
- A montrer au monde en général que l’U.E. peut « parvenir à une position où le Conseil, qui représente les 28, se prononce "en tant que tel pour soutenir cet effort et montrer son soutien aux Kurdes et au gouvernement à Bagdad »

Traduction : L’U.E. est capable d’adopter une "position très forte et un signal politique". Cela consiste à
- "saluer l’initiative prise par certains de ses membres de répondre favorablement à la demande des forces de sécurité kurdes" ;
- laisser chacun faire ou ne pas faire en fonction de ses intérêts propres ;
- conditionner le soutien en question au feu vert donné au cas par cas par le pouvoir shiite en place à Bagdad, actuellement dans un tel foutoir que nul ne sait d’heure en heure quelle sera sa politique demain.

Il va de soi que Lady Ashton était la mieux placée pour en faire la déclaration officielle.

Et pour ce qui est du bon public Fwançais, il appartenait au vieux crouton Fabius d’ajouter pour que ce soit bien clair : - L'objectif de cette livraison est de "rééquilibrer les forces" entres les combattants Kurdes et les djihadistes de l'Etat islamique…
Pour tout clampin sensé, face à une guerre sans merci, c’est-à-dire sans pitié, c’est-à-dire sans autre issu par la volonté du plus fort qu’une reddition sans condition avec génocide intégré, parler de "rééquilibrer les forces", c’est ni plus ni moins que déclarer ouvertement qu’on "ne prend pas parti" ! Démerdez-vous…        

Bon. Les chrétiens, les Yazidis ou je ne sais qui, c’est bien. Mais Massoud Barzani, vu d’Iran ou de Turquie, ce n’est quand-même pas le pied, n’est-ce pas ? Chacun pour soi…
D’autant que notre directeur de conscience d’Amérique est un peu plus flou dans ses conseils instructions que pour l’Ukraine. Alors allons-y mollo…

Bref, cette décision aussi courageuse que sublime est une preuve supplémentaire que le poste de Haut Représentant de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité qui nous coûte 23.000 € par mois (salaire de base) est un emploi fictif…
.
 

La force de l’U.E. :
Les ministres des  affaires étrangères Belge, Luxembourgeois et Fwançais…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire