"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

lundi 8 septembre 2014

L’aumône d’Albion…



Dans ce geste de charité, je ne sais pas quelle est la part du mépris condescendant à l’égard d’un voisin sans dents, et celle de l’agacement du bourgeois se sentant obligé de jeter une pièce jaune au poivrot qui encombre le parvis à la sortie de la messe…

Or donc, la Grande-Bretagne, dans sa grande mansuétude, se propose de donner à la France 20 km de barrières en métal ayant servi à assurer la protection du sommet de l’Otan cette semaine à Newport au Pays de Galles. Ceci afin d’aider les mangeurs de grenouilles à garder chez eux la foule de plus en plus dense et pressante, sortant d’on ne sait où et décuplant chaque semaine, qui tente de franchir la Manche sans ticket.

James Brokenshire, ministre britannique de l'Immigration et de la Sécurité l’a dit hier :
"- Il s'agit pour les Français de maintenir la sécurité et l'ordre sur leur territoire. [c’est leur problème…] Et nous voulons faire ce que nous pouvons pour les aider" "Nous allons leur faire cadeau de ces barrières. Cela pourrait remplacer les barrières peu efficaces à Calais que les clandestins franchissent trop facilement."   

Merci pour le matos d’occase. C’est toujours ça de pris et c’est gagnant-gagnant : On récupère gratos du matos comme on n’aurait jamais osé en commander et installer pour ne pas chagriner les assocs’… Et les rosbifs nous refilent, peut-être, les frais de démontage et, sûrement, le coût du transport et s'économisent les frais de stockage…

Bon, cépatout.

- D’abord, nous avons là un cas exemplaire de la coopération au sein de l’Europe : On tend des ficelles en plastoc pour arrêter la marée et c’est très bien comme ça ; on ne va quand-même pas imaginer chercher comment fermer le robinet ; ça ne se fait pas…
- Ensuite, va-t-on pouvoir s’en servir ? La sécurisation d’un sommet de l’OTAN, c’est une chose ; priorité à l’efficacité. Personne en général et Bruxelles en particulier n’a son mot à dire… En revanche, se servir de grilles à finalité notamment anti-terroriste pour canaliser des malheureux quidams, est-ce conforme aux directives européennes sur la hauteur des clôtures, l’utilisation de matériaux pouvant blesser, l’obligation de ménager des issus de secours, de prévenir le danger de bousculades comme dans les stades, etc. ?
J’attends de voir…  
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire