"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

lundi 29 septembre 2014

Train de sénateurs, etc.



Bon. Je rentre d’un aller-retour vite-fait dans l’ouest parisien. Un rythme de dingue qui n’est plus de mon âge : Premier TGV du matin et dernier du soir… Moment de bonheur en famille, quoiqu’un peu bousculé. Occasion quand-même d’un dîner au calme en tête à tête avec un de mes fils hier soir dans une brasserie en face de la gare. Dernier TGV, donc, avec les allers et venues inexpliquées des contrôleurs qui étaient cinq. Oui cinq ! Tous ensembles, groupés, mais cependant sans manifester de préoccupation particulière, décontractés… Allez savoir ! Et pourtant infoutus de proposer une solution à un pauvre type qui avait trouvé son siège loué complètement détrempé, probablement d’urine… Bon. Clôture de cette belle journée à bord d’un taxi qui ne connaissait pas la rue, a cru pouvoir me balader et n’avait pas de monnaie d’appoint. Ce fut quand-même une belle journée.

Bref, je n’ai réalisé que ce matin qu’il y avait eu les sénatoriales… Occasion pour la presse de blablater là-dessus pour éviter de trop parler d’autres choses. Le plus jouissif a quand-même été Cambadélis et son inquiétude devant le manque de cohésion de la future majorité ! Dans la teneur du propos du présumé patron du PS, on sentait bien que, malgré lui, il n’évoquait pas la nouvelle composition du Sénat mais bien la future majorité parlementaire et gouvernementale ! Le type convaincu, quoi ! Le mec parfait pour mener les troupes aux batailles de 2017 !  
Et puis il y a eu la surprise de l’élection de deux maires FN ! Il est vrai que, du fait de la composition du corps électoral avec la façon dont sont choisis les délégués municipaux et, dans ces deux départements, du scrutin de liste à la proportionnelle pour un faible nombre de sièges, les résultats sont en principe prévisible sur le papier. Et pour le FN ce n’était pas gagné. Mais c’est sans compter les effets du vote à bulletin secret et… les arrangements de couloir. Ayant, fut un temps, été désigné électeur au titre d’un groupe de l’opposition municipale, je pourrai en raconter sur les journées de vote et soirées de dépouillement en l’Hôtel du Département… En définitive, la proportion de membres de ce corps électoral ayant la tête près du bonnet, étant non "encartés" et se sentant tous plutôt concernés, est telle que le Sénat est peut-être nettement plus représentatif du pays réel que l’Assemblée Nationale…

Maintenant, medias et politiques vont s’exciter sur l’élection du Président du Sénat. Après tout, c’est quand même le type qui doit présider par intérim si le Pédalonaute se viande en scooter ou entre deux anaphores. Paraît qu’ils sont trois sur les rangs. Perso, j’ai une nette préférence pour Gérard Larcher, vu que c’est un honnête mangeur, honnête buveur, honnête chasseur, toussa… Je sais bien qu’il l’a déjà été et que je répète aujourd’hui ce que j’ai toujours dit concernant l’élection à ce fauteuil "- De toutes façons, ce sera le plus fran-mac qui sera élu." Alors, tant qu’à faire…

1 commentaire:

  1. kobus van cleef30/09/2014 00:09

    Si le pedalonaute se croûte la gueule en mixeur...
    Mort de rire !
    Mais il a choisi un scoutaire qui tombe pas !
    Un scoutaire à trois roues, deux devant une derrière
    Les deux roues devant c'est un peu comme les petites roues des vélo pour gosse....
    En gros, le mec se donne l'illusion du danger ( scoutaire, casque integral, toussa) et roule avec des petites roues de gamin !
    C'est digne d'un petit bourgeois, ça !
    C'est moi qui vous causait de la lutte pour l'embourgeoisement
    Mais j'étais loin de penser que c'était le petit embourgeoisement.....

    RépondreSupprimer