"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

mercredi 1 octobre 2014

Il n’a plus que le Bondy Claque pour rebondir…



Enfin, il le croit… Il peut toujours rêver… 
 Il revient en 125° semaine…

 - Alors que l’heure est à garder un œil, d’heure en heure, que dis-je, de minute en minute, sur les derniers arbitrages, les petits arrangements de couloir et autres un-pas-en-avant-deux-pas-en-arrière de dernière minute pour caler un budget présentable. Alors que son gouvernement faiblard et seulement préoccupé de gagner du temps est en cas de vider de substance ce qui reste de ses promesses de janvier par pur souci de window dressing parlementaire,
- Alors qu’il avait à son agenda des engagements pris et des discours à faire comme, par exemple, auprès de la communauté harki (mais ce sont des sans-dents et ça l’embêtait compte tenu des circonstances, n’est-ce pas…) François Pédalonaute Socialogénète, l’ex de tous en général et de quelques-unes en particulier, est allé hier soir se détendre à la présentation en avant-première d’un documentaire réalisé à la gloire du Bondy Blog

A Bondy, donc, sans ministres ni petits marquis de cabinet, avec ses seuls officiers de sécurité (et tout ce qui devait y avoir comme cognes pas loin), il est arrivé, bon type, pour s’asseoir au premier rang et regarder les 52 minutes du film à côté de Mme le maire, socialo comme de juste. Puis il est monté sur l’estrade pour faire un petit discours après avoir échangé forces congratulations avec Mohamed et Nordine, les deux responsables du site. Là, ce n’était pas le Mali (encore que…) où nous savons qu’il a vécu "le plus beau jour de sa vie politique" ; mais quand-même c’était bien. Il a pu rappeler qu’il était déjà venu au Bondy Blog Café en avril 2012 et dire : "- Ceux qui veulent être élu président de la République doivent donc absolument venir au Bondy blog. " On sentait la nostalgie du 6 mai, place de la Bastille aux chatoyantes couleurs. C’était le temps où le changement se faisait encore coudes et bras s’astiquant à l’horizontale, c’était suffisant ; le temps qui n’était pas encore maintenant ; c’était le bon temps…         

Heureusement qu’il y a de temps en temps des soirées comme ça ; des soirées comme les concours d’improvisations avec Djamel Debbouze. On l’admire, on l’applaudit, on le mitraille au smartphone… Ça lui fait du bien. Faut dire que le Bondy Blog, hein, c’est du lourd : Ce truc fondé en 2005 après des émeutes de banlieue se consacre à la jeunesse du Neuf-Trois. C’est la coqueluche des médias et tant que ça croule sous les subventions et les passe-droits, la claque et les obséquiosités sont plus assurée que chez les contribuables… L’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille est un des partenaires du truc. France-Télévision l’est évidemment aussi et l’hagiographie le film sera imposé en novembre aux téléspectateurs de France Ô, pour commencer…    

C’est sûr qu’il est plus à l’aise là qu’avec Merkel ou les harkis. Qu’avec à peu près tout le monde, d’ailleurs…
Mais quand le Neuf-Trois n’aura plus besoin de lui, il lui restera qui chez qui aller ?
Le Foll peut-être ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire