"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

jeudi 9 octobre 2014

Je vais lui demander de me faire un mot…



Comme c’est chou !

Pendant que Moscovici pousse un soupir de soulagement, content qu’Harlem Désir lui fasse un peu la conversation dans les couloirs de Bruxelles pour qu’il n’ait pas l’air de faire tapisserie ; pendant que Valls courre de Rome à Londres pour essayer de faire croire qu’il croit à ce qu’il dit ; pendant que Sapin et Cie suent à grosses gouttes en regardant leurs montres pour trouver 8 millions de non-dépenses qu’on puisse faire passer pour 8 milliards d’économies à Berlin ; pendant que Cazeneuve cherche à retenir chez nous ceux qui partent jouer ailleurs ; pendant toussa, le chef suprême se rappelle brusquement qu’après le Bondy Blog, un entretien avec le 1° ministre de l’Île Maurice, la commémoration du 20° anniversaire de la galerie de l’Evolution du Museum d’Histoire naturelle et avant sa rencontre de demain avec Arnold Schwarzenegger,  il était de bon ton qu’il aille serrer quelques louches dans la Fwance profonde…

François II Pédalonaute, donc, était aujourd’hui à Angoulême pour visiter une… école maternelle. Bon. Arrivant "sur zone", il a été accosté par une grappe d’ados rigolards échappés du lycée d’en face. Ils lui disent qu’ils voulaient absolument le voir et lui tendent un carnet en lui demandant un mot d’excuse pour avoir séché les cours… Et notre pédalonaute de s’exécuter sur le champ avec le sourire et sans autre répartie que de leur dire "- Donc je signe"…
Et toute la presse de s’esbaudir en louant son "humour". Un journaliste s’est évidemment ensuite précipité sur les joyeux lurons pour mettre dans sa boîte le papier revêtu de la signature présidentielle et le diffuser :
"Merci d’excuser l’absence de 1° S.S.I au lycée…… le motif étant l’accomplissement de leur devoir civique pour la visite de Monsieur le président de la République"

Que pouvait-il faire d’autre ? Rien. Et je ne lui reproche pas.

Je vais sans doute encore passer pour un pinailleur qui coupe les cheveux en seize, mais cette anecdote me paraît assez symbolique :
- Bon, on ne va imaginer De Gaulle dans la même occurrence, les temps ont changé. Au demeurant, regardez les loustics sur la photo. A priori sains et bien-d’chez-nous, des "1° S.S.I." donc pas des "bacs pros" mais plutôt du genre d’où sortiront un jour les zélites de nos ingénieurs en informatique si le refus de la sélection ne leur coupe pas les ailes. En fait de devoir civique, ils se marrent. Pas comme l’officier de sécurité derrière… Sans doute un pari de potaches et la mimique en dite long du gars qui jubile de l’avoir  gagné. Ils vont peut-être arroser ça à la canette de Red-Bull. Ou bien il voulait un autographe pour sa collection, à ranger à côté d’un gribouillis de Nabila.
Dites-moi lequel des prédécesseurs dans la fonction ce garçon aurait eu le culot de prendre comme cible ? C’est bien ça : Dans sa normalitude, il a su ravaler sa fonction au rôle de pompon du manège à la foire…  C’est déjà un résultat. C’est déjà ça.
- Ensuite, il signe des mots d’excuse, des billets d’absence… Des motifs bidon, de ceux que Big Mother trouve si souvent pour sauver la mise à ses chers petits… Ce n’est qu’une image fugace, saisie aujourd’hui à Angoulême, mais elle illustre bien ce qui est : Il signe ce qu’on lui apporte. Son action se limite à se plier aux évènements comme ils viennent…

Je trouverai bien un motif civique pour lui demander un billet de retard pour mon percepteur, un mot d’excuse pour mon radar préféré, un mot d’absence pour la rue de l’Evangile, un…  
Il en signe déjà tant à certains entre deux SMS…

2 commentaires:

  1. Qui va signer un mot d'excuse pour FH ?
    "Veuillez excuser l'absence de François. Le chien a mangé ses projets de réforme."
    Cata

    RépondreSupprimer
  2. je vais jouer au vieux con, mais en quoi aller serrer la louche du présiflan de la raie publique est un devoir civique?!?
    ça sent le "happening" communicationnel imaginé par un vague conseiller à la com' pour faire présidentiel mais normal, autoritaire mais cool, t'vois?

    Et n'oubliez pas de payer vos impôts locaux et la redevance télé qui va avec.

    Popeye

    RépondreSupprimer