"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

jeudi 30 octobre 2014

Stimulateur de droits sociaux, pertes et profit…



Bon. Me voilà au terme d’une journée déconnectée de l’actu en générale et des gaîtés de la Socialie en particulier. Journée consacrée à la réouverture et remise en route en mon douar d’adoption après six semaines d’absence. Journée théoriquement cool, donc. Ouais… Des ampoules à changer, des courses à faire, des chrysanthèmes à acheter (vu le standing au balcon de tous les voisins de ma femme à la Toussaint, j’ai intérêt à tenir mon rang…), les pompes à cirer pour des obsèques à 100 bornes demain, etc. Bref, je reviens enfin à ce foutu ordi pour savoir un peu où en est ce pays que le monde nous envie…

Résumons :

- Hervé Gourdel va avoir droit à la Légion d’Honneur à titre posthume. Je m’abstiendrai de tous commentaires mais je me pose deux questions :
Va-t-on faire une promotion spéciale sans attendre le 1° janvier ?
Surtout, surtout, sur le quota de quel ministère  lui est-elle attribuée? Défense Nationale ? Affaires Etrangères ? Jeunesse et Sport ?

- Ça y est, le gouvernement cesse de tergiverser et tranche (jusqu’au prochain couac) : L’Etat dénonce le contrat passé avec Ecomouv pour la gestion de cette foutue écotaxe. Outre les 173 millions d’euros déjà dépensés en investissements et démontage des susdits mis à la ferraille, l’Etat devrait en principe verser 790 millions d’indemnités pour cette rupture de contrat. Contrat qui devait assurer à l’entreprise 250 millions par an de rémunération de ses prestations pendant au moins onze ans et demi. Avec accessoirement 210 suppressions de postes en Lorraine ; les guignols concernés pouvant toujours, il est vrai, postuler dans l’agro-alimentaire en Bretagne.

- Tout étant prêt chez STX pour livrer le 14 novembre aux Russes le 1° Mistral et mettre le second à l’eau le même jour, le gouvernement a déclaré hier (jusqu’au prochain couac) que "les conditions ne sont pas réunies" et que la décision de livrer ou non ne sera pas prise "avant novembre"… Sachant que les conditions ne seront réunies qu’au vu d’informations "sûres" validées par les Américains, autant vous présenter tout de suite la facture : - Perte d’une recette de 1,2 milliards d’euros pour nos chantiers navals, - Remboursement en cash d’environ 900 millions d’euros déjà versés par l’acquéreur et paiement, selon les experts, d’environ 251 millions de pénalités. - Nécessité de trouver à qui fourguer en braderie pour un milliard de boulot déjà fait se retrouvant en stock, - Perte, pour un bon moment de plan de charge pour mille emplois, - Perte de toute crédibilité auprès de la clientèle quant à la fiabilité de la filière française d’armement…

Ah ! Dans les nouvelles du jour, il y a aussi l’accélération du rythme des réformes dans le domaine de la plainsification, de la mystification, de la fiction, de la, ah oui, de la simplification.  

- Dans le projet de loi sur la simplification du droit, on ne parle pas de fusionner CDI et CDD, non. En revanche, l'article 1er bis dit que les animaux sont «des êtres vivants doués de sensibilité (…) soumis au régime des biens». L'animal n'est plus assimilé à une table ou à une chaise et c’est bien. Et comme il continue d'avoir un propriétaire, il reste soumis au régime des biens. Cébien. J’observe seulement que l’on vient tout simplement d’ajouter une catégorie distincte de plus à la longue liste des sujets et objets de droit avec toutes les déclinaisons que ça va entraîner à tous les étages, au civil, au pénal, au commercial ; et un alinéa de plus dans les textes, décrets, règlements, circulaires, arrêtés municipaux…

- Le même projet de simplification, outre l’inscription automatique sur les listes électorales, simplifie le bulletin de paie des salariés. "- Il y a douze lignes dans la fiche de paie qui sont des cotisations patronales.  On fait le total de tout ça, on enlève onze lignes. Ça ne change rien, il n’y a aucun droit lésé pour les salariés." Dixit le rapporteur socialo. Que c’est beau ! Qu’est-ce que ça change ? On réduit l’effort de lecture pour le collaborateur l’esclave électeur. Mais il y a toujours douze lignes d’usines à gaz à calculer en amont sans se tromper d’un arrondi au risque de redressement et pénalité, avec des taux et des exceptions qui restent toujours aussi peu stables d’une année à l’autre… C’est l’exemple type du foutage de gueule intégral !

- Enfin, le même projet officialise la mise en place du simulateur de droits sociaux que j’évoquais ici le 21 octobre. Deux minutes pour remplir le formulaire (dixit Libé), cliquez et vous aurez la liste de vos droits et l’estimation de ce que vous pourrez en tirer. C’est parait-il déjà en ligne () Je ne suis pas allé voir. Vous me direz.

4 commentaires:

  1. kobus van cleef30/10/2014 22:22

    Pour Gourdel ?
    Jeunesse et sport !
    Surtout sport !
    Comme quoi, faut pas rester devant son dubonnet

    RépondreSupprimer
  2. J'ai testé le simulateur.
    "vous n'êtes éligible à aucun droit"
    Quel étonnement!

    Popeye

    RépondreSupprimer
  3. J'ai rempli le formulaire (mais pas avec mes données, faut pas pousser). Il faut effectivement 2 minutes (sauf si l'ordi rame et le mien ramait) mais à condition d'avoir toutes ses infos sous la main: détail des revenus des 3 derniers mois + somme des 12 derniers; détails de son épargne + intérêts générés; montant des bourses ou allocs éventuelles etc...

    RépondreSupprimer
  4. Rien de nouveau: le bordel est toujours furieusement ambiant.

    RépondreSupprimer