"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

samedi 1 novembre 2014

"Accompagner leur transition sexuelle"…



Un des grands projets portés sur le pavois du "changement c’est maintenant en bonne voie" (n’oubliez pas de faire le geste), c’est le nécessaire redressement productif (même si on ne l’appelle plus comme ça maintenant), et l’indispensable amélioration de la productivité et de la compétitivité de nos entreprises. Cébien et ça mérite qu’on fasse feu de tout bois. On a même prévu un crédit d’impôt pour ça ! Un crédit d’impôt accordé aux sales affameurs de la classe ouvrière ; c’est dire ! Bon, c’est vrai que la classe ouvrière, on a dû la perdre en route comme les cotisants du Péèsse on ne sait trop où ; peut-être à force de rayer le parquet des palais nationaux en la cherchant avec les dents… Et c’est vrai aussi que ce crédit d’impôt, on ne l’a pas encore vu et qu’on le verra peut-être si les bénéficiaires potentiels estiment que ça vaut le coup au vu des conditions, si il reste encore demain une assiette imposable où le déduire, si Bruxelles ne trouve pas que finalement ça fait trop... Ça fait beaucoup de si…

Bref, qu’est-ce qui reste de vraiment utile pour redresser la productivité, la compétitivité et l’emploi ?

Savez pas ? Eh bien je vais vous dire :

On peut lire dans Le Monde : "- Neuf entreprises françaises (dont Alcatel-Lucent, Casino, Eau de Paris, IBM, Orange, Randstad, l’agence régionale de santé d’Ile-de-France et Veolia Eau) ont signé une charte d’engagement pour lutter contre les discriminations envers les lesbiennes, gays, bisexuels ou transgenres."
Il est vrai qu’il y a (enfin !) de plus en plus d’entreprises fwançaises qui se dotent de directeurs de la diversité. Et que lit-on dans les descriptions de postes de ces guignols émargeant aux fonctions support ? Qu’ils sont là pour "accompagner les employés en transition sexuelle" et diffuser dans l’entreprise les outils promotionnels et les témoignages aimablement fournis par les employés LGBT. C’est ainsi que BNP Paribas a remis à chaque salarié, avec sa fiche de paie, une brochure faisant explicitement mention des discriminations en raison de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre. IBM, pour sa part, "accompagne" dorénavant ses employés en "transition sexuelle", c’est à dire dont le changement de sexe est en cours

Il est heureux que le lobby LGBT, avec plus de civisme que le syndicat patronal des betteraviers ou d’autres, fasse le forcing pour pousser les entreprises à signer la charte de diversité et inclusion de Autre Cercle. Et il est tout aussi heureux que les entreprises n’osent pas s’en abstenir au risque de passer pour des nervis stipendiés par les HLPSDNH toujours renaissantes.

En signant cette charte, les dites entreprises s’engagent entre autre à "garantir l’accès à tou-te-s aux droits et avantages existants accordés par l’entreprise,  [notamment] dans le cadre de la conjugalité et de la parentalité (mutuelle, prévoyance, congés familiaux...)" Au pied de ladite charte, vous pourrez prendre connaissance avec satisfaction des dix-neuf premières entreprises fières d’y voir figurer leurs logos.

Enfin une mesure efficace ! Quel que soit son coût en subventions qui arroseront de toutes façons les associations de vigilance citoyennes concernées, voilà un genre de pacte de responsabilité budgétairement moins onéreux et sans risques d’emmerdements avec Bruxelles que le CICE !
Une mesure qui contribuera, n’en doutons pas, à la simplification administrative, à la flexibilité de l’emploi et, surtout, à améliorer la productivité et la compétitivité de nos entreprises.

On va y arriver…

3 commentaires:

  1. Un bon moyen d'augmenter la productivité: arrêter les conneries et mettre tout ce joli monde au boulot.

    RépondreSupprimer
  2. quand je pense qu'on se foutait des Byzantins qui prétendument discutaient du sexe des anges quand le Turc était déjà sous les murs.
    C'était bien plus sain comme soucis.

    RépondreSupprimer
  3. kobus van cleef09/11/2014 16:50

    C'est un truc que je devrais proposer aux délégués du personnel, la prochaine réunion que je m'impose avec eux
    "Pour le rattrapage salarial du coût de la vie, ça va pal'faire, mais que diriez vous si nous accompagnons la transition sessuelle des éventuels demandeur-e-s ? Hein, ce serait pas mal,keske vous en pensez ?"
    Effet boeuf garanti

    RépondreSupprimer