"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

samedi 22 novembre 2014

Carnet Mondain (communiqué)



J’envisageais ce matin de faire un court billet sur le remplacement - entre la poire et dans le fromage – de M. Kadef à Rire par M. Jean-Marc Todeschini dans le staff que vous savez. Me souvenant des efforts de promotion déployés et des louanges exprimées par l’ensemble des critiques de théâtres lors de la présentation sur l’estrade du premier casting (version 2012.0), je trouve en effet que c’est mocheté d’avoir fait rentrer M. Todeschini en toute discrétion par la porte de service. Il méritait mieux.
Certes, il ne présente a priori aucune des exceptionnelles qualités qui faisaient le charme des vedettes de music-hall comme Cécile, Najat, Aurélie, Arnaud ou Delphine ; voire même d’un chirurgien en implants capillaires ou de bien d’autres petits marquis comme Benoît, persuadés d’être le seul passé auquel le futur a droit
Ce Jean-Marc-là a donc été distingué pour faire le job, vite-fait, presque en loucedé. Or, personne n’a relevé à quel point ce choix nous montre que le changement c’est maintenant comme avant, que donc c’est permanent et que ça au moins c’est rassurant. Et surtout moins fatiguant : On est allé chercher l’ancien chef de cabinet du gars qui faisait déjà le job sous Jospin, autant dire avant le déluge. Heureusement qu’on avait encore ça en stock. Kader ayant démissionné faute-à-pas-de-chance pour des raisons personnelles sur lesquels on ne s’étendra pas, nous avons donc auprès du ministre de la Défense un Secrétaire d’État tout neuf chargé des Anciens combattants et… de la Mémoire… Cébien.

A propos d’anciens combattants et de mémoire, justement, j’en profite pour relayer une nouvelleadresse dont je ne sais pas encore si elle va (ré)intégrer ma colonne de droite (forcément de droite) C’est "à voir marcher" comme je disais souvent dans une autre vie (professionnelle) Je le souhaite.

Nombre d’entre vous se souviennent d’ILYS, blog collectif brusquement disparu des écrans radar. Son ancienne adresse ne renvoie plus, aujourd’hui encore, qu’à des liens par lesquels son ancien serveur vous dirige prioritairement vers des sites de rencontres (femmes mariées, cougar et autres plans culs), du tourisme en Israël ou… l’achat de devises. 
Eh bien non. ILYS ne serait pas mort. Nombre d’insupportables susceptibles y contribuaient ; lesquels restent à la manœuvre sur ce pédalo cette corvette de flibustiers ? Je ne sais. A voir marcher  

4 commentaires:

  1. Monsieur Plouc
    Dans votre billet vous écrivez "aucune des exceptionnelles qualités qui faisaient le charme des vedettes de music-hall comme Cécile, Najat, Aurélie, Arnaud ou Delphine". Vous oubliez Fleur dont le dernier (?) caprice en date vaut son pesant d'immaturité, pour un ministre :

    http://people.premiere.fr/News-videos/Quand-Fleur-Pellerin-supplie-Michel-Hazanavicius-de-lui-offrir-un-role-dans-OSS-117-4087167

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ! Fleur ! Je l'avais oubliée celle-là ! C'est vrai qu'elle est "un peu occupée en ce moment". La découvrir là, avec le phrasé de la préadolescente aux hormones agitées d'une groupie poursuivant de ses assiduités une vedette de cinéma lui répondant par politesse en dépit de sa lassitude de signer des autographes, c'est un grand moment ! "Merci pour ce moment"...

      Supprimer
  2. Ceci dit, si je n'y ai pas pensé, c'est parce que, à l'incontournable et inoxydable Najat près, je me focalisais sur les "pertes en ligne" constatées en cours de route...

    RépondreSupprimer
  3. On aura vraiment tout vu!

    RépondreSupprimer