"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

lundi 3 novembre 2014

Pédalonaute ou pas, on l’a dedans…



On annonce qu’il va causer dans le poste. Jeudi je crois. Même pas peur ! On a l’habitude…

De toutes les façons, que va-t-il pouvoir dire ? Il va commenter comme à son habitude, commentateur de ce qui arrive, de ce qui nous arrive, sans avoir le professionnalisme d’un Léon Zitrone, ni même le savoir-faire minimal d’une quelconque Audrey Pulvar…  Lire les dépêches au micro, c’est tout ce qui lui reste.
Et, probablement aussi, faire des annonces qui meubleront les médias le temps d’attendre le prochain fait divers. Du genre appeler à l’union nationale, condamner fermement la violence sans en citer les auteurs, toussa
Que peut-il faire d’autre ? Affaibli comme il est, lui et sa bande de bras cassés, quel sursaut du Pays peut-il initier durant les deux ans et cinq mois à venir ?

Encore que deux ans et demi, ça semble à tous égards de moins en moins possible.
Alors quoi ?     - Démission ? Ne rêvez pas.
- Référendum ? Impossible en l’état actuel du pays et en l’absence de question "posable". Ce truc gaullien ne pourrait servir, à la rigueur, que dans la foulée immédiate d’une alternance avec un président fort et bien élu, sur deux-trois questions du genre "régimes des fonctionnaires ; code du travail…"
- Dissolution ? D’une manière ou d’une autre, il prend le chemin d’y être contraint.
Et je nous souhaite bien du plaisir…

Parce que l’alternance, hein, elle va faire quoi ? Une fois Taubira, Belkacem et Pellerin renvoyés dans leurs corps d’origine, elle va faire quoi ?

- Rétablir la première tranche d'IRPP ? Impopulaire.
- Revenir sur le mariage zinzin-zommos ? Explosif.
- Annuler la "modulation" des allocations familiales ? Coûteux, même en les fiscalisant.
- Remettre à plat l’usine à gaz du CICE et des allègements de charges ? Encore de l’instabilité.
- Ajouter deux points de (vraie) "TVA sociale" pour compenser des suppressions de charges patronales qui sont de vrais droits de douane à l’envers ? Impossible sans tuer la bête puisque d’ici là on aura déjà ajouté deux points pour financer le tout-venant et contenter Bruxelles.
- Revenir sur l’inénarrable connerie des paires sexuées de conseillers territoriaux ? Trop macho.
- Détricoter les métropoles et la carte des Régions ? Improbable.
- Quitter le Mali ? L'Irak? Le… quoi déjà ? Ah oui, les banlieues ?  Trop risqué (surtout sans grenades OF…)

Pour ce coltiner avec toussa, non seulement il faudra une majorité solide mais un putain de mec. Je n’en vois pas… Vous non plus ?

Alors on fera comme si et on mettra… Juppé par exemple…

4 commentaires:

  1. Pas Juppé, Bon Dieu! On retomberait dans le même problème sous un autre nom!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien pour ça que j'ai pris son nom (au hasard...)

      Supprimer
  2. kobus van cleef03/11/2014 23:15

    La fille du borgne, je vois qu'elle
    Bien à contre coeur mais c'est ainsi
    Le jockey magyar ?
    Restons sérieux !
    Manu les mordasses ?
    Je me gausse !
    Un type qu'un journalisse de teve contraint à baisser les yeux en lui demandant des explications sur "met moi plus de blancs, de whities de blancos" ,ça devrait rester faire des déclarations fracassantes à radio judaica, mais pas squatter les palais republicons
    Bayroux ?
    Pourquoi pas cheminade ?
    Bon, vous avez pigé que les partis de gouvernature c'est plus trop d'actualité

    RépondreSupprimer
  3. Je vois plus que les zids et les zads, pour se foutre sur la tronche d'abord puis prendre le pouvoir ensuite.
    Soit les uns, soit les autres...soit ensemble.
    Yaurait du sport, au moins !

    RépondreSupprimer