"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

jeudi 29 janvier 2015

Vigilance écarlate…



Par la grâce constitutionnelle du principe de précaution, de l’attente eschatologique du risque zéro et de la trouille des décideurs devant les prises de responsabilités, l’impact négatif de l’offensive islamique sur le Produit Intérieur Brut s’aggrave de jour en jour. Hormis une tuerie d’une douzaine de victimes judicieusement choisies renouvelée de temps en temps pour maintenir la tension, les barbus n’ont même pas vraiment besoin de se bouger le fion pour finir d’effondrer ce pays territoire.

La dernière en date des mesures du plan Vigipirate vient de sortir :
- Toutes les classes de neige sont supprimées…

Certes, le risque existe. Je vois même assez bien où et quand dans le cas d’espèce (mais je ne veux pas risquer de leur donner des idées…) Mais pas plus et même nettement moins sur zone que dans les écoles d’origine bien identifiées, "logées", aux routines horaires bien répertoriées…  

Du coup, les mômes sont privés de ce qu’ils attendaient impatiemment… Et dans les stations de ski, surtout dans les plus petites et "familiales" où le début de saison a été catastrophique par manque de neige, on accuse le coup et mange son chapeau…

Dans la série "délires d’avenir", j’imaginerais bien certains s’élever contre cette mesure qui prive les défavorisés que leurs parents ne peuvent emmener au ski pendant ces prochaines vacances…
Cette interdiction ne devrait donc concerner que les populations à risque
Les populations à risques ? Ben oui ; les classes des écoles juives, des écoles catholiques et des écoles publiques des beaux quartiers peuplés de céfrans d’autant plus suspects qu’ils font encore des enfants…
En contrepartie, en sur-subventionnant les autres, ont aiderait les professionnels des stations à maintenir leur activité.

Ce serait-y pas une bonne idée, ça ?   


3 commentaires: