"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

mercredi 25 février 2015

"L’arme non létale" est réparée !



Ouf ! Elle est prête pour la suite des opérations…

Je m’en veux de revenir encore vous parler de ce torchon. Mais bon. Après quinze jours sans, ce qui nous a fait des vacances, il reparait et la Fwance est sauvée. Certes, comme "l’esprit du 11 janvier", "l’effet Charlie" ne durera que ce qu’ont duré les roses de Solferino : Aux 8 millions d’exemplaires retirés du numéro lambda devenu culte par la grâce d’Allah et sous l’effet d’une sorte de zorglonde, aux 2,5 millions de celui du 14 janvier embauchant le Prophète dans la manif sur fond vert (sic) succède, pour celui d’aujourd’hui, un objectif de 1,7 millions exemplaires mais en limitant le premier bon à tirer à 700.000 ex vu qu’on n’est jamais assez prudents… Des fois que ça s’esplartche avec pour horizon les 60.000 ex habituels d’avant janvier…  Aucune importance compte tenu de la reconstitution de trésorerie dont je vous reparlerai…

On s’en fout. La raison qui me pousse à vous en parler aujourd’hui, c’est l’analyse de la couverture de ce numéro des survivants.

- D’abord, un fond rouge. Ensuite l’accroche : "C’est reparti !"
C’est reparti, oui mais comment ? Comme en 14 ? Comme "avant" ? Et vers où ?
Le fond rouge donne le ton. Ça m’a fait penser à l’Affiche rouge… Un rappel subliminal aux HLPSDNH tant il est vrai lorsqu’on ne sait plus vers où conduire un peuple qui a perdu la mémoire, il faut pour qu’il se tienne tranquille lui marteler qu’avant c’était pire.  C’est pour ça qu’on a inventé le mémoriel pour meubler… L’affiche rouge, donc. Une manière tout à la fois de rappeler l’horreur nazie couplée à la honte vichyste et de magnifier les héros de la MOI (la Main d’Oeuvre Immigrée utilisée comme chair à canon par la résistance communiste), évidemment tous Espagnols, Roumains, Italiens, Arméniens, juifs Polonais ou Hongrois, forcément… Mais je m’égare sans doute.

Donc c’est reparti et les fondamentaux sont bien là. Ouais. Tous là ? Non, faudrait pas déconner tout de même ! : Le pauvre petit chien bien sympa courre apporter LE journal à son maître ; tout un symbole. Et il est poursuivi comme toujours par la meute de méchants carnassiers "canal habituel". Passons ces bêtes fauves en revue, "selon grosseur" et par ordre de "risque" :
- D’abord, en tête de la meute, évidemment, le plus grand des dangers pour vivrensemble™ : La Marine soi-même, aux formes dodues plus porcines que canines, ce qui renforce son côté impur… La bave aux lèvres, c’est elle qui conduit la meute. Bien sûr, l’horrible roquet à la gueule pleine de dents cherche quand-même à la dépasser pour tenter de faire la course en tête. Passé chez le toiletteur pour chiens qui lui a fait une coupe de petit caniche à sa mémère et portant un paletot qui a dû lui être payé par la vieille Bettencourt, il semble n’être là qu’à titre accessoire, comme faire-valoir de la Marine. Pourtant, on l’a mis là en tête de gondole. C’est donc qu’il sera aussi une des cibles du journal durant les mois qui viennent. C’est important…
- Derrière la Marine, sans qu’on sache trop s’il la marque à la culotte ou lui courre aux fesses, il y a bien sûr le mitré de service, le Pape pour faire court, les yeux injectés de sang, la bouche tordue de haine accoutumée à sauter et bouffer les petits enfants…
- A l’extérieur de la corde, le petit clebs en costard cravate au museau de fouine et au front plissé par le souci des courbes garde prudemment son anonymat (faudrait pas qu’on se trompe) derrière des lunettes opaques blancheur persil et se nourrit de dollars… On a l’impression qu’il fait discrètement la "poussette" au caniche qui le précède…
- Surtout, celui sur lequel je ne laisse pas de m’interroger, c’est le cinquième de la bande, Il a beau être le plus grand, impressionnant et inquiétant de la meute, il ne fait pas la course en tête et reste en retrait par rapport aux autres déjà cités. C’est un grand doberman avec la kalachnikov entre les dents. Ça vous rappelle quelque chose ? Sûrement. Mais c’est un doberman tout noir qui n’a ni babouches ni turbans ; le genre de type à qui je parie que le dessinateur aurait aimé pouvoir mettre des rangers, certains tatouages et une moustache… Il tient la droite du peloton…
-Dans le gros du peloton, enfin, on distingue une gueule ouverte à la langue pendante qui semble porter un tee-shirt de la Manif pour tous et, histoire de critiquer un peu les collègues, un micro de BFM pour faire bon poids…

Bref, on a là le programme éditorial complet retenu par la nouvelle direction : On ne s’occupera dorénavant par priorité que du Heffhaine et du Sarko en vue de 2017, accessoirement des fafs et des cathos. Mais les chapeaux noirs avec les papillotes et les tephillim, c’est passé de mode. Quant aux barbus en babouches, chemises de nuit et turbans, n’en parlons pas !  Même quand ils sont sans bombes à mèches et sans kalachnikovs, sachez-le : Ils n’existent pas ! Irresponsable mais raisonnable. C’est le prix à payer pour la liberté d’expression 

6 commentaires:

  1. Merci mon cher Plouc pour ce bon moment de rigolade. Et ça fait du bien de nos jours.

    Bernard de Thaïlande

    RépondreSupprimer
  2. Courageux, les nouveaux Charlie, mais pas téméraires.

    RépondreSupprimer
  3. Ce torchon me rends aussi mauvais que lui.... qu'il disparaisse rapidement !

    Pierre

    RépondreSupprimer
  4. Doberman c'est surement allemand donc nazi un truc vachement dangereux qui faite que nous sommes de grands résistants cf: LHLPSDNH

    RépondreSupprimer
  5. Pas de gauchistes, pas d antifas, pas de juifs dans la meute: Charlie n'est plus ce qu il était... il y a plus de vingt ans
    RV dans un an pour voir si les 180 000 nouveaux abonnés auront reconduit leur abonnement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faut lire le papier de Jany Leroy
      http://www.bvoltaire.fr/janyleroy/charlie-hebdo-la-une-etait-presque-parfaite,161152
      mis en ligne par Bd Voltaire (6 ou 7 heures après celui du Ploukèm :)...)

      Supprimer